Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie No-Limit BSS

Pourquoi mise-t-on ?

Introduction


par Ghostmaster
Au cours de mes analyses de ces derniéres semaines, j'ai souvent observé que la plupart des joueurs réfléchissent en général peu à la raison qui les pousse à miser.


Dans la plus grande partie des cas, ils se contentent de suivre des schémas préétablis, sans trop chercher les raisons qui se cachent derrière.


J'aimerais donc parler aujourd'hui des différents types de mises.

1) Les quatre types de mises

A) La mise pour la value (valuebet)


Preflop: Hero is CO with A, K
4 folds, MP3 calls $0.10, Hero raises $0.50, 3 folds, MP3 calls $0.40

Flop: ($1.15) A, 3, 6 (2 players)
MP3 checks, Hero bets $0.80, MP3 calls $ 0.80

Turn: ($2.75) T (2 players)
MP3 checks, Hero bets $2.25, MP3 calls $2.25.

Le valuebet est le type de mise le plus important (on pousse l'adversaire a faire un move EV-).

On effectue ce type de mise lorsque l'on est, en moyenne, en tête face aux mains adverses envisageables, et que l'on peut partir du principe que l'adversaire suivra une mise avec une grande partie de ces mains (il doit donc être envisageable qu'il paye avec des mains inférieures à la nôtre).

Admettons que, suite à son call sur le flop, on mette l'adversaire sur l'éventail suivant :

A7o/s+, 45s, 33, 66, tirage couleur

Board: Ad 3s 6d Th

Dead:

equity win tie pots won pots tied

Main 0: 70.739% 66.05% 04.69% 1860 132.00 { AhKc }

Main 1: 29.261% 24.57% 04.69% 692 132.00 { 66, 33, A7s+, QdJd, 9d8d, 54s, A7o+ }


Mathématiquement parlant, cela signifie grosso modo ceci :

Sur le turn, le pot est de 2.75$ avant notre mise. L'adversaire a actuellement une equity d'environ ~30% ( 0.3 * $ 2.75 = $ 0.825) et le reste nous revient : 70% (0.7 * $2.75 = $ 1.925).

Nous misons $2.25 et partons du principe que l'adversaire suivra.

EV brute à ce moment : 0.7 * (2 * $2.25) + $2.75 = $5.9

Profit pour le moment : $5.9 - $2.75 = + $3.15

L'EV d'une mise avec un call adverse est donc, à ce moment, de $3.15.

Admettons que l'adversaire se couche sur le turn. Alors, on gagne immédiatement le pot de $2.75 et on réalise ainsi un profit de $2.75.

-> Une mise suivie d'un call adverse est plus EV+ que lorsque l'on gagne le pot imédiatement sur le turn.

Cet exemple idéalise bien sûr un peu le comportement adverse, et ne reflète pas vraiment la réalité. Il s'agit plutôt d'un exemple exagéré qui sert à bien démontrer ce qu'est un value bet.


Remarques :

Calculons encore une fois l'EV d'un call adverse dans cette situation.



EV brute : $5.9 * 0.3 = $1.77

Profit = $1.77 - $2.75 = -$0.98

Il investi donc 2.75 $, pour perdre 0.98 $. Ce n'est donc pas profitable pour notre adversaire, et c'est précisément de là que provient notre profit.


B) La mise pour la protection

Preflop: Hero is CO with 8, 8.
5 folds, Hero raises $0.40, BTN calls $0.40, 2 folds

Flop: ($0.95) 2, 5, 6 (2 players)
Hero bets $0.80, BTN calls $0.80,.

Turn: ($2.55) K (2 players)
Hero bets $1.80,

Une mise pour la protection est une mise que nous faisons lorsque nous avons une main faite et que l'adversaire a très vraisemblablement un tirage qui peut se convertir en la meilleure main.

Nous devons donc faire payer à cet adversaire la carte suivante au prix fort, ce qui nous permet de protéger notre main.

