Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie No-Limit BSS

Deception (3) - Deception vs. valueplay

» SUPPLÉMENT STRATÉGIQUE

 

Deception vs. Valueplay

par MiiWiin

Dans les deux derniers articles, nous vous avons présentés la « deception » (attention, c'est un terme anglais. Il signifie littéralement « tromperie », « fourberie »). Le dernier article parlait principalement des moves standards qui pourraient déguiser au maximum notre main. Aujourd'hui, nous allons terminer notre série d'articles par quelques exemples de mains que nous allons analyser en comparant notre action avec celle que l'on aurait faite si nous avions joué notre jeu « standard ».

Deception ou valueplay ?

 

Nous avons déjà appris et compris les bases de ce concept. Il est évident pour tout le monde que déguiser notre main a un effet positif sur notre jeu. Cependant, quelle est la chose la plus importante à considérer lorsque nous voulons user de deception ? Avoir un adversaire qui comprend et suit notre standard de jeu !

Nous allons considérer que nos adversaires (ou au moins l'un d'entre eux) font attention aux mains que nous jouons et où ils sont impliqués. Même sans l'aide d'un quelconque programme ou sans notes, on peut facilement remarquer si quelqu'un suit ou relance chaque main, ou si une personne est plutôt tight ou loose.

L'image est de temps en temps utilisée par nos adversaires lorsqu'ils ont une décision à prendre. Si vous ne jouez et relancez qu'un nombre restreint de main, vous aurez du crédit pour vos relances et vos continuation bets sur le flop. A l'inverse, si vous jouez agressivement et relancez beaucoup de mains préflop, votre fold equity va fortement diminuer.

 

 

Quelle image avez-vous ?

 

Il est important de ne pas se limiter à considérer notre vraie image. Il est plus important de se référer à nos actions depuis le début de la partie qui ont pu affecter l’idée que notre adversaire se fait de nous. Si vous jouez sur une table avec 5 joueurs totalement inconnus et que vous relancez plusieurs fois dans un court laps de temps avec des grosses mains, certains vont penser que vous êtes très loose et maniaque, ce que vous n’êtes en réalité pas. Si vous jetez vos dix premières mains parce que vous ne recevez que des poubelles, certains vont penser que vous êtes plutôt tight. C’est pourquoi il faut considérer votre image à la table actuellement, et si possible vos statistiques, lorsque vous avez une décision marginale à prendre.

 

Qui est assis à votre table ?

Pour que l'utilisation de la deception soit efficace, il faut repérer les adversaires qui sont attentifs à votre manière de jouer. Dès le début de la partie, vous devez toujours regarder s'il y a certaines personnes que vous connaissez à la table. Jouer « tricky » (en usant de la deception donc) vous donnera une certaine image, c'est pourquoi il faut vérifier si certains joueurs l'ont remarqué pour avoir déjà joué avec vous. Si vous classez certains joueurs comme joueurs « pensants », qui réfléchissent au jeu, vous pouvez considérer qu'ils vous « connaissent ». Vous ne devrez alors pas recréer une image car de toute manière votre adversaire s'ajustera à la façon dont il vous a vu jouer auparavant.

Pourquoi est-ce si important ?

Voici un exemple :

PartyPoker $25 NL Hold'em (6 handed) HandRecorder v0.9b

Stacks & Stats
MP ($25) (19/15/2.5/26/2823) [VPIP/PFR/AF/WTS/Hands]
CO ($25)
UTG ($25)
BB ($25)
SB ($25) (47/3/3.9/19/35)
Hero ($25)

Preflop: Hero is Button with A , A
3 folds, Hero raises to $1.00, SB calls $1.00, 1 fold

Flop: ($2.25) A, 9, 2 (2 players)
SB bets $2.50, Hero...???

 

Nous sommes à table avec 4 inconnus. Par contre, nous connaissons le joueur en milieu de parole. Nous avons déjà joué de gros pots contre lui avant et nous savons que c'est un joueur qui réfléchit.

Après 35 mains jouées, nous avons quelques statistiques sur les joueurs présents, qui ne sont pas très utiles mais nous devrons nous en contenter pour le moment. La small blind est un joueur qui a payé chaque main pré-flop mais rarement relancé. Il aime jouer agressif après le flop et a déjà attiré l'attention de la table grâce à un pure bluff.

Nous avons une très belle main au flop. Nous avons touché notre set et le joueur nous donk (c'est-à-dire qu'il mise directement dans le pot, hors de position, alors que nous avions l'initiative pré-flop). Le tableau offre uniquement un tirage couleur. Nous ne pouvons pas exclure cette possibilité mais ce n'est clairement qu'une petite partie de l'éventail de notre adversaire. De plus, nous avons l'As de pique en main, ce qui nous donne la possibilité de tirer pour le tirage couleur max, en plus du full house.

Nous avons à présent deux options : Nous pouvons juste payer et slowplayer notre set, ou tout simplement relancer.

