Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Bases du poker

Analyse du jeu (3)

Introduction

Dans cet article
  • L'application pratique de l'analyse du jeu
  • Les pièges qui vous guettent dans les différentes variantes de jeu
  • Comment trouver la ligne de jeu optimale

Après les bases techniques et mathématiques, nous allons nous intéresser dans cette troisième partie aux principaux contextes d'utilisation de l'analyse détaillée ainsi qu'à son application pratique.

À travers plusieurs exemples, vous verrez comment différentes décisions et hypothèses peuvent se répercuter sur l'analyse d'une main, quels sont les points auxquels vous devez faire attention, et comment trouver la meilleure ligne de jeu dans une situation donnée.

À variantes de jeu différentes, pièges différents

Dans le principe, l'analyse détaillée fonctionne de la même façon pour chaque variante de jeu. À chaque tour d'enchères, on doit systématiquement procéder aux étapes suivantes :

  • Définition de la situation de départ (vos cartes, le tableau, le pot, les mises, le nombre d'adversaires)
  • Évaluation de l'equity nécessaire
  • Estimation du ou des éventails adverses
  • Calcul de l'equity effective

En fonction de la variante de jeu, il existe cependant certaines différences à prendre en compte. Vous devez toujours réfléchir activement et ne pas vous baser uniquement sur le résultat de vos calculs. Examinons quelques exemples relatifs à différentes variantes de jeu :

Stratégie short stack

Dans le cas de la stratégie short stack, la taille relativement faible de votre stack peut déboucher sur certaines situations problématiques. Voici un exemple afin de mieux comprendre :

EXEMPLE 1:

0,05/0,10 No-Limit Hold'em (9 handed)

Preflop: Hero is BU with 7h7c
2 folds, MP1 calls $0.10, 2 folds, CO calls $0.10, Hero raises $0.60, SB folds, BB calls $0.50, MP1 calls $0.50, CO calls $0.50

Flop: ($2.45) Jd3s8h (4 players)
BB bet $2.45, 2 fold, Hero...

En examinant la situation et en injectant les valeurs correspondantes dans la formule de l'equity nécessaire, on obtient alors le résultat suivant :

Equity nécessaire = 2,45 / (4,90+2,45) * 100 = 33%

Ici, le problème est que le montant de votre stack est inférieur à 2,45$. Vos pertes potentielles, et par conséquent le risque encouru, s'élèvent à 1,40$. Étant donné que vous ne pouvez jamais miser davantage que ce que vous possédez, vous ne pouvez pas utiliser telle quelle la valeur de la mise adverse dans la formule. Du fait que vous ne possédez plus que 1,40$, le gain potentiel s'élève seulement à 3,85$ (montant du pot 2,45$ + votre mise maximum 1,40$).

Ces nouvelles valeurs changent bien entendu le résultat obtenu :

Equity nécessaire = 1,40 / (3,85 + 1,40) * 100 = 27%

Vous avez ici plus à gagner qu'à perdre, ce qui provoque une diminution de l'equity minimum dont vous avez besoin.

Stratégie big stack
EXEMPLE 2 :

0,05/0,10 No-Limit Hold'em (9 handed)

Stacks & Stats
MP3: $10

Stats: 17/7/3.0 (VPIP/PFR/AF)

Preflop: Hero is BB with 7h7s
4 folds, MP3 raises $0.40, 3 folds, Hero calls $0.30

Flop: ($0.85) 8d5hKh (2 players)
MP3 bets $0.85, Hero...

Dans ce cas, l'equity nécessaire serait d'environ 33%. En fonction de l'éventail que vous attribuez à MP3, vous obtenez une equity comprise entre 20 et 30%.

Dans de tels cas, il est intéressant de jeter un œil à la cote implicite. Si vous avez par exemple la chance de toucher votre set dans la suite du coup, réussirez-vous à soutirer suffisamment d'argent supplémentaire à votre adversaire ?

La problématique de la cote implicite est semblable à celle de l'estimation des éventails. Vous êtes livré à vous-même et devez essayer d'effectuer des hypothèses aussi proches de la réalité que possible. Là encore, il n'existe pas de règle clairement définie.

Ayez toujours à l'esprit que la cote implicite doit être manipulée avec une extrême précaution. Elle doit avant tout servir dans les cas limites, afin de faire pencher la balance soit dans un sens, soit dans l'autre.

Stratégie mid stack

Dans le cas de la stratégie mid stack, les deux pièges qui viennent d'être évoqués apparaissent de façon encore plus évidente. Il peut tout à fait arriver que vous soyez confronté à une mise supérieure à votre stack restant. Mais d'un autre côté, on trouve également des situations dans lesquelles vous pouvez compter sur une certaine cote implicite en cas de call. Bien que de taille moyenne, votre stack contient souvent une réserve de jetons encore suffisante pour que vous puissiez gagner de l'argent supplémentaire en misant à bon escient dans la suite du coup.

Fixed Limit

En Fixed Limit, vous vous trouvez dans une situation complètement différente. Les règles de cette variante font que vous avez la plupart du temps une très bonne cote du pot, et n'avez donc pas besoin d'une equity aussi élevée. Le principal problème est alors le suivant : vous devez être particulièrement précis au niveau des éventails adverses. De petites erreurs dans vos estimations peuvent avoir de grosses conséquences.

Vous devez donc essayer d'adopter le point de vue adverse de la façon la plus exacte possible. Avec quelles mains joue-t-il de cette manière ? Est-ce qu'il joue ainsi uniquement avec ses monsters, ou bien également de temps en temps avec des bluffs ? Si oui, est-ce qu'il le fait suffisamment souvent pour justifier la ligne que vous envisagez, ou bien devez-vous abandonner cette option ?

Comme vous pouvez le constater, il s'agit d'envisager toutes les possibilités. Des calculs trop approximatifs peuvent déboucher sur des résultats désastreux.

Déterminer la meilleure ligne

Si vous avez lu attentivement et compris ce qui a été écrit jusqu'ici dans les articles de cette série, alors vous savez d'ores et déjà qu'un point important de l'analyse est la recherche de l'approche optimale.

Vous pouvez certes vous concentrer en premier lieu sur la vérification des décisions que vous avez pu prendre. Mais de temps en temps, il peut également valoir la peine de voir un peu plus loin que le bout de son nez, afin d'être en mesure par la suite de prendre de meilleures décisions dans des situations similaires.

Là encore, les concepts d'equity et d'equity nécessaire jouent un rôle décisif. En simplifiant, on peut dire que votre objectif doit être le suivant :

  • Mettre autant d'argent dans le pot que vous le permet votre equity contre le ou les éventails adverses.

Vous vous demandez ce que signifie exactement cette phrase ? Voyons un exemple :

EXEMPLE 3 :

0,05/0,10 No-Limit Hold'em (9 handed)

Stacks & Stats
MP2 17/5/4.0 (VPIP/PFR/AF)
BU 20/4/2.0 (VPIP/PFR/AF)

Preflop: Hero is BB with 6c9d
3 folds, MP2 calls $0.10, 2 folds, BU calls $0.10, SB folds, Hero checks

Flop: ($0.35) 3d9h8h (3 players)
Hero checks, MP2 bets $0.20, BU calls $0.20, Hero...

La première étape consiste à calculer l'equity nécessaire.

Risque : 0,20$
Gain potentiel : 0,75$

Equity nécessaire = 0,20/(0,75+0,20) * 100 = 21%

L'étape suivante consiste à calculer l'equity de votre main, en commençant par estimer les éventails adverses.

Grâce aux stats, vous pouvez d'ores et déjà vous faire une idée assez précise des mains adverses envisageables sur ce flop.

Étant donné que MP2 possède un AF post-flop relativement élevé, sa mise ne devrait pas vous inquiéter plus que cela. Il peut tout à fait s'agir d'une manœuvre visant à vous chasser du coup, vous et le BU.

BU a suivi la mise de MP2, ce qui ne signifie pas forcément grand-chose. Une main vraiment forte se serait probablement déjà manifestée plus clairement via une relance.

Voici ce à quoi cela pourrait ressembler en se basant sur des éventails plus ou moins standard :


Pour le moment, l'equity dont vous avez besoin est inférieure à l'equity calculée. Vous pouvez donc suivre la mise adverse. Mais ce qui nous intéresse ici est d'étudier également les alternatives.

Fold :

Abandonner directement votre main est hors de question dans cette situation. Votre equity est tout simplement trop élevée pour cela. Bien évidemment, si vous partiez du principe que MP2 possédait ici une main relativement forte, et adaptiez son éventail en conséquence, alors il ne serait pas exclu que le fold soit la meilleure option.

Mais quoi qu'il en soit, au regard des hypothèses actuelles et des résultats du calcul, abandonner votre main n'est pas envisageable ici.

Raise :

Pouvez-vous relancer vous-même ? En théorie oui, vous pouvez introduire le montant de la relance et appuyer sur le bouton correspondant. Savoir en revanche si ce serait judicieux est une autre paire de manches.

Afin de mener à bien les calculs correspondant au scénario de la relance, vous devez modifier certaines valeurs. Il s'agit tout d'abord de déterminer le montant de la relance. Nous partirons du principe que votre idée est de relancer à 0,80$. On obtient alors les nouvelles valeurs suivantes :

Risque : 0,80$
Gain potentiel : 0,75$

Equity nécessaire = 0,80/(0,75+0,80) * 100 = 52%

À première vue, le résultat obtenu semble extrêmement élevé. Votre equity n'atteindra ce seuil qu'à de très rares exceptions. Mais en réalité, elle n'a pas besoin d'être aussi élevée. En effet, la fold equity intervient ici de façon décisive.

