Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Sit and Goes

Utilisation des Stats PokerTracker

» COLONNE

 

Utilisation des Stats PokerTracker

par Bobbs

 

De façon générale : plus on a d'informations sur l'adversaire – que ce soit des notes, des reads ou bien des statistiques – plus on peut s'adapter et réagir à son jeu. C'est pourquoi rien ne nous empêche d'utiliser les statistiques PokerTracker dans nos prises de décisions en plus des incontournables notes sur les joueurs, même si ceci peut s'avérer quelque peu problématique, en effet :

  • Les stats PT , mise à part le "Attempt to steal" ne tiennent pas compte de la position.

  • Les stats PT sont indépendantes de la taille des blinds

  • Les stats PT ne tiennent pas compte du nombre de joueurs sans configuration préalable

On peut remédier à ce dernier point en utilisant les options de filtre dans PokerAce. Voici mes options de filtre pour le nombre de joueurs :

  • 7-10

  • 5-7

  • 4

  • 3

  • 2

Les stats PT sont particulièrement utiles si l'on joue en simultané sur 10 tables ou plus, et qu'on a donc pas la possibilité d'accorder suffisamment d'attention à chacune des tables.

Mais si on filtre les mains à partir du nombre de joueur, on a alors besoin d'un échantillon de mains beaucoup plus important, et ceci pour obtenir des résultats dont la pertinence reste toute relative. C'est pourquoi on devra toujours accorder plus d'importance au contenu d'une note qu'aux données fournies par PokerTracker. Cependant si on les combine aux notes et au 'timing tells', ces stats peuvent, même en SNG, s'avérer d'une certaine utilité.



Stats importantes, qui doivent être affichées sur la table :

  • VPIP - Voluntary put $ into pot

  • PFR - Preflopraise

  • Hands – Nombre de mains

  • CBet - Continuation Bet

  • ATS - Attempted to steal

  • FoldedSB - Folded SB to steal

  • FoldedBB - Folded BB to steal

Vous pourrez trouver plus d'informations sur les différentes statistiques ici : Les statistiques PokerTracker et leur utilisation (accessible à partir du rang Gold).

 

On pourra par exemple faire afficher ces stats par PokerAce sous cette forme :

 

VPIP PFR CBET Hands
--------------------------------
JOUEUR
--------------------------------
ATS foldedBB foldedSB

 

Il est important de tenir compte du montant des relances de l'adversaire aux différentes positions. Certains joueurs essaient par exemple souvent de voler les blinds avec un min-raise depuis le CO ou le BU, alors qu'ils relancent leurs bonnes mains dans ces mêmes positions à 3BB. D'autres joueurs font peut-être exactement l'inverse.

Si l'on a percé a jour le betting pattern de l'adversaire, on peut alors adapter son éventail de mains en conséquence. Sans note relative à la taille des relances adverses en fonction de la force des mains, les stats PT ne peuvent pas servir à grand chose. C'est la combinaison des notes et des stats qui permettra de définir au mieux l'éventail adverse. Bien sûr un adversaire relance toujours du même montant pour un niveau de blinds donné, il ne sera pas possible d'en tirer la moindre information relative à la force de ses mains.

 

 

VPIP und PFR

 

Les valeurs VPIP et PFR sont la plupart du temps sans utilité, étant donné qu'on ne sait pas si un joueur 15/12 limp avec ses pocket pairs uniquement si un adversaire a déjà limpé, ou bien s'il limp également ses PP en étant first-in. Si l'écart entre VPIP et PFR est très grand, du genre 40/25, alors en cas de limp de ce joueur en milieu de parole, on peut partir du principe qu'il n'a pas une très bonne main et se couchera souvent en cas de push.

Exemple 1
5 joueurs
CO(40/25) (12 BB) limp
BU fold
Hero SB (7 BB) a QTo

Sans les stats et en l'absence d'une note du type 'limp/fold face à un push', on ne pourrait pas partir du principe que l'adversaire va sans doute se coucher. Les stats rendent ici un fold beaucoup plus probable. Hero doit donc pusher.

