Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Fixed Limit

Comment éviter de grosses erreurs #3

» Comment éviter de grosses erreurs #3

Comment éviter de grosses erreurs #3

par firsttsunami

"Jamais deux sans trois !" - notre série d'articles confirme la règle avec cette troisième et dernière partie qui présente de nouvelles erreurs pouvant être facilement évitées.

Affirmer que l'on peut traiter toutes les grosses erreurs dans le cadre de ces 3 articles serait quelque peu téméraire. C'est bien entendu impossible et ce n'est de toute façon pas l'objectif. On peut cependant espérer qu'un nombre important d'erreurs non négligeables seront désormais connues des lecteurs.

ERREUR 1: CALLDOWN TROP LOOSE CONTRE LES MANIACS
On trouve régulièrement dans les forums d'analyses des joueurs qui se sentent obligés d'investir 2.5 BB jusqu'au showdown dès qu'ils jouent contre un maniac, même si leur main ne le permet pas, de peur de se faire bluffer.

On se réfère ici à une situation dans laquelle vous affrontez un maniac dont les stats sont a priori les suivantes : (60/37/2.5/44). Aller plus souvent au showdown contre un tel adversaire que contre un TAG raisonnable n'est bien entendu pas exclu, du fait de la probabilité de bluff plus élevée.

Malgré tout, dans des situations où votre main est vraiment très, très faible, le pot très petit, et le tableau très favorable aux tirages (beaucoup d'outs contre vous), vous devez être capable d'utiliser le bouton fold conformément à la devise "winning by folding".

L'adversaire ne doit pas vous inciter à emmener votre main à l'abattage par principe. Vous devez également trouver des spots dans lesquels un laydown est la meilleure option, même s'il vous arrive parfois de coucher la meilleure main.

On oublie trop souvent :
  • ... qu'un maniac a autant de chances de toucher le tableau que vous.
  • ... que sur certains tableaux, même un maniac ne va pas forcément bluffer dans 100% des cas.

Exemple 1 :

Preflop: Hero is BB with 3, 3
MP2 folds, MP3 raises, 3 folds, Hero calls.

Flop: (4.50 SB) Q, J, 9 (2 players)
Hero checks, MP3 bets, Hero folds.

Final Pot: 2.75 BB

Voici une situation dans laquelle notre maniac (60/37/2.5/44) relance depuis MP3. Vous défendez au Big Blind avec 33.

Le tableau est tout sauf bon pour vous. Beaucoup de mains ont touché, ou bien ont beaucoup d'outs contre vous. Ici vous ne devriez pas faire de calldown, mais plutôt vous contenter de jouer check/fold au flop.

Examinons notre equity face à un openraising-range de 37%.

37%: 44+, A2s+, K3s+, Q5s+, J7s+, T7s+, 97s+, 87s, A4o+, K7o+, Q9o+, J9o+, T9o

Dans l'article Heads-up au Flop OOP : C/C Flop sans initiative - avec showdownvalue écrit par OnkelHotte et Korn, on peut lire que dans un pot relancé il faut avoir 37% d'equity pour un calldown.

Dans l'article il est fait référence à une machine à miser, qui va bet de façon aveugle sur chaque street. Contre un tel adversaire vous avez besoin de 34% d'equity, mais vous devriez ajouter 2% étant donné qu'un maniac peut parfois être capable de réfléchir et ne va pas miser à 100% sur toutes les streets. 36% semble donc un bon point de départ.

equity win tie pots won pots tied
Hand 0: 70.312% 69.30% 01.01% 279914 4091.50 { 44+, A2s+, K3s+, Q5s+, J7s+, T7s+, 97s+, 87s, A4o+, K7o+, Q9o+, J9o+, T9o }
Hand 1: 29.688% 28.67% 01.01% 115823 4091.50 { 3c3d }

Ici vous n'avez que 29% d'equity. Ce n'est en aucun cas suffisant pour un calldown et vous devriez coucher votre main car il n'y a pratiquement aucune carte qui peut vous venir en aide. Vous n'échapperez pas aux erreurs coûteuses sur les tours d'enchères suivants. L'option évidente ici est donc : check/fold flop.

