Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie No-Limit BSS

Winning by folding

Winning by folding

par Miiwiin


Le "Winning by folding" (gagner en se couchant) est l'un des principes de base pour le joueur de poker gagnant. C'est pour cette raison que je vous propose aujourd'hui de nous y intéresser plus en détail.

On se demande toujours ce qui fait qu'un joueur de poker est un joueur gagnant. La patience, la persévérance, la maîtrise de soi, l'ambition, l'abnégation, la prudence... sans doute un savant mélange de tout ça, et bien plus encore.

Que dit-on à un jeune joueur qui est sur le point de faire ses grands débuts en ne connaissant que les règles du poker ? Il n'a aucune expérience, ne connaît aucun de ses adversaires, qu'est-ce qu'on peut lui recommander ? On lui dit de jouer tight, de ne pas prendre de gros risques, de ne pas surjouer sa top paire et, bien entendu, de se coucher en cas de doute.

C'est justement ce dernier point qui doit permettre de se démarquer de la concurrence de façon décisive. Le fait de se mettre all-in préflop avec AA, ou bien sur le flop alors qu'on a touché un set, ne représente en rien une performance pokeristique. Il s'agit simplement de moves standard que l'on devrait avoir parfaitement intégrés à son jeu. La grosse différence réside bien plus dans la capacité à savoir parfois coucher une bonne main, dans une situation qui nous semble limite.

Bien entendu, la plupart des joueurs sont prêts à coucher AA en cas de grosse action dans un pot où sont impliqués plusieurs adversaires, voire même à s'avouer vaincu avec une double paire.

Il existe cependant de nombreuses situations qui sont loin d'être aussi évidentes. Nous examinons nos cartes, le tableau, nos adversaires inconnus... et nous nous trouvons finalement dans une situation où nous nous voyons au mieux sur un coin flip. Qu'est-ce qui nous empêche de coucher notre main dans une telle situation ?

Prenons pour exemple une situation dans laquelle nous avons JJ aux blinds, et où deux adversaires ont déjà relancé et sur-relancé. Nous avons évidemment encore une chance de l'emporter, mais il doit être bien clair que JJ n'est pas forcément la meilleure main dans cette situation. On peut bien entendu pusher, ouvrir ensuite l'Equilator, mettre Villain sur un éventail qui va bien, et vérifier qu'on a une equity de 51% et que le push est donc EV+.

Malheureusement nous n'avons pas cette possibilité en cours de jeu. La plupart du temps nous jouons en parallèle sur 4 tables et devons prendre de nombreuses décisions dans un laps de temps limité. Pour moi c'est une situation dans laquelle je couche tout simplement JJ contre des adversaires inconnus. Je ne pense pas forcément être en tête, je n'ai encore rien investi à part les blinds, et donc je ne prends donc pas de risque.

Le problème c'est qu'on ne couche jamais de bon coeur une main apparemment forte. Et si on se donne 51% de chance de l'emporter, alors pourquoi se coucher ?

S'ajoute à cela le fait que l'on peut avoir une légère tendance à se surestimer. On se croit supérieur à la plupart des adversaires et on a souvent du mal à accorder du crédit à leurs mains. Qui sait, ils relancent peut-être avec any two ? Il résulte vraiment difficile de coucher sa main préflop. On se dit éventuellement que ce serait un signe de faiblesse, qu'on est trop weak. On a un diablotin qui vient nous susurrer à l'oreille : "Quoi ? Tu vas coucher cette main contre de tels joueurs ? Tu es vraiment trop weak !".

Mais c'est justement dans cette supposée "weakness" que réside notre avantage. Pourquoi pusher avec une main si on ne voit pas forcément devant ? Bien entendu ceci ferait le jeu de la variance, et si au final on gagne contre AK, on est alors convaincu d'avoir bien fait.

Et au final, si je couche JJ, qui cela va-t-il déranger ? Chaque joueur prend sa propre décision. Le tapis qui se trouve sur la table fait partie de ma bankroll, c'est mon argent. Je fais ce que je veux avec. Et si j'ai le sentiment de me trouver dans une situation limite, je jette ma main qui pourrait parfaitement s'avérer n'être que la deuxième meilleure main.

C'est cette capacité à coucher de bonnes mains dans de telles situations qui fera la différence. C'est là que tout se joue. Au moment où nous sommes sur le point de jouer notre tapis dans une situation compliquée. C'est là qu'on touche aux grosses sommes, que ce soit dans le positif ou dans le négatif.

Qu'est-ce que nous avons recommandé au débutant ? "Couche-toi quand tu n'es pas sûr !"

Maintenant, il est vrai que le débutant ne va pas souvent être sûr de lui. Bien moins souvent qu'un joueur expérimenté. Mais si quelqu'un qui a déjà joué plus de 100.000 mains, qui possède une expérience suffisante, se retrouve dans une situation dans laquelle il n'est pas sûr de lui, il s'agit le plus souvent d'une situation limite. La frontière entre ce qui est correct et incorrect est alors généralement plus que réduite.

Je suis malheureusement trop souvent amené à dire dans mes analyses : "...on peut payer, mais on n'est pas obligé....". Et c'est uniquement parce qu'il n'y a pas de meilleure réponse.

Celui qui joue la main à la table a la plupart du temps des stats sur Villain, il peut l'observer également jouer des mains dans lesquelles il n'est pas impliqué. Et même s'il ne peut pas lire parfaitement son adversaire, il peut évaluer son jeu de meilleure façon qu'une personne qui n'a pas pris part à la partie et qui doit revenir sur un coup qui a été joué. On n'a alors accès qu'à quelques stats, à partir desquelles on peut classer Villain comme étant par exemple vraiment loose... mais il ne s'agit pas d'un vrai read, il ne s'agit que d'une indication qui permet juste de dire si l'on peut éventuellement encore trouver un call.

Ici Hero est seul à la table, il observe le déroulement du coup et doit reconnaître qu'il se trouve dans une situation compliquée. Et s'il s'en rend compte, et remarque également qu'un pot qui était jusqu'ici assez petit, est en train de se transformer en une situation où c'est le tapis entier qui va être joué, quel est alors le problème s'il clique tout simplement sur le bouton fold et décide d'attendre une situation plus profitable ?

"Winnig by folding", une formule à graver dans les esprits. La capacité à la mettre en pratique, et ce dans les situations appropriées, voilà qui vous démarque du joueur moyen, qui va tout simplement trop souvent à l'abattage et est trop souvent prêt à payer beaucoup trop pour satisfaire cette tendance.

Il faut en avoir parfaitement conscience. Il faut être capable de trouver un fold dans des situations marginales, que la plupart de vos voisins de table n'auraient pas trouvé. Et plus vous vous trouverez souvent dans des situations où vous êtes sûrs de la force de votre main, plus vous aurez de chance de réussir à remporter les pots.

 

Ce n'est qu'une partie de l'article...

Avec une inscription gratuite à PokerStrategy.com, vous recevez de l'argent de poker gratuit pour jouer au poker et vous accédez à des centaines d'articles de stratégie comme ceux là - ainsi qu'à des vidéos de poker, des sessions de coaching en live et des forums de stratégie. Inscrivez-vous dès maintenant gratuitement et commencez à jouer pour bénéficier de toutes nos offres !

S'inscrire