Exemple 2
La table s'est montrée très active au cours des derniers tours, et les limpers ont souvent été confrontés à des push. A cause du multitabling, on n'a malheureusement pas eu le temps d'observer les mains avec lesquelles les adversaires avaient pushé.

5 joueurs
CO(18/18 sur 700 mains) (12 BB) limp
BU fold
Hero SB (7BB) KQs

Cela ressemble à un piège ! Sans les stats nous serions sans doute tombé dans le piège de CO, surtout si nous sommes en train de multitabler sur plus de 10 tables.

Ce serait la même chose si un adversaire attentif avec des stats élevées se contentait de compléter son SB alors que nous avons moins de 10BB.

SB (12 BB) complète
HERO (6 BB) avec QJs

Ici nous aurions bien envie de pusher de façon loose, car nous nous donnons une fold equity suffisante. Mais si l'adversaire sait que nous faisons du multitabling et que nous couchons beaucoup de mains face à un push, il va parfois se contenter de compléter avec AA, afin de provoquer un push de notre part.

 

ATS

 

L'ATS indique avec quelle fréquence un joueur essaye de voler les blinds via une relance depuis le CO ou le BU, lorsque tous les joueurs avant lui se sont couchés. Les joueurs loose peuvent avoir avoir des stats très élevées en configuration 5-7 ou 3-5 joueurs à la table.

Etant donné que cette stat dépend de la position et qu'on peut filtrer à partir du nombre de joueurs, elle nous donne des indications très utiles une fois que l'on a un nombre de mains suffisant.

En configuration 5-7 joueurs, les blinds se situent sans doute entre 100 et 400, et il est donc justifié pour presque tous les joueurs de se laisser voler les blinds.

Si un adversaire possède un ATS >35%, cela signifie qu'il tente de voler avec une grand nombre de mains. Mais si nous ne savons pas comment il va réagir en cas de push, nous ne pouvons pas vraiment savoir si un push de notre part est rentable ou non. Pour ce faire il faudra se baser sur les notes.

Si on se trouve dans les blinds, qu'un joueur agressif relance du BU et que l'on possède une main suffisante pour un push du style AK ou QQ, alors avant de pusher on devrait ouvrir la fenêtre de prise de note, et y indiquer consciencieusement le niveau des blinds, la position et la taille de la relance adverses.

Et après le push on indiquera le résultat dans la note avant de la sauvegarder. On pourra ainsi déterminer dans quelle mesure des adversaires que l'on rencontre souvent à la table couchent leur main en cas de riposte de notre part.

Exemple 3
Blinds 100/200
UTG 2000
MP2 3000
MP3 3000
CO 3000
BU 3000
SB 3000
BB 3000

4 folds, BU raises to 500, Hero ?

Si BU a par exemple un éventail 22+, Ax, Kx, Q9o+, Q5s+, JTo, J8s+, T9s (40%) et qu'on pense qu'il ne va payer qu'avec 33+, A7o+, A4s+, KTs+ (15%), alors un resteal serait profitable avec 22+, Ax, Kx, Q9o+, Q5s+, JTo, J8s+, T9s.

 

 

Folded SB et Folded BB to Steal

 

Ces données parlent d'elles-mêmes. Ici seuls les joueurs dont les stats se rapprochent de 100 sont intéressants. Avec moins de 10BB en étant first-in contre un tel joueur qui est au BB, on peut devenir beaucoup plus loose que contre un joueur inconnu.

Le facteur décisif dans le calcul de l'éventail de push est toujours le BB étant donné que c'est lui qui possède l'éventail de call le plus grand.

S'il s'agit d'un mauvais joueur typique, qui paye volontiers, alors il aura sans doute payé suffisamment de fois dans cette situation avant que les stats ne s'affichent. Il sera donc facile à identifier lorsque les donnée seront affichées par PA.

Si par contre PA nous indique qu'il s'agit d'un adversaire trop tight, alors notre espérance de gain augmente énormément.


Exemple 4
Blinds 400/200

UTG 3500.0
UTG+1 4000.0
CO 3200.0
HERO 3000.0
SB 2500.0
BB 3800.0

PT nous indique pour BB (100/100) sur N mains, avec un FoldedBB obtenu sur 10 mains.