Le plus souvent, vous n'allez pas jouer contre la totalité de l'éventail adverse. Face à votre relance, vos adversaires vont sans aucun doute devoir se défaire de certaines de leurs mains, la fold equity étant précisément la grandeur qui permet de représenter ce phénomène.

Examinons plus en détail l'éventail de MP2 :

Cet éventail représente à peu près 17% de la totalité des mains de départ possibles.

La question est alors de savoir quelles sont les mains encore jouables par un adversaire à peu près raisonnable, et quelles sont celles qui doivent être abandonnées.

Si vous partez du principe que MP2 est un joueur raisonnable, alors vous pouvez réduire considérablement son éventail, en ne gardant que les mains qui ont touché (à partir de top paire top kicker) et les bons tirages envisageables (OESD/Tirage couleur).


Cet éventail ne représente plus que 4% des mains de départ possibles. Cela revient donc à dire que MP2 couche un peu plus des trois quarts des mains appartenant à l'éventail qui lui a été attribué précédemment.

Et contre les mains restantes, vous avez encore une equity proche de 40%. L'un dans l'autre, une relance devrait être tout à fait envisageable ici. On suppose bien entendu au passage que les hypothèses relatives aux éventails sont correctes et que l'adversaire est effectivement capable de coucher des mains.

Malheureusement pour vous, un autre adversaire se trouve dans le coup. Le calcul basé sur MP2 est donc bien joli, mais en réalité, il ne vaut pratiquement rien.

Si vous considérez que BU correspond au même type de joueur, et qu'il va donc lui aussi poursuivre uniquement avec de bonnes mains, alors vous obtenez une equity proche de 21,5%. Néanmoins, du fait que vos deux adversaires vont souvent devoir se coucher tous les deux, la variante consistant à relancer ne serait probablement pas une erreur.

Miser soi-même directement au flop :

Une autre approche envisageable serait de miser directement au flop. Là encore, c'est le même principe que pour la relance :

Les valeurs du risque et du gain potentiel doivent être modifiées en conséquence dans la formule, afin d'obtenir la nouvelle equity nécessaire. Cette fois encore, la fold equity doit être prise en compte à part entière. Vous n'avez pas forcément besoin de montrer la meilleure main pour l'emporter et pouvez empocher le pot par abandon de l'adversaire.

En résumé

Vous savez maintenant quels sont les pièges qui peuvent vous attendre dans les différentes variantes de jeu. Le fait de les avoir en tête peut vous permettre d'éviter certaines erreurs d'interprétation et de mener ainsi des analyses plus pertinentes.

Vous avez également pu voir comment il est possible de déterminer les lignes de jeu optimales dans le cadre de votre analyse. En suivant cette approche, vous développerez une certaine intuition pour les situations similaires qui peuvent se présenter en cours de jeu, et parviendrez à prendre de meilleures décisions.

Et si vous deviez avoir encore des doutes après tout cela, vous avez encore la possibilité de faire appel à la gamme complète des ressources pédagogiques mises à votre disposition sur PokerStrategy.com.

 

Commentaires (3)

#1 2Good2Fold, 09/12/13 13h07

"Malheureusement pour vous, un autre adversaire se trouve dans le coup. Le calcul basé sur MP2 est donc bien joli, mais en réalité, il ne vaut pratiquement rien.
Si vous considérez que BU correspond au même type de joueur, et qu'il va donc lui aussi poursuivre uniquement avec de bonnes mains, alors vous obtenez une equity proche de 21,5%. Néanmoins, du fait que vos deux adversaires vont souvent devoir se coucher tous les deux, la variante consistant à relancer ne serait probablement pas une erreur."

Ce passage est loin d'être clair. D'un côté on nous dit que la relance VS MP2 est ok (Ce avec quoi je suis parfaitement d'accord). Puis on nous dit que BU est aussi dans le coup donc on ne peux plus envisager de relance (Ca se tient aussi). Et finalement on nous annonce qu'une relance n'est pas si mauvaise que ça car " vos deux adversaires vont souvent devoir se coucher tous les deux" ...
Là par contre, il serait intéressant de justifier un minimum cette affirmation en nous donnant les éventails des 2 joueurs et la Fold Equity nécessaire pour que notre move soit EV+.....
Car là on reste sur notre faim alors que le reste de l'article est vraiment très bon ;)

#2 djangoassasin, 16/12/14 21h02

merci

#3 mysteriouswoman, 08/03/15 09h28

ty