Exemple 2 :

Preflop: Hero is SB with A, 4
4 folds, Hero raises, BB calls.

Flop: (4.00 SB) T, 9, 8 (2 players)
Hero bets, BB raises, Hero folds.

Final Pot: 3.50 BB

Une situation similaire à la précédente. Vous relancez au SB avec A4o contre un maniac au BB. Il défend passivement via un call et vous manquez complètement le flop.

Vous faites un contibet qui est relancé. Il est difficile de mettre l'adversaire sur un éventail à ce stade du coup, mais là encore, dans ce pot dont la taille est pour le moment réduite, avec une main qui ne vaut pratiquement rien et dont la jouabilité est vraiment mauvaise, vous devriez utiliser le bouton fold.

Vous allez peut-être répondre qu'avec A-high vous êtes encore en tête contre de nombreux tirages. C'est vrai, mais :
  • Le pot ne contient que 3.5 BB.
  • Un tirage a au moins 10 outs, si ce n'est plus, et vous n'êtes donc que très légèrement favori du point de vue de l'equity. Contre une main faite vous êtes clairement outsider avec seulement 3 outs pour l'As.
  • Vous êtes hors de position.
  • Très peu de cartes au turn vous permettront de continuer à jouer.
  • Vous allez presque toujours payer 2.5 BB jusqu'à l'abattage, un maniac ne va pratiquement jamais jouer check/behind sur la river.
  • Vous n'avez pas de cote implicite, mais uniquement de la cote implicite inversée. Vous avez au maximum 1 BB de cote implicite pour un As, avec toutes les autres mains votre adversaire va value bet sans pitié. Si vous touchez un 4, vous ne pouvez pas relancer et, de toute façon, vous n'avez le plus souvent que la seconde meilleure main.
En conclusion : Contre un maniac, on ne peut pas se permettre de faire un calldown par principe, uniquement parce qu'on a peur de se faire bluffer. Dans les petits pots, on devrait tout simplement abandonner ses mains trop faibles et attendre de meilleures opportunités.

Même s'il arrive parfois que l'on couche la meilleure main, sur le long terme il vaut mieux abandonner les petits pots au maniac et attendre des situations dans lesquelles on a une bonne main, ce qui permet d'atténuer la variance.

Le style de jeu du maniac, qui se distingue par son hyper-agressivité, devient profitable quand les adversaires commencent à faire des calldowns trop looses, ce qui lui permet d'extraire la value de ses mains jusqu'à la dernière goutte. On devrait donc avoir tendance à underplay les mains vraiment marginales et à overplay les mains allant de moyennes (par exemple midpair) à très fortes (top-pair+).

ERREUR 2: JEU WEAK / VALUE BETS MANQUÉS SUR LA RIVER
Quand un joueur soumet ses stats pour les faire analyser sur le forum, une valeur saute généralement tout de suite aux yeux : le River AF. Le River AF devrait idéalement se situer autour de 1.8-2.0. Or, chez beaucoup de joueurs on voit un River AF de 1.5, voire moins. Ceci indique clairement que le joueur passe à côté de value bets sur la river parce qu'il évalue mal la main et l'éventail de call adverse.

On observe souvent cette erreur aux limites inférieures où la compréhension du jeu est encore imparfaite, ce qui est d'ailleurs tout à fait compréhensible. Imaginons que l'on a top-pair good kicker. Une overcard tombe à la river. Certains joueurs passent alors en check/call ou check/behind parce qu'ils ont peur que l'adversaire ait touché l'overcard, par exemple un As, et relance.

Exemple 1:

Preflop: Hero is CO with K, Q
MP2 folds, MP3 calls, Hero raises, 3 folds, MP3 calls.

Flop: (5.50 SB) Q, 9, 8 (2 players)
MP3 checks, Hero bets, MP3 calls.