 

Avantages et inconvénients de la relance

 

Si notre but est d'user de deception, une relance ici ne serait pas le bon move, puisqu'une relance serait tout à fait standard. Avec les rois, les dames et pires, nous opterions sans doute pour une relance et un fold ou une relance et un call (le meilleur choix dans cette situation ne sera pas débattu ici). Juste payer ne serait pas logique non plus. Nous voulons protéger n'importe quel Ax. Nous ne payerons que très rarement dans cette situation bien que ça soit possible face à cet adversaire. Mais avec quelles mains nous contenterions-nous de payer ? Seulement avec les nuts (la meilleur main possible, ce qui est le cas ici) ?

Le vrai problème commence ici : si nous nous contentons de payer avec des grosses mains, mais relançons avec des mains plus faibles, nous allons en fait littéralement lui dire quelle main nous avons.

Nous considérons que le small blind est un joueur tellement mauvais qu'il n'y prête pas attention. De tels joueurs aiment bluffer encore sur le turn : alors laissons-le faire. Nous pourrons probablement tirer plus de valeur de notre main en payant juste sur le flop et en le laissant bluffer encore la 4ème carte. Mais comment cela affectera-t-il la manière de penser de vos adversaires si nous jouons des mains contre eux dans le futur ?

Ce serait une bonne information pour vos adversaires. Cependant, nous ne savons pas si et quand nous allons jouer contre ces joueurs. Cela va d'abord et surtout influencer notre image à notre table actuelle. Il est évident que nous allons devoir garder ça à l'esprit tant que nous jouons sur cette table car nous allons être perçu comme un joueur qui slowplay ses bonnes mains.

Ce n'est pas mauvais pour nous car en fait nous nous écartons de notre ligne standard. Nous montrons que nous avons tendance à slowplayer nos grosses mains, alors que, en fait, ce n'est pas le cas. Nos adversaires nous donneront moins de crédit pour nos futures relances, ce qui nous plaît. Il faudra par contre nous abstenir de relancer un donk en bluff total dans les prochaines mains que nous jouerons.

Nous ne devons pas nous inquiéter du joueur en milieu de parole (celui qui nous connaît). Voici comment il peut réagir à la situation :
  • Il ne l'a même pas remarqué. La manière dont on joue notre main ne l'intéresse pas car il a déjà une vague idée de notre façon de jouer et donc n'a pas besoin d'informations supplémentaires.
  • Il l'a remarqué mais comprend la situation ainsi que nos moves. Il sait que nous n'utilisons pas souvent de la deception.
  • Il interprète la situation de manière totalement erronée. Il a subitement l'impression que nous jouons notre main différemment. Il est surpris que nous ne relancions pas, et il pense simplement que nous sommes devenu un slowplayer, ainsi nous le trompons également. S'il nous donne moins de crédit pour nos relances, nous serons plus grassement payés pour nos futures bonnes mains.
Un autre exemple

PartyPoker $25 NL Hold'em (6 handed) HandRecorder v0.9b

Stacks & Stats
MP ($25) (40/3/0.8/32/50) [VPIP/PFR/AF/WTS/Hands]
CO ($25) (8/3/1.3/22/50)
BU ($25) (30/4/2.2/29/50)
BB ($25) (30/0/0.0/37/50)
SB ($25) (41/4/1.3/36/50)
Hero ($25)

Preflop: Hero is UTG with 9 , 9
Hero calls $0.25, MP calls $0.25, 1 fold, BU calls $0.25, SB calls $0.25, BB checks

Flop: ($1.25) 2, 4, 9 (2 players)
Hero bets $1.25, ...

 

Nous aurons rarement cette situation. Normalement, nous relancerons 99 depuis la position UTG. Le fait que nous suivions uniquement fait partie intégrante de notre deception car beaucoup de joueurs (en tout cas ceux qui réfléchissent) nous verrons sur une petite pocket pair.

Si nous touchons un tel flop, nous allons généralement check/raiser (parce que logiquement nous devrions être dans un pot relancé avec 99 !). Nous devrions faire face à une mise et pourrions donc facilement protéger notre main grâce à une relance.

Mais cette situation est un peu différente. Nous nous trouvons à une table remplie de calling stations qui ont presque tous vu le flop et la turn de chaque main depuis qu'on est assis. Ils vont même jusqu'à l'abattage final avec des mains marginales.

Nous nous contentons de limp (c'est-à-dire payer la big blind) 99 depuis UTG. Voici 4 raisons qui font que nous devrions relancer :
  • Nous pourrions emporter le coup arrêté, pré-flop.
  • Nous pourrions emporter le coup grâce à une mise de continuation sur le flop.
  • Nous pourrions toucher notre set et être bien payé.
  • Notre relance nous rendrait aussi invisible.

 

Dans cette situation précise, aucune de ces raisons n'est valable. Gagner un pot arrêté face à de tels calling stations est presque impossible. Il est très clair que si nous touchons notre set, nous serons payés même si le pot n'est pas relancé.

Considérons donc maintenant le point important qu'est la deception. Nous ne connaissons aucun de ces joueurs, et ne nous attendons pas à ce qu'un d'entre eux soit attentif à notre éventail de main. Le désavantage d'être observé est donc exclu, la manière dont on joue notre main n'affectera pas leur jeu futur.

Nous estimons que nous avons une plus grande expected value (ou EV, la valeur que l'on peut espérer tirer d'une main) si nous ajustons notre jeu et évitons d'user de trop de deception et limp/call beaucoup plus souvent pré-flop avec de bonnes mains.

Par contre, sur le flop, c'est différent. Penser que nous pourrions chasser tous nos adversaires est, comme mentionné plus haut, quasiment impossible. Il est aussi probable qu'aucuns de ces joueurs très passifs ne mise. Donc une mise ici, contrairement à notre jeu habituel, est conseillable. Nous pouvons nous abstenir de déguiser notre main et miser pour la valeur et pour nous protéger des tirages.

Note : Pour les deux mains présentées ici, nous tentons de démontrer les aspects théoriques de la deception et d'expliquer quand vous pouvez vous abstenir de l'utiliser. Savoir si une ligne différente est envisageable dans d'autres situations (par exemple relancer au flop dans la première main, relancer pré-flop lors de la deuxième) est une autre question.

 

Exemple spécial

PartyPoker $25 NL Hold'em (6 handed) HandRecorder v0.9b

Stacks & Stats
MP ($25)
CO ($25)
UTG ($25)
BB ($25)
SB ($25) (24/21/3.1/24/2099) [VPIP/PFR/AF/WTS/Hands]
Hero ($25)

Preflop: Hero is Button with A , A
3 folds, Hero raises to $1.00, SB raises to $3.25, 1 fold, Hero calls $3.25.

Flop: ($6.75) 2, 2, K (2 players)
SB bets $5.00, Hero calls $5.00

Turn: ($16.75) 5 (2 players)
SB bets $12.50, Hero raises All-in, SB calls All-in

 

Cet exemple vous montre comment utiliser la deception lorsque vous savez contre qui vous jouez. Nous connaissons notre adversaire. Il sait que nous volons depuis le bouton avec un panel de main relativement large. De plus, il sait que nous savons qu'il défend ses blindes de manière large également.

Il passerait sans doute sa main après un 4-bet (c'est-à-dire une sur-sur-relance) pré-flop. Puisque nous sommes dans une sorte de bataille de blinde, nous pouvons slowplayer ici.

Notre adversaire ne nous mettra jamais sur AA, car avec cette main nous allons très souvent nous mettre à tapis pré-flop. Puisque nous sommes en position, nous nous contentons de caller et payons également sur ce flop sans tirage. Nous ne voulons chasser aucune mauvaise main de la partie. L'adversaire se commit (c'est-à-dire qu'il investit trop d'argent dans la main pour pouvoir passer) à cause de son second barrel sur la turn et est obligé de payer notre push.

Nous nous écartons légèrement de notre jeu de deception standard. L'adversaire a appris quelque chose de nouveau sur nous : nous pouvons slowplayer les As. La prochaine fois que nous nous mettrons à tapis avec les As, nous espérons avoir un peu moins de crédit et nous faire payer.

Puisque nous avons beaucoup joué ce joueur par le passé, nous nous attendons à le jouer encore beaucoup dans le futur. Nous avons un peu élargi notre deception avec cette variation. Nous donnons à notre adversaire de quoi réfléchir car il ne sera pas capable de nous mettre sur une main lors de notre prochain push pré-flop ou lors de notre prochain call dans une bataille de blinde. Nous même ne le savons pas.

 

» Conclusion

 

Comme mentionné, cet article n'avait pas pour but d'analyser les moves correctes d'une main mais de montrer de bons exemples d'application de la théorie de la deception. Quand peut-on l'utiliser, quand faut-il s'abstenir. Vous devriez toujours vous demander s'il est profitable d'en user. Connaissez-vous vos adversaires ? Portent-ils un quelconque intérêt à la main que je joue ? Puis-je faire douter un joueur qui réfléchit grâce à un move un peu différent ?
Rester insondable est l'une des parties la plus importante du poker. Nous devrions toujours être capables de le faire. Si nous pouvons à présent trouver les bons moments dans lesquels effectuer un move totalement différent, nous serons une énigme totale pour nos adversaires. Nous pouvons alors nous attendre à beaucoup de réussite dans le futur !

 

 

Commentaires (5)

#1 mattt25, 10/05/08 03h21

tres tres bon article

#2 Nono818, 13/08/09 17h20

Oui bien d'accord très bonne article sur le "déception"

#3 Nathounet, 22/09/09 09h23

Inconsciemment, je le fesais déja avant de lire l'article!

#4 stiff59, 12/10/09 13h50

bon ca so sick

#5 espita69, 30/10/09 11h12

tres bon article !!!!! je joue depuis lontemps au poker mais en relisant les bases memes (ce qui m'ennuyait au debut) j'en apprend beaucoups