Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Fixed Limit

Out of Position 3handed

» COLONNE


Out of Position 3handed

par firsttsunami

 

Le poker est un jeu d'informations incomplètes et on peut dire que celui qui a le plus grand nombre d'informations est à même de prendre les meilleures décisions. Les erreurs découlent de manque d'information. IL est donc logique d'en déduire : Celui qui a le plus d'informations fait le moins d'erreur, et celui qui fait le moins d'erreurs gagne le plus d'argent.

Au poker, la position est décisive dans les informations que l'on livre à propos de sa propre main, mais également que l'on reçoit sur les mains adverses, d'où découle l'importance fondamentale de la position à la table de poker. Lorsque vous êtes le premier à parler, non seulement vous livrez des informations en premier sur votre main, mais d'autre part vous avez également sensiblement moins d'informations sur la main adverse, car le joueur derrière vous n'a pas encore agi.

Les situations les plus difficiles sont donc celles où on doit parler en premier, mais qui plus est contre plusieurs adversaires, au moins deux. Nous sommes donc hors position, et devons réfléchir à la façon de jouer notre main.

Afin de savoir comment procéder il convient toujours d'évaluer notre equity contre les éventails adverses, et de considérer les suppositions qui pourraient s'avérer importantes ici.

Puisqu'avec un edge d'equity, il est mathématiquement toujours justifié de nourrir le pot, nous allons donc plutôt nous attarder sur des situations dans lesquelles notre equity est plus ou moins neutre, mais qu'il peut être préférable de jouer agressivement pour des raisons stratégiques.

Les deux premières mains se ressemblent, mais certaines variations font qu'elles doivent être appréhendée différemment.

 

QUAND JOUER AGRESSIVEMENT ET QUAND PASSIVEMENT ?

Regardons une première main d'exemple :

5.00/10.00 Fixed-Limit Hold'em (6 handed)

Preflop: Hero is BB with 5, 5
2 folds, CO raises, BU calls, SB folds, Hero calls.

Flop: (6.40 SB) 8, 8, 9 (3 players)
Hero checks, CO bets, BU calls. Hero?

Les points ou suppositions suivants nous aident dans la décision selon laquelle il faut jouer une telle main passivement ou agressivement :

  • Un gros danger de carte gratuite sur le turn

    Lorsque la probabilité d'un turnbet est plutôt faible, par exemple parce que l'agresseur préflop est weak et mise rarement le turn, alors le danger de carte gratuite est plus élevé, et il convient bien souvent de jouer la main agressivement. Le désavantage de position est encore plus sensible en raison de l'option de carte gratuite de Button. Afin de compenser en partie ce désavantage, il convient de reprendre l'initiative à notre compte, afin d'éviter une carte gratuite. À l'inverse, si nous n'avons pas d'edge, et que le PFA mise presque toujours sur le turn, alors il est préférable de rester passif, en check/call.

  • La plupart des cartes du turn passeront notre equity en négatif

    Plus l'adversaire a d'outs, plus il y a de cartes du turn qui affaiblissent notre equity, et plus il est préférable de se contenter de suivre le flop, afin de voir le turn, et de pouvoir se coucher après n'avoir investi que 0,5BB, au lieu des 2 BB d'un check/raise, bet.

  • L'adversaire fait attention au balancing

    Lorsque les adversaires font attention au balancing, et que notre déficit d'equity n'est pas très important, alors il convient de jouer la main agressivement, car il pourrait bien interpréter notre ligne "check/call, donk" comme de la weakness et relancera beaucoup de mains pour l'abattage gratuit, même si, aux limites inférieures, peu de TAG utilisent celui-ci, préférant un call ou un fold avec une mauvaise main, et que l'importance du balancing ne doit donc pas y être exagérée.

COMMENT CONTINUER SUR LE TURN APRÈS AVOIR JOUÉ LE FLOP PASSIVEMENT (CHECK/CALL)

Dans l'ensemble, si la carte est une bonne carte, qui n'influe pas négativement sur notre equity, alors il convient de faire un donk suivi d'un fold en cas de raise. La plupart des adversaires ne semibluffent pas un donk turn, et ont tendance à ne relancer que de meilleures mains faites. Notre ligne est donc Donk/fold turn. Avec une mauvaise carte du turn, il est préférablede passer en check/fold, si le troisième suit, et si le troisième se couche, alors on peut jouer en check/call.

Exception : L'adversaire autobet le turn, et ne prend pas de carte gratuite, ou bien encore on a une décision difficile sur un turn raise, car il fai tsouvent des freeshowdownraise avec Ace high.



MAIN D'EXEMPLE 1

CO = TAG

BU = 40/5/1.0/43 Fish

5.00/10.00 Fixed-Limit Hold'em (6 handed)

Preflop: Hero is BB with 5, 5
2 folds, CO raises, BU calls, SB folds, Hero calls.

Flop: (6.40 SB) 8, 8, 9 (3 players)
Hero checks, CO bets, BU calls. Hero?

Final Pot: 4.20 BB

Ici nous défendons au Big Blind avec une pocket paire avec une cote de 1:5. 1:5 suffit en prenant en compte la cote implicite, car lorsque l'on touchera un set, on a de bonnes chances de remporter un gros pot. Observons tout d'abord notre equity :

CO: 40.286% { 55+, A2s+, K7s+, Q8s+, J8s+, T8s+, 98s, A7o+, K9o+, QTo+, JTo }
BU: 34.616% { 99-22, AJs-A2s, K5s+, Q7s+, J7s+, T7s+, 97s+, 87s, AJo-A5o, K9o+, Q9o+, J9o+, T9o }
Hero: 25.099% { 5c5h }

On peut voir ici que notre main est sensiblement sous l'equity moyenne, et on devrait donc jouer le flop en check/call en raison de la faible equity, et observer ensuite le turn. Nous avons certes souvent la meilleure main sur le flop, mais notre equity est tellement faible, que beaucoup de carte du turn peuvent la réduire quasiment à néant. La supposition que beaucoup de cartes du turn affaiblissent notre equity est donc ici de mise.

Seuls 2-6 et le 8 sont de bonne cartes pour nous, ce qui fait 22 cartes. En revanche 7, 9-A sont mauvaises pour nous, et il s'agit de 28 cartes. Avec 9-A, notre equity tomberait à 13-16 %. Avec un 7, elle tomberait à 23 %. C'est à dire quand dans 63 % des cas, on ne souhaitera pas investir d'argent supplémentaire sur le turn. Avec un ceck/raise, on sera toutefois bien souvent amenés à investir au moins une mise de plus sur le turn. Certes, la passivité de BU parle en faveur d'un check/raise, car il risque souvent de faire check behind turn, mais d'un autre côté, il est très attaché à l'abattage, et suivra souvent le turn avec 6 outs, et ne couchera aucune meilleure main. Puisque notre equity n'est pas terrible, et que la plupart des cartes du turn seront mauvaise pour nous, il est préférable de jouer en check/call.

 

MAIN D'EXEMPLE 2

Même adversaires que dans l'exemple 1

BU = TAG

SB = 40/5/1.0/43 Fish

5.00/10.00 Fixed-Limit Hold'em (6 handed)


Preflop: Hero is MP2 with Q, T
Hero raises, 2 folds, BU 3-bets, SB calls, BB folds, Hero calls.

Flop: (10.00 SB) J, T, 6 (3 players)
SB checks, Hero checks, BU bets, SB calls.

Final Pot: 6.00 BB

Hero: 31.070% { QsTs }
BU: 40.292% { 88+, ATs+, KQs, AJo+, }
SB: 28.638% { JJ-22, A8s+, K9s+, Q8s+, J8s+, T8s+, 98s, 87s, ATo+, K9o+, Q9o+, J9o+, T9o }

Dans cette main, BU 3-bet et SB coldcall- Une fois encore, notre equity est sous la moyenne, mais cette fois seulement de 2%, et non pas 7 % comme précédemment.

Les coûts sont donc moins importants, et le fait est que bien moins de cartes du turn nous sont défavorables, et que, par ailleurs, nous comptons faire un donk sur la plupart des cartes du turn, afin de se garder d'une carte gratuite. Seul A et K sont de mauvaises cartes pour nous, avec un K, notre equity tombe à 17 %, et à 15% avec A. Toutes les autres cartes qui n'améliorent pas notre main, ne changent pas non plus grand chose à notre equity.

Avec 2-9 nous avons 30% d'equity, avec le J 33 %, avec un T 76 %, et avec une Q 39 %. seules 8 cartes sont donc vraiment mauvaises pour nous, et les 43 autres cartes nous sont plutôt bénéfiques. C'est à dire que 84 % des cartes du turn sont bonnes, et on souhaite donc investir une mise.

La différence est ici évidente : nous voulons miser sur le turn avec une majorité des cartes du turn, contrairement à la main 1.

Nous pouvons donc en déduire. Puisque l'on donkera presque toujours sur le turn, afin de ne pas laisser de cartes gratuites à des mains comme AQ ou AK, alors autant jouer la main agressivement tout de suite, par un check/raise flop.

MAIN D'EXEMPLE 3

5.00/10.00 Fixed-Limit Hold'em (6 handed)

Preflop: Hero is BB with 5, 5
2 folds, CO raises, BU calls, SB folds, Hero calls.

Flop: (6.40 SB) Q, T, 4 (3 players)
Hero checks, CO bets, BU calls.

Final Pot: 4.20 BB

Puisque nous avons traité deux situations dans lesquelles on raise et un call sont les bonnes options, voiri une situation où un fold flop direct est préférable.

CO: 40.667% { 66+, A2s+, K6s+, Q8s+, J8s+, T8s+, A7o+, K9o+, QTo+, JTo }
BU: 40.072% { 66+, A2s+, K6s+, Q7s+, J7s+, T7s+, 97s+, 87s, A7o+, K9o+, Q9o+, J9o+, T9o }
Hero: 19.262% { 5s5c }

Nous n'avons que 20 % d'equity, soit 13 % sous la moyenne, et le tableau ne peut qu'empirer sur le turn. Nous sommes souvent déjà battu, et, si ce n'est pas le cas, le nombre d'outs contre nous est encore plus important quand dans les mains précédentes. Fold flop.

» EN RÉSUMÉ

Comme on l'a vu, il y a des situations qui à priori se ressemblent, et qui pourtant, en les regardant de plus près, requièrent des approches radicalement différentes..

Lorsque l'on choisi la bonne approche OOP contre 2 adversaires, il convient bien sur de regarder l'equity, mais également la situation dans laquelle on sera sur le turn. Plus il y a de cartes qui risquent de sensiblement affaiblir notre equity sur le turn, plus il convient d'opter pour une ligne passive. Plus il y a de dangers de cartes gratuites, plus il convient d''être agressif.