Turn: (3.75 BB) 3 (2 players)
MP3 checks, Hero bets, MP3 calls.

River: (5.75 BB) A (2 players)
MP3 checks, Hero checks.

Final Pot: 5.75 BB

Ici vous êtes au CO et vous avez relancé avant le flop avec KQs. MP3 s'est contenté de limper. Vous avez top-paire et le deuxième meilleur kicker. Vous misez au flop et au turn et un As tombe sur la river. Vous vous contentez alors de prendre le check/behind alors que vous aviez pourtant un value bet des plus évidents.

L'important ici est de surmonter la peur d'être relancé. Contre un inconnu on paiera de toute façon le check/raise. Par ailleurs, un As va souvent donker la river et si on ne mise pas on perd donc de la value.

L'adversaire aura bien plus souvent une main faite inférieure, avec laquelle il va calldown, qu'un As qu'il finit par toucher sur la river. En cas de raise adverse on va certes devoir payer 1 BB supplémentaire. Évidemment, c'est rageant, mais c'est bien pire de ne pas faire de value bet contre 8x 9x et les petites pockets qui vont éventuellement (dépend du WTSD adverse) encore payer sur la river.

Exemple de calcul à partir d'un éventail envisageable chez l'adversaire :

Imaginons que l'adversaire n'a pas complètement perdu la raison et ne joue pas check/call au flop et au turn avec des mains comme A2-A7. Imaginons par ailleurs que l'adversaire aurait joué check/raise avec une Dame ou mieux.

Les seules mains envisageables sont alors A8, A9, AT, AJ avec un gutshot ou des As assortis à qui avaient un tirage couleur.

Sur la river vous êtes donc battu par : A9, AT, AJ, A2-A7

Vous êtes cependant encore en tête contre des mains qui vont souvent payer de nouveau : 77-22, J9s-J8s, T8s+, 97s+, K9o-K8o, J9o-J8o, T8o+, 98o

Si vous avez plus de 50% d'equity sur la river, alors vous avez un value bet évident. Regroupons les mains qui vous battent et celles que vous battez et regardons ce que donne l'equity sur la river.

equity win tie pots won pots tied
Hand 0: 38.961% 38.96% 00.00% 60 0.00 { 77-22, AJs-A8s, Ah7h, Ah6h, Ah5h, Ah4h, Ah3h, Ah2h, J9s-J8s, T8s+, 97s+, AJo-A8o, K9o-K8o, J9o-J8o, T8o+, 98o }
Hand 1: 61.039% 61.04% 00.00% 94 0.00 { KsQs }

Vous avez 61% d'equity sur la river, il s'agit donc d'un value bet évident. L'adversaire va également se contenter de check/call avec la plupart des As plutôt que de check/raise.

Si vous aviez exactement 50% d'equity, votre mise serait sans effet. Mais ici vous êtes 11% au-dessus de l'equity moyenne et perdez 0.11 BB en cas de check. Contre des adversaires passifs avec un WTSD particulièrement élevé, on doit apprendre à faire des value bets dans des situations où l'on a ne serait-ce qu'une lowpair.

Exemple 2:

Preflop: Hero is SB with A, T
4 folds, Hero raises, BB calls.

Flop: (4.00 SB) T, 8, 6 (2 players)
Hero bets, BB calls.

Turn: (3.00 BB) J (2 players)
Hero bets, BB calls.

River: (5.00 BB) K (2 players)
Hero bets, BB calls.

Final Pot: 7.00 BB

Une situation dans laquelle vous avez la paire 3ème à la river sur un tableau qui contient deux scarecards potentielles. Les choses ne sont pas aussi évidentes que dans la situation précédente, mais nous allons voir que même une lowpair justifie un value bet en heads-up, étant donné que les adversaires vont encore payer avec des mains inférieures à la vôtre sur la river.

Ici vous n'avez qu'une lowpair, mais il est tout de même préférable de miser sur la river plutôt que de se contenter de checker. Votre main est trop forte pour un simple check/fold, du fait que certains tirages ne se sont pas réalisés et que l'adversaire peut encore éventuellement miser avec une main inférieure à la vôtre.

