Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Sit & Go (SnG)

Le jeu préflop (1) : les open raises

SNG_openraise

La première street, ou premier tour d'enchères, de chaque main de poker se joue préflop. C'est le seul tour de mises qui se tient avant l'apparition des cartes communes.

En SnG, les situations préflop auxquelles vous serez confronté varient fortement, en raison de l'évolution des tailles de tapis et des phases de tournois. Certains rapports de tailles de tapis s'agencent bien les uns aux autres et d'autres non. Certaines tailles de mises sont parfaites pour un spot donné mais sont sous-optimales dans un autre.

Dans cette leçon, vous découvrirez pour quelles actions vous devriez envisager d'opter préflop, lorsque tous les joueurs vous précédant se sont couchés et quels facteurs sont les plus importants lors de la prise de telles décisions. Vous ferez également la connaissance des bases théoriques sur lesquelles élaborer vos ranges préflop dans des pots non ouverts (les pots dans lesquels aucun joueur n'a encore volontairement mis d'argent).

Entrer dans un pot non ouvert

Lorsque vous êtes le premier à entrer dans un pot et que vous estimez que votre main vaut la peine d'être jouées, alors vous pouvez choisir entre un limp - c'est-à-dire que vous vous contentez de suivre le montant du big blind - ou une relance. En règle générale, le limp est déconseillé. Il est presque toujours préférable de relancer afin de se saisir de l'initiative et d'avoir une occasion de remporter le pot directement si tout le monde se couche.

Il existe toutefois quelques exceptions éventuelles à cette règle. La plus fréquente d'entre elles, qui se présente surtout en micro-limite, survient dans une constellation très loose passive dans laquelle il est possible de limper des mains présentant une grosse cote implicite, comme les petites pocket paires ou les connecteurs assortis.

Le reste du temps, sitôt que l'on décide d'entrer dans un pot non ouvert, il est préférable de le faire via une relance. La taille de celle-ci doit être déterminée en prenant trois facteurs en compte : le tapis effectif, votre position à la table et votre range d'openraise dans une situation donnée (qui va dépendre de la position et des reads dont vous disposez sur les joueurs restants à parler).

Demandons-nous maintenant quand, comment et pourquoi varier ses tailles d'openraise.

Taille effective des tapis

Le facteur de loin le plus important lorsque vous considérez vos options préflop est la taille effective des tapis. Votre tapis limite vos options. Et ce n'est en soi pas votre propre tapis qui importe, mais le tapis effectif.

Admettons par exemple que vous avez 100bb, mais que tous les joueurs restant à parler ont moins de 20bb. Dans un tel cas, peu importe que vous ayez 20bb ou 100bb. Il serait absurde de traiter votre tapis comme un tapis de 100bb lors de l'exploration des actions possibles.

Observons maintenant comment déterminer la taille effective d'un tapis. Si tous les joueurs restant dans la main couvrent votre tapis, alors votre tapis effectif équivaut à votre tapis complet. Si certains joueurs ont un tapis inférieur au vôtre, alors votre tapis effectif est le tapis le plus faible parmi votre propre tapis et le tapis moyen des joueurs restant à parler. Afin d'éviter des résultats trop biaisés lors du calcul du tapis moyen, il est conseillé d'ignorer le plus faible et le plus large des tapis lorsque ceux de trois joueurs ou plus présentent un écart considérable. 

Jetons maintenant un œil à quelques exemples de calcul de la taille effective des tapis conformément à cette méthode :

Tapis en BBs
Adversaire 1 Adversaire 2 Adversaire 3 Adversaire 4 Tapis moyen des adversaires Tapis effectif de Hero



Hero : 10bb
20 30 25 15 (20+30+25+15)/4 = 22.5 10
6 6 12 12 (6+6+12+12)/4
= 9
9
2 6 10 20 (6+10)/2
= 8
8

Petits openraises

En règle générale, une range d'openraise large misera plus petit qu'une range d'openraise tight. Cette corrélation est avant tout dûe au fait que, généralement, vos adversaires ne s'adaptent pas correctement à la taille des openraise. On peut dire que, face à de petites mises ils se couchent plus souvent qu'ils ne le devraient et face aux grosses mises, moins souvent.

 

C'est la raison pour laquelle, avec une range forte et ressérrée, vous allez chercher à générer de la value et protéger, tandis qu'avec une range large, vous allez plutôt viser des steals bon marché. Rappelez-vous bien que c'est la range qui importe ici et non pas votre main effective. Cela implique que, par défaut, vous ne devriez pas varier la taille de vos openraise en fonction de votre main précise.

Lors des premières phases d'un SNG (en partant du principe qu'il n'y a pas d'antes et que les tapis dépassent les 50bb) et lorsque votre range est relativement forte, il est conseillé d'opter pour des openraises à 3bb en début et milieu de parole. Depuis le cutoff et le small blind, il est recommandé de relancer à 2,5bb et d'opter pour un min-raise (2bb) depuis le bouton. En règle générale, les tailles d'openraise du bouton et du small blind devraient rester inchangées quelles que soient les tailles de tapis.

Lorsque les tapis effectifs diminuent tant qu'ils passent sous la barre des 50bb, vous devriez commencer à revoir vos tailles de mise à la baisse en début et milieu de parole, ainsi que depuis le cutoff. Il est judicieux de les abaisser progressivement au fur et à mesure que les tapis chutent de 50 à 25bb. Une fois sous la barre des 25bb de tapis effectif, la taille par défaut de vos petits openraises devrait être un min-raise depuis toutes les positions, sauf le small blind.

La présence d'antes n'a pas beaucoup d'impact sur la taille appropriée des mises. Cependant, avant l'apparition d'antes, les steals sont moins intéressants, ce qui fait que vos ranges sont plus resserrées et qu'afin de générer de la value et de protéger ces ranges, votre taille de mise devrait être plus large qu'après l'apparition des antes.

Il convient cependant de noter que l'arrivée des antes coïncide généralement avec le passage des tapis sous la barre des 50bb, voire encore plus bas. De ce fait, les consignes présentées dans cette leçon en tiennent déjà compte.

Après avoir fait un openraise avec une main faisant partie de votre range de raise/fold (ceci désigne la range que l'on relance avec l'intention de se coucher en cas de surrelance) un petit tapis fait un shove au-dessus de votre openraise.

Dans un tel cas, il est important de vous demander si vous devriez vous en tenir à votre intention de vous coucher. Il se pourrait bien que vous soyez committed face à un petit tapis (autrement dit, que la cote offerte par le pot vous garantisse un call profitable). Vous trouverez plus d'informations sur ce concept dans la leçon faisant suite à celle-ci.

Cette éventualité pourrait bien impliquer de petites modifications dans votre range d'openraise, en y incluant, par exemple, plus de cartes élevées et moins de petits connecteurs assortis.

Open push (push-or-fold)

Les petits open raises, pour lesquels vous devriez opter dès le tout début d'un tournoi, représentent l'option optimale tant que le tapis effectif n'est pas petit (au-dessus des 20bb).

Si vos adversaires suivent très rarement vos min-raises et optent pour une stratégie de all-in ou fold, vous devriez continuer à faire des min-raises. Et ce, tant que le tapis effectif n'est pas si petit qu'il exclue la possibilité de jouer en min-raise/fold. En effet, sitôt qu'un min-raise vous rendrait committed, vous ne devriez plus jouer en min-raise/fold avec aucune de vos mains. Le seuil au-delà duquel ce point est atteint dépend des circonstances précises dans lesquelles vous vous trouvez, mais on peut dire qu'il se situe généralement autour de 8-9bb.

Lorsque ces conditions ne sont pas réunies, c'est-à-dire, lorsque votre tapis est trop petit et/ou vos adversaires suivent trop souvent face à vos open min-raises, vous avez la possibilité de recourir à une autre approche.

Celle-ci est appelée push-or-fold, ce qui signifie que vous vous mettez all-in sitôt que vous décidez de jouer une main. Par ce biais, vous vous assurez d'une part d'éviter d'être suivi par des mains contre lesquelles il risque d'être délicat de jouer post-flop et, d'autre part, vous maximisez votre fold equity. Le seul inconvénient du push-or-fold est que l'on ne peut y recourir qu'avec un petit tapis, afin de ne pas avoir un ratio risque/récompense trop désavantageux.

Lorsque vos adversaires suivent souvent vos min-raises, alors il est possible d'appliquer sans danger la stratégie du push-or-fold avec un tapis effectif allant jusqu'à 14bb. Dans les situations à prime de risque élevée, comme par exemple durant la bulle, on peut même monter jusqu'à 20bb.

Avec un tapis effectif inférieur à 8-9bb, vous ne devriez généralement que vous mettre all-in ou vous coucher. Avec plus de 20bb, vous devriez toujours entrer en jeu via une petite relance et ne jamais faire d'open shove.

Élaborer votre range d'openraise

Pour les tapis situés quelque part entre 8 et 20bb vous avez le choix entre un petit openraise et un open shove. Ce choix ne dépend pas que des tendances adverses, mais également de votre main. L'idéal est de disposer d'une range scindée, comprenant aussi bien une range d'open shove qu'une range de petits openraises. Cette dernière comprend également deux parties distinctes : une range de raