Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie No-Limit BSS

Battre la NL50 (2/6) - Postflop : concepts

CrushingNL50_2
» SUPPLEMENT

Battre la NL 50 (2/6)
Postflop : concepts

par Hasenbraten


Dans cette colonne, nous aborderons les concepts de bases du No-Limit Full Ring. Tandis que, dans le premier article de cette série, nous avons parlé du jeu préflop, nous allons maintenant nous concentrer sur le jeu après le flop. Nous allons aussi bien considérer des concepts directement applicables que des concepts purement théoriques. 

Planifiez votre coup

Dans ce paragraphe, j'aimerais aborder la meilleure façon d'approcher votre jeu. Vous pouvez bien sûr vous lancer tête baissée dans la bataille, voire même cliquer sur les boutons au hasard, mais le succès risque d'être assez relatif. Il est nettement préférable d'avoir la réflexion suivante, avant chaque décision :

  • Quel est votre objectif dans une situation donnée, et quels seront vos objectifs pour les décisions que vous devrez prendre ensuite ?

Les objectifs possibles sont :

  • Pousser de meilleures mains à se coucher (Bluff)
  • Pousser de moins bonnes mains à suivre (Value)
  • Améliorer votre main (tirages)

Votre objectif pour une décision donnée dépend de la situation actuelle dans son ensemble. Le type d'adversaire peut avoir une influence sur le succès de votre bluff. Votre propre main a, bien entendu, une influence sur la possibilité de générer de la value de la part de moins bonnes mains, etc. Une fois votre objectif formulé, vous devez évaluer, de façon neutre, la probabilité de succès de votre objectif, ainsi que la meilleure manière d'y arriver.

Pour ce faire, il est intéressant de réfléchir aux différents scénarios possibles, avant de faire votre move. Ainsi, vous économisez du temps, vous entraînez votre compréhension du jeu, et pouvez également réagir plus vite aux actions adverses.

Pensez bien à la probabilité de réalisation de votre objectif. Il est bien souvent impossible de l'atteindre. Si vous souhaitez bluffer, mais que votre adversaire ne se couche que très rarement, alors votre entreprise est vouée à l'échec, et vous devriez donc l'abandonner.

Toutes ces réflexions doivent répondre à un critère : elles doivent être conformes au principe de maximisation de l'espérance de gains. Dans l'approche présentée ici, il s'agit plus d'un concept théorique, qui peut-être appliqué aussi bien dans des situations complexes que simples. Nous présentons un exemple dans le chapitre sur le continuation bet.

Le principe qui régit le bet

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous misez ? Il peut y avoir plusieurs justifications pour une mise, mais, si vous misez à bon escient, alors chacune sert le principe de maximisation des gains.

Il y a d'une part un composant de bluff. L'espérance de gain positive est alors générée par le fold adverse. Cela est toujours positif. Même si vous avez la nuts et que l'adversaire se couche, vous remportez le pot. Mais, comparé aux autres actions adverses, il se peut que cela n'ait pas l'espérance de gain maximale. Cette catégorie renferme aussi bien les bluffs que les semi-bluffs.

Une autre raison de miser peut-être le composant de value. Vous espérez un call de la part d'une moins bonne main. Si vous partez du principe que vous remporterez le pot assez souvent, alors ce principe sert la maximisation de l'EV, si votre supposition est avérée. Cela peut être le cas avec des tirages ou de moins bonnes mains faites.

Une autre justification peut être la création possible de situations ayant une espérance de gain positive dans le futur. Cela peut par exemple être le cas avec une relance d'isolation, qui, en soit, n'a pas d'espérance de gain positive, si l'adversaire ne se couche pas. Mais la relance d'isolation peut être tout de même juste, car vous pouvez souvent remporter le pot avec un continuation bet. Votre action a donc une valeur de préparation, comme un centre au football.

D'autres raisons encore plus subtiles sont possibles, mais en général, on peut commencer par se concentrer sur ces trois-là. L'important est de bien prendre en considération ce qui suit :

Dans chaque situation, soyez bien conscient de pourquoi vous misez. Avant de miser, redemandez vous si vous pouvez réellement réaliser votre objectif en misant. Pensez bien qu'au poker, une action ne va jamais seule, elle est toujours accompagnée par l'intention avec laquelle elle est réalisée.

Il n'y a que si l'intention derrière la mise est justifiée que la mise est le bon move. Une action ayant une mauvaise motivation ne se trouve pas justifiée par le fait que votre supposition erronée vous a poussé à prendre la bonne décision.