En jouant check/call, vous investissez également 1 BB, comme dans le cas du bet. Le problème est que si vous checkez, alors toutes les mains supérieures à la vôtre vont miser, et certaines mains inférieures, qui auraient pourtant call un bet de votre part, vont prendre le check/behind.

En misant, vous courez cependant le risque d'être relancé. Sur ce tableau, avec certains tirages qui se sont réalisés, et contre des adversaires qui vont rarement faire un bluff raise aux basses limites, vous pouvez alors vous coucher la plupart du temps.

L'investissement est donc le même : 1 BB. Un J aurait normalement relancé au turn. Vous pouvez donc exclure le J. Le K ne complète en réalité que des mains comme KQ, KT, K6, K8 et K9.

Mains avec lesquelles l'adversaire va souvent payer et rarement relancer : 55-22, A8s, A6s, KTs-K6s, QTs-Q8s, Q6s, T9s, T7s, 98s, 87s, 85s, 76s, 65s, A8o, A6o, KQo, KTo-K6o, QTo-Q8o, T9o, 98o, 87o

equity win tie pots won pots tied
Hand 0: 40.331% 40.33% 00.00% 73 0.00 { 55-22, A8s, A6s, KTs-K6s, QTs-Q8s, Q6s, T9s, T7s, 98s, 87s, 85s, 76s, 65s, A8o, A6o, KQo, KTo-K6o, QTo-Q8o, T9o, 98o, 87o }
Hand 1: 59.669% 59.67% 00.00% 108 0.00 { AsTh }

L'éventail contient un grand nombre de lowpairs avec le 8, le 6 et le T. Il contient également les mains qui se sont améliorées avec le K sur la river. L'adversaire a éventuellement Q9 avec laquelle il a repoussé le raise jusqu'à la river.

Mais la plupart des mains sont bien plus mauvaises et vont encore payer. Avec l'évolution du tableau, Highcard turn et river, vous pourriez bluffer une dernière fois sur la river avec une main sans espoir. Vous avez de nouveau 60% d'equity et il s'agit là encore d'un value bet évident.

En conclusion : Vous devez apprendre à évaluer correctement la force de votre main sur la river et à faire des value bets marginaux. Certains adversaires sont tout simplement mauvais et vont payer avec les mains les plus marginales, comme par exemple K- ou A-high.

Une overcard au turn ou à la river ne peut en aucun cas être une raison pour prendre peur et penser soudain que vous êtes battu. Vous devez surmonter votre peur. Une bonne lowpair ou midpair est encore souvent la meilleure main sur la river suite à un call turn adverse, et l'adversaire va de nouveau payer avec un grand nombre de mains inférieures à la vôtre.

ERREUR 3: S'ISOLER AVEC DES TIRAGES SANS AVOIR DE FOLD EQUITY
Dans de nombreux articles stratégiques de PokerStrategy.com, il est recommandé de jouer agressivement les tirages forts comme les tirages couleur ou les OESD.

Mais le poker ne serait pas le poker s'il n'y avait pas également des exceptions. Dans certaines situations, jouer ses tirages agressivement est une très bonne chose. Mais dans d'autres, tout parle en faveur d'une approche passive. Tout repose sur la question suivante : Ai-je suffisamment de fold equity pour pouvoir gagner le pot sans amélioration ?

Voici un spot où tout parle en faveur d'un jeu agressif :

Preflop: Hero is BB with 8, 7
2 folds, CO raises, 2 folds, Hero calls.

Flop: (4.50 SB) K, 9, 4 (2 players)
Hero checks, CO bets, Hero raises.

Final Pot: 3.75 BB

Vous avez défendu avec 87s au BB et vous touchez un tirage couleur. Ici, il faut à tout prix check/raise le flop étant donné que l'adversaire a des chances de coucher des mains comme des petits As ainsi que des mains T- J- ou Q-high, dès le flop, voire encore au turn ou à la river.