Nash nous donne ici un éventail de push de 40.0%, 22+, Ax+, K2s+, K9o+, Q5s+, Q9o+, J7s+, J9o+, T6s+, T9o, 96s+, 86s+, 75s+, 65s, 54s en partant d'un éventail de call pour SB de 15.4% et pour BB de 17.6%, 44+, A3s+, A7o+, KTs+, KJo+, QJs

Mais nous savons ici que BB va suivre de façon relativement tight. Il faut observer que la probabilité pour un joueur qui paye un stealraise avec 17.6% de ses mains, de n'avoir eu sur 10 mains aucune des mains de son éventail de call, est de ~14,4%. Nous pouvons donc penser que BB va payer de façon plus tight que ce qui serait optimal pour lui.

Si nous lui donnons maintenant un éventail de call de 10% 55+, ATo+, A8s+, KQs sans changer l'éventail de SB, alors notre éventail de push augmente de 100% pour passer à 87,3% 22+, Ax, Kx, Qx, Jx, T3o+, T2s+, 95o+, 92s+, 84o+, 82s+, 74o+, 72s+, 64o+, 62s+, 53o+, 52s+, 42s+, 32s.

Si notre estimation est bonne, nous avons donc augmenté notre espérance de gains grâce à PT.

Si il nous paye dans cette situation avec une main n'appartenant pas à l'éventail que nous lui avions donné, nous devons alors en déduire qu'il est un peu plus loose et devrons revoir notre éventail de push à la baisse. Si nous étions parti du principe dès le début que BB va toujours suivre de façon optimale, nous aurions alors laissé échappé de très bonnes situations de vol des blinds.

 

 

Continuation Bet

 

Si la valeur se rapproche de 100, il est tout à fait judicieux de jouer ses bonnes mains en c/rAI. On pourra même floater sur des tableaux qui s'y prêtent.

Si la valeur est d'environ 35%, l'adversaire ne mise que lorsqu'il a touché quelque chose et il sera donc possible de lui voler de nombreux pots.

Exemple 5
6 joueurs / Big Blind 80

CO 2400 raised 200 (ATS 25,Cbet 35)
Hero is BU mit 2000 55 called
SB folds
BB folds

Flop(480) A9s7
CO checks, Hero bets 240, CO folds.

Les stats qui portent sur le jeu post-flop n'ont pas de réel intérêt, même chez les joueurs contre lesquels on a joué un grand nombre de mains, étant donné qu'en SNG la plupart des décisons ont lieu avant ou sur le flop.

Une autre stat qui peut éventuellement être intéressante, est le "Continuation Bet Turn". Si sa valeur est faible, mais que celle du Continuation-Bet est élevée, alors on aura de bonnes opportunités de voler des pots via un float.

 

» EN RÉSUMÉ

Il est tout à fait possible d'avoir un bon ROI en SNG sans PokerTracker. Son utilisation n'est donc pas une obligation.

Mais comme beaucoup d'entre vous possèdent un tel programme, rien n'empêche d'essayer d'en tirer des informations supplémentaires. Si l'on fait du multitabling et que l'on a donc pas la possibilité d'observer les adversaires attentivement, les statistiques peuvent nous aider à identifier rapidement les plus mauvais, ainsi qu'à éviter les pièges que peuvent nous tendre de bon joueurs.

Il n'y a donc aucune raison de ne pas utiliser ces informations supplémentaires.

 

 

Ce n'est qu'une partie de l'article...

Avec une inscription gratuite à PokerStrategy.com, vous recevez de l'argent de poker gratuit pour jouer au poker et vous accédez à des centaines d'articles de stratégie comme ceux là - ainsi qu'à des vidéos de poker, des sessions de coaching en live et des forums de stratégie. Inscrivez-vous dès maintenant gratuitement et commencez à jouer pour bénéficier de toutes nos offres !

S'inscrire

Commentaires (2)

#1 vlb421, 06/06/12 10h15

ou se trouve la stat Nombre de BB sur pt 3?merci

#2 Julien, 08/06/12 09h04

Si vous avez des questions relatives aux tracker, je vous invite à les poser dans notre forum technique !

c'est par ici :

http://fr.pokerstrategy.com/forum/board.php?boardid=336