Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Fixed Limit

Top-paires au flop, sans l'initiative

» SUPPLÉMENT

Introduction

La section pour débutants vous explique qu'avec top-paire ou overpair, vous devriez miser ou relancer une fois. Il s'agit bien entendu d'une approche extrêmement simplifiée, et qui s'applique avant tout au cas où vous avez relancé en dernier avant le flop, c'est-à-dire où vous avez l'initiative. Dans ce cas, vous devriez en effet presque toujours miser ou relancer vous-même.

En revanche, quand vous n'avez pas l'initiative, les choses sont loin d'être aussi simples.

Facteurs à prendre en compte

Les points suivants conditionnent de manière décisive le choix de la meilleure approche dans ce genre de situation :

  • Votre position relative par rapport à l'agresseur préflop (celui qui possède l'initiative).
  • Les cartes communes, à savoir la texture du board.
  • Le nombre d'adversaires


Les 3 mains suivantes vont nous permettre d'illustrer à travers des exemples dans quel cas utiliser telle approche plutôt qu'une autre.

Main 1

Donkbet

Comment lire un exemple de main ?

0,10/0,20 Fixed-Limit Hold'em (10 handed)

Preflop: Hero is BB with 8, T
UTG raises, 2 folds, MP1 calls, MP2 folds, MP3 calls, 3 folds, Hero calls.

Flop: (10,50 SB) 4, 6, 8 (4 players)
Hero bets, UTG raises, 2 folds, Hero 3-bets, UTG calls.


De façon générale, l'objectif avec top-paire est de réduire le nombre d'adversaires. Ces mains sont par principe très vulnérables, ce qui fait que vos chances de l'emporter augmentent fortement quand le nombre d'adversaires diminue. L'idéal est donc de réussir à obliger un maximum d'adversaires à devoir payer directement 2 Bets.

En Fixed-Limit, il est fréquent que celui qui a relancé en dernier avant le flop mise également au flop quand tout le monde checke avant lui (vous êtes également vous-même un habitué de ces 'contibets'). Il n'est pas non plus rare qu'il relance au flop en ayant pourtant uniquement des overcards. Vous pouvez tourner ceci à votre avantage en utilisant l'agresseur préflop pour protéger votre main.

Le facteur décisif est alors votre position relative par rapport l'agresseur. Dans cet exemple, vous avez certes touché top-paire au flop, mais il y a un grand nombre de cartes que vous ne voulez pas voir apparaître au turn. L'agresseur préflop se trouve directement derrière vous. Si vous misez il va souvent relancer et confronter ainsi les autres adversaires à 2 Bets. Ces derniers seront alors obligés, soit de coucher des cartes qui auraient pu facilement nous rattraper, soit de payer une double mise, ce qui est positif pour vous dans les deux cas.

Un tel 'donkbet' (une mise qui ne respecte pas l'initiative) représente donc la meilleure façon de jouer quand de nombreux adversaires doivent encore parler derrière vous, que vous avez une main vulnérable et que l'agresseur préflop se trouve directement à votre gauche.

En cas de relance, vous devriez le plus souvent opter pour un 3-bet, c'est-à-dire relancer à nouveau, afin de garder l'initiative.

Dans quels autres cas utiliser le donkbet ?
Vous devriez également miser sans l'initiative quand un grand nombre d'adversaires sont présents au flop et que vous n'êtes pas sûr que l'agresseur préflop va effectivement faire un contibet (vous n'êtes pas sûr qu'il soit capable de miser même sans avoir touché quelque chose).

Main 2

Checker avant de relancer

Comment lire un exemple de main ?

0,10/0,20 Fixed-Limit Hold'em (10 handed)

Preflop: Hero is BB with J, T
UTG folds, UTG+1 calls, 2 folds, MP2 raises, 4 folds, Hero calls, UTG+1 calls.

Flop: (6,50 SB) T, 8, 5 (3 players)
Hero checks, UTG+1 checks, MP2 bets, Hero raises, UTG+1 folds, MP2 calls.


Vous avez là encore une top-paire vulnérable (possibilités de tirages quinte, overcards ou paires inférieures contre lesquelles on veut pro) sans l'initiative.

Comme déjà évoqué, la plupart des joueurs misent presque systématiquement au flop lorsqu'ils ont relancé avant le flop, surtout quand ils n'ont que deux adversaires.

Vous devriez en profiter. La différence avec la main 1 est votre position par rapport à l'agresseur préflop. Il y a un autre joueur entre lui et vous. Si vous optez pour un donkbet, cet adversaire n'aura qu'un bet à payer et se verra ensuite pratiquement obligé de suivre en cas de relance derrière lui. Or, l'objectif est là encore de le confronter directement à une double mise et de l'amener ainsi à coucher un grand nombre de mains.

Vous y parviendrez en checkant avant de relancer la mise de l'agresseur préflop.

Vous devriez opter pour cette approche à chaque fois que vous pouvez agir juste derrière l'agresseur préflop et que vous êtes pratiquement sûr qu'il va effectuer un continuation bet, c'est-à-dire miser systématiquement au flop (ce qui est généralement le cas quand seulement 3 ou 4 joueurs voient le flop).

Main 3

Checker et suivre

Comment lire un exemple de main ?

0,10/0,20 Fixed-Limit Hold'em (10 handed)

Preflop: Hero is UTG+2 with Q, K
2 folds, Hero raises, 3 folds, CO 3-bets, 3 folds, Hero calls.

Flop: (7,50 SB) K, 8, 3 (2 players)
Hero checks, CO bets, Hero calls.


Il est parfois judicieux de jouer passivement votre top-paire et de ne pas essayer de prendre l'initiative : vous checkez et vous contentez de suivre.

Ceci est généralement réservé aux situations en 1 contre 1 (heads-up), pour des textures de board (la façon dont se combinent les cartes communes) particulières.

La raison pour laquelle un jeu passif est plus indiqué ici, est le fait que nous ne devons pratiquement pas protéger notre main. Si nous sommes en tête, l'adversaire ne peut compter que sur 3 cartes pour lui venir en aide (s'il a par exemple AQ ou AJ).

Comme nous ne voulons pas qu'il jette une main qui a peu de chances de nous rattraper et comme nous voulons limiter les pertes si nous sommes derrière, la meilleure option est ici le check/call, à savoir checker et se contenter de payer une éventuelle mise adverse.

Il s'agit d'une situation Way Ahead - Way Behind, sujet qui fait l'objet d'un article dans la section Argent.

» EN RÉSUMÉ

Lorsque vous jouez une top-paire sans initiative, vous devriez toujours tenir compte de trois facteurs : votre position par rapport à l'agresseur, la texture du tableau et le nombre d'adversaires. Ces trois exemples nous ont permis d'illustrer comment effectuer le meilleur choix entre les différentes approches offertes.