Un spot dans lequel tout parle en faveur d'une approche passive :

Preflop: Hero is SB with J, T
2 folds, CO calls, BU folds, Hero raises, BB calls, CO calls.

Flop: (6.00 SB) K, Q, 7 (3 players)
Hero bets, BB calls, CO raises.

Final Pot: 5.00 BB

Ici  vous avez relancé au SB avec JT derrière un limper au CO afin de l'isoler. Le BB est inconnu et décide malheureusement de payer. Vous touchez un OESD et faites un contibet. Le BB paie et le limper relance soudain.

Dans cette situation, tout indique que le jeu passif est la meilleure option. Le raise correspond souvent à la Q ou au K et vos outs pour le J ou le T n'ont plus aucune valeur. Vous n'amènerez jamais le CO à coucher un K ou une Q via un 3-bet. Vous avez uniquement des outs pour la quinte.

Vous avez donc 34% d'equity, un peu moins en déduisant la rake, et n'êtes pas favori ici.

C'est CO qui a sans doute la plus grosse equity dans cette main. Si vous faites un 3-bet, vous allez éventuellement amener le BB à se coucher et vous protégez la main de CO alors que vous n'avez que J-high. Votre equity va augmenter un peu mais quel est l'intérêt ? La plus grande partie de l'equity du BB va se reporter sur celle du CO et vous risquez ensuite un raise turn - CO pourrait en effet se contenter de payer un 3-bet avec par exemple KQ pour relancer ensuite au turn.

Ici il n'a aucune chance de gagner le pot sans amélioration. La bonne approche est donc call flop, call turn, fold river sans amélioration, check/raise en cas d'amélioration au turn ou à la river.

Exemple 2:

Preflop: Hero is SB with 9, 8
2 folds, CO calls, BU folds, Hero calls, BB checks.

Flop: (3.00 SB) K, J, 5 (3 players)
Hero bets, BB calls, CO raises, Hero calls, BB calls.


Dans cet exemple vous avez complété avec 98 et une cote de 5:1 suite au limp du CO. Vous touchez un tirage couleur au flop. Étant donné que le pot n'a pas été relancé et que vous n'avez que deux adversaires, vous devriez miser avec votre tirage couleur. Vous avez de bonnes chances de remporter directement le pot en amenant de meilleures mains comme T-, Q- ou A-high à se coucher.

Vous misez. Le BB call et le CO raise. Dans ce cas vous ne devriez surtout pas faire de 3-bet car...

  • ... le pot est très petit et le raise du CO représente une grande force - l'investissement correspondant est plus important en proportion que dans un pot relancé.
  • ... un 3-bet va pratiquement toujours vous isoler contre la meilleure main. Le fait que BB se couche ne vous apporte aucun avantage. Un fold de sa part a pour seul effet de réduire votre cote implicite.
  • ... si on tient compte de la rake, de la probabilité que quelqu'un ait une meilleure couleur, du fait qu'en cas de fold du BB vous vous retrouvez en dessous de l'equity moyenne, et de la possibilité d'un cap de la part de CO, on a peu de chances d'avoir un value play au flop.
  • ...  le fait de prendre l'initiative vous expose à un raise turn - CO pourrait se contenter de call votre 3-bet avec KJ pour ensuite relancer au turn.
  • ... sur ce tableau, vous n'amènerez aucune main faite à se coucher sur une street quelconque, et l'investissement est donc trop important par rapport à la fold equity obtenue.
 

Ce n'est qu'une partie de l'article...

Avec une inscription gratuite à PokerStrategy.com, vous recevez de l'argent de poker gratuit pour jouer au poker et vous accédez à des centaines d'articles de stratégie comme ceux là - ainsi qu'à des vidéos de poker, des sessions de coaching en live et des forums de stratégie. Inscrivez-vous dès maintenant gratuitement et commencez à jouer pour bénéficier de toutes nos offres !

S'inscrire