Mettons l'adversaire sur un éventail purement théorique, à savoir tirage quinte bilatéral avec (/ ou bien tirage couleur (par exemple QcJc).

Board: 2d 5c 6c Kh

Dead:

equity win tie pots won pots tied

Hand 0: 78.283% 78.28% 00.00% 310 0.00 { 8d8s }

Hand 1: 21.717% 21.72% 00.00% 86 0.00 { QcJc, 87s, 87o }

Nous pouvons comme dans la main précédente calculer l'EV.

EV brute: ($1.8*2 + $2.55) * 0.78 = $6.15 * 0.78 =~ $ 4.8

Profit: $4.8 - $ 1.8 = $3.

Nous gagnons donc 3 $ en moyenne en misant 1.80 $.

Si l'adversaire se couche (on ne sera jamais pourquoi), alors le profit correspond au montant du pot avant notre mise. Dans ce cas nous gagnons 2.55 $. Nous gagnons donc 0.45 $ de plus si l'adversaire nous suit.

Afin de rendre encore plus évident le principe de la protection, nous misons cette fois à hauteur du pot sur le turn.

Turn: ($2.55) K (2 players)
Hero bets $2.55,

EV brute: $7.65 * 0.78 = $5.97

Profit: $5.97 - $2.55 = $3.42


Plus on mise gros et plus l'adversaire est prêt à payer, plus notre EV contre cet adversaire est élevée.

C'est également une façon de montrer que le bet de protection est avant tout un valuebet.

C) Le bluff

Il s'agit d'une mise que nous faisons lorsque nous partons du principe que nous pouvons ainsi amener l'adversaire à coucher une meilleure main que la nôtre. Il existe 3 types de bluff bien connus.

i) Continuation bet

Preflop: Hero is BB with J, A
6 folds, CO raises to 0.4, 2 folds, Hero raises to 1.4, CO calls $0.8

Flop: ($2.85) 2, 5, 9 (2 players)
Hero bets $2.00, ...

Hypothèses idéales :

- L'éventail de Villain en situation de bataille de blinds est AT+,KQ+,TT+

- Villain ne joue au flop que TPTK+ et couche toutes les autres mains

Dans l'article sur les continuation bets on peut lire ce qui suit :

1/2 du pot : la mise doit réussir dans environ 34% des cas pour être EV+.

3/4 du pot : la mise doit réussir dans environ 41% des cas pour être EV+.

Hauteur du pot : la mise doit réussir dans environ 51% des cas pour être EV+.

Dans cet exemple on ne peut pas raisonner directement sur l'equity. Nous allons devoir dénombrer les combinaisons de cartes avec lesquelles CO va suivre ou se coucher.

Combinaisons pour un call :

Chaque pocket paire est représentée par 6 combinaisons (par ex. TT => ThTd, ThTc, ThTs, TdTc, TdTs, TcTs) -> TT, QQ et KK correspondent donc à 3*6 = 18 combinaisons possibles.

Étant donné que nous avons déjà un des As et un des Valet, l'adversaire ne peut plus avoir ces cartes en main -> 3 Valets et 3 As = 6 combinaisons possibles.



Cela fait donc 24 combinaisons avec lesquelles notre adversaire continue à jouer.


Combinaisons pour un call :

AT -> 12 combinaisons

AJ -> 9 combinaisons

AQ -> 12 combinaisons


KQ -> 16 combinaisons

-> 49 combinaisons avec lesquelles notre adversaire se couche face à un contibet.

=> 24 + 49 = 73

Dans 24/73 = 33% des cas, notre adversaire

Dans 49/73 = 67% des cas, notre adversaire se couche

Étant donné que notre adversaire va également coucher des mains telles que AQ ou AK (qui sont pourtant en tête sur ce flop face à notre main), notre bluffbet est donc profitable au regard des hypothèses que nous avons faites.