Voici un exemple, pour faire la transition avec le paragraphe suivant. Nous avons l'affirmation A "j'ai un set" et l'affirmation B "je mise". Ici, le passage de A à B est justifié par la value. Le danger peut venir d'une mauvaise évaluation de A, ce qui, en général, n'arrive que dans des cas assez complexes. Le phénomène suivant est plus fréquent :

Le joueur fournit une mauvaise justification à ce qu'implique A. Par exemple, avec A "j'ai un set" et B "je mise". Un joueur peut dire que la raison pour laquelle A => B est valable est "Je fais un continuation bet et souhaiterai que mon adversaire se couche", c'est faux et le joueur a fait une erreur. Ce que ce raisonnement a de subtil c'est que, malgré son erreur, il a pris la bonne décision.

Veillez bien à toujours remettre en question vos décisions, mais également le cheminement de pensée qui vous y a amené. Il n'y a qu'ainsi que vous pourrez améliorer votre jeu.

Le Continuation bet

Pour commencer, une définition : un continuation bet est une mise qui s'inscrit dans la continuité de l'agressivité préflop. C'est-à-dire que c'est une mise de la part de l'agresseur préflop, lorsque personne n'a misé auparavant. Cela peut servir les trois objectifs présentés dans le paragraphe précédent. Les continuation bets sont fréquents, que ce soit de votre part ou de celle de vos adversaires. C'est pourquoi c'est l'action la plus importante sur le flop.

Servez-vous de toutes les informations disponibles, afin de décider de votre action sur le flop. Ces informations sont  :

  • La force des mains
  • Types, position, et taille des tapis des adversaires
  • Tableau
  • Historique

Un autre objectif important est de voiler votre main. Si vous optez toujours pour la même approche, où donnez des informations sur votre main de par la taille de votre mise, alors vous avantagez votre adversaire. C'est pourquoi vous devriez parfois opter pour la même approche avec une main faible qu'avec une main forte.

EXEMPLE 1

100BB Stacks
BB (Callingstation)

Preflop: Hero is BU mit 5, 6
Folds, Hero raises 4BB, fold, BB calls 3BB

Flop: 2, 7, 9; Pot 8.5BB
BB checks, Hero?

Quel est votre objectif ici ? Vous n'avez que 6-high, et n'avez donc pas de value. Reste le bluff. En considérant la possibilité de remporter le pot à l'abattage en touchant votre tirage, une mise est justifiée. Vous pouvez amener de meilleures mains à se coucher, comme des high cards, et peut-être une paire 7X

Hero bets 5.5BB, BB calls 5.5BB

Turn: T
BB checks, Hero

Vous n'avez toujours que 6-high. Votre objectif ne peut donc qu'être d'améliorer votre main ou de pousser l'adversaire à se coucher. Cela plaide en faveur d'une mise. La question est maintenant de savoir si vous pouvez atteindre votre objectif. La réponse est non. Votre adversaire est une calling station qui ne se couche que très rarement. Il n'y a pas non plus beaucoup de mains qu'il suivra sur le flop et abandonnera sur le turn.

Au contraire, la carte du turn aura souvent aidé des mains comme T8, 68, JT ou encore QT, AT, que de tels joueurs jouent volontiers. Il ne couchera sans doute plus 78 non plus. Puisque vous ne pouvez plus atteindre l'objectif "fold adverse", ne vous reste que le check

Hero checks.

River: 3 BB checks, Hero?

Cette carte n'a pas aidé votre main. Vous ne pouvez plus non plus améliorer votre main. Vous n'avez donc plus que le fold adverse. Mais celui-ci ne sera pas plus probable ici que sur le turn, et il ne vous reste plus d'autres options que d'abandonner votre main. Comme vous pouvez le voir dans cet exemple, il ne suffit pas de déterminer votre objectif, il vous faut également évaluer dans quelle mesure celui ci est réalisable.

La taille des mises

Jusqu'à présent, nous n'avons pas du tout évoqué la taille des mises. Nous ne pouvons d'ailleurs pas traiter trop profondément de ce sujet complexe, dans le cadre d'un article comme celui-ci. Post-flop, vous devriez garder en tête que votre taille de mise de base est de 3/4 du pot. Vous pouvez miser plus fort si :

  • vous avez une mauvaise position
  • des tirages sont possibles
  • vous êtes face à beaucoup d'adversaires

Vous pouvez miser moins fort lorsque, par exemple :

  • le tableau est sec
  • vous êtes face à peu d'adversaires
  • vous avez une bonne position

Il est également important de garder en tête que, lorsque vous avez une bonne raison de dévier de la taille de mise standard (par exemple, lorsque vous êtes sur qu'en misant le double du pot, votre adversaire suivra, et que c'est ce que vous souhaitez), alors vous devriez le faire.

Et n'oubliez pas : l'exception confirme la règle. De telles décisions sont parfaites pour être postées et débattues dans les forums d'analyse.

Le semi-bluff

Nous avons déjà nommé ce concept, sans l'expliquer vraiment. Nous allons donc maintenant nous pencher dessus plus en détail. Qu'est-ce qu'un semi-bluff, exactement ?

Un bluff est une mise que l'on fait lorsqu'on ne peut pas gagner autrement que par un abandon adverse. Notre part du pot est donc, en principe, de 0. Dans ce cas, seul un fold adverse nous est profitable. Si, en revanche, vous avez une main qui ne peut pas être suivie par une moins bonne main, mais qui peut encore remporter le coup quand même (tirage), alors votre objectif reste de faire se coucher l'adversaire. Mais votre part du pot oscille généralement entre 20 et 40 pour cent, selon votre tirage et la main adverse. Un semi-bluff est donc un bluff, avec par ailleurs une chance de remporter le pot sans que l'adversaire ne se couche.

Il y a deux approches possibles dans un tel cas. Si vous jouez passivement, alors vous ne pourrez remporter le pot qu'en cas de réalisation de votre tirage. Il est par ailleurs assez facile de vous mettre sur un tirage : vous jouez passivement, puis vous mettez à être agressif lorsque vous touchez votre tirage. 

Il est également possible d'opter pour l'approche agressive. Dans ce cas, vous pouvez soit toucher, soit pousser l'adversaire à se coucher. À la partie du pot qui vous revient de par votre tirage, vient s'ajouter une partie due à un fold adverse possible. C'est ce qu'on appelle la fold equity.

Par ailleurs, votre main est moins simple à identifier, ce qui vous permet de générer de plus gros gains en cas de réalisation de votre tirage. Toutefois, le risque que vous prenez est plus élevé en jouant agressivement. Vous investissez plus d'argent. Dans l'ensemble, on peut dire que plus un tirage est fort (plus son equity, sa part du pot, est élevée), moins votre adversaire doit se coucher fréquemment pour que l'approche agressive vous soit profitable.

EXEMPLE 2

100BB Stacks

Preflop: Hero is SB with 4, 5
Co limps, BU limps, Hero completes, BB checks

Flop: Q, J, 8

Ici, Hero pourrait se lancer dans un semi-bluff. La question est : est-ce préférable ? En s'y penchant de plus près, on s'aperçoit que non. Vous êtes hors position contre trois adversaires, et chacun d'entre eux pourrait avoir touché ce tableau. Il y a beaucoup de mains moyennes qui n'abandonneront pas directement, mais ne voudront pas non plus jouer pour un gros pot en cas de cœur sur le turn ou la river. Cela génère deux choses : d'une part, votre fold equity est faible, et d'autre part, votre jeu agressif ne vous avance pas à grand chose en cas de hit.

De plus, il est envisageable qu'un de vos adversaires ait un meilleur tirage couleur. Ce scénario est peu probable, mais il risque de vous faire perdre votre tapis en cas de réalisation. En mettant tous les arguments bout à bout, on peut en conclure que vous ne devriez pas miser, mais checker, et suivre une petite mise, tout au plus.

Dans la même situation avec J, T, qu'est-ce que cela change ?

Preflop: Hero is SB with J, T
Co limps, BU limps, Hero completes, BB check

Flop: Q, J, 8
Hero?

Votre main est plus forte. Il devient nettement moins probable d'être face à un meilleur tirage couleur. Au contraire, vous serez parfois confronté à un moins bon tirage. Vous avez une paire, et pourriez donc bien gagner l'abattage contre des mains comme 89 ou des tirages couleurs. Votre tirage est également meilleur . Tandis que 4h5h a 36% d'equity face à Q7, JhTh a 58 %. L'un dans l'autre, cela plaide en faveur d'une mise sur le flop :

Hero bets 4BB, BB raises 12BB, fold, fold, Hero???

BB fait preuve d'une grande force. Il pourrait avoir bon nombre de meilleures mains. Je n'ai pas de recette miracle pour le coup en entier, mais vous devriez vous contenter de suivre sur le flop, afin de ne pas isoler des mains nettement meilleures comme QJ. La meilleure façon  jouer le turn en cas de cœur, J, T ou 9 dépend fortement de votre adversaire.
» EN RÉSUMÉ

Nous arrivons à la fin de la deuxième colonne de notre série "Battre la NL50". Vous avez maintenant sans doute compris les bases théoriques des mises, ainsi que les concepts qui les régissent. Nous avons également approfondi les sujets semi-bluffs et continuation bet. Dans la prochaine partie, nous nous pencherons sur des concepts plus particuliers.

 

Commentaires (2)

#1 Seb66, 04/01/10 08h50

L'article est vide, il n'y a pas de texte ???

#2 Seb66, 04/01/10 08h53

Oops, cela devait être un bug ! Le texte est bien présent désormais. Désolé ;)