Étant donné que nous remportons le pot dans 67% des cas, nous réalisons d'énormes profits, même en misant à hauteur du pot. (le calcul exact de l'EV n'est pas l'objet de cet article et je vous renvois vers l'article stratégique consacré aux continuation bet).

ii) Le semi-bluff


Preflop: Hero is BU with 8, 9
5 folds, Hero raises to $0.40, SB folds, BB calls $0.30.

Flop: ($0.85) K, 2, 6 (2 players)
BB bets $0.60, Hero raises to $1.80,

Nous faisons un semi-bluff lorsque nous n'avons pas encore de main de faite, mais que des cartes peuvent encore améliorer notre main et qu'il existe de bonnes chance que Villain couche une meilleure main.

Imaginons que l'adversaire a 77 et qu'il pense que nous sommes passés à côté de ce flop. Étant donné qu'il n'a pas envie de jouer check/raise ni check/call, et du fait que bon nombre overcards anéantiraient sa main, il opte tout simplement pour un donkbet.

(Cet adversaire jouera également ainsi les sets et les tirages).

Si nous relançons sur le flop, alors l'adversaire doit partir du principe que nous avons en moyenne une meilleure main que lui et il doit donc se coucher. Même si l'adversaire avait une main telle que Kqo, il serait alors confronté à une décision difficile sur le turn.

Il ne sait certes pas que nous prendrions le check/behing sur le turn, et il doit donc envisager la possiblité de devoir payer 2 nouvelles mises au turn et à la river. C'est pourquoi il devra se demander dès le flop s'il souhaite continuer à jouer avec une main moyenne face à ce raise.

Cet exemple montre au passage à quel point la position est importante en NLH.

iii) Pur bluff

Étant donné qu'il n'arrivera très rarement qu'un pur bluff soit justifié aux microlimites, je n'aborderai que brièvement le sujet. Nous avons par exemple un tirage sur le flop avec 78 et nous retrouvons sur la river juste avant l'abattage. Étant donné que notre main ne présente aucune valeur à l'abattage et que nous considérons que notre adversaire à 50% de chances de se coucher, nous optons pour un bet au2/3 du pot, et ce afin d'avoir une dernière chance de rempoter le pot (suivant le même principe que pour le continuation bet).

En résumé . Nous avons une main qui n'a aucune réelle valeur, mais la possibilité existe d'amener une meilleure main à se coucher (par ex. A-high ou K-high) -> bluff bet.

D) La mise 'aveugle'

Preflop: Hero is UTG+2 with K, K
UTG+1 folds, Hero raises to $0.40, 6 folds, BB calls $0.30.

Flop: ($0.85) 5, A, 9 (2 players)
BB bets $0.55, ]Hero ?????

Imaginons que nous relancions ici. Quel est le sens d'une telle mise ? Si l'adversaire possède l'As il ne va pas se coucher.

Si l'adversaire a une main inférieure à KK il va alors certainement se coucher.

Il ne s'agit donc ici ni d'un value bet, ni d'un bet de protection, ni d'un bluff. Il s'agit ici d'une prise d'information, afin d'essayer de savoir si nous sommes en tête ou non.

Cette relance n'a pas cependant pas de sens, étant donné que nous avons d'autres moyens d'obtenir cette information. Il suffit en effet de payer sur le flop et de laisser bluffer des mains inférieures ou de perdre un minimum contre un As.

Si l'adversaire mise 3 fois de suite de façon conséquente, alors nous pouvons considérer que nous sommes battus.

En résumé

Avant chaque mise (bet, raise), nous devrions nous demander si l'action en question a vraiment un sens. Si tel n'est pas le cas, alors nous devons envisager une alternative.

Et avant de vous mettre à miser à tout va, en justifiant systématiquement vos mises par la protection ou la value, ne perdez tout de même pas de vue le principe du contrôle du pot.

Petite main => petit pot

Grosse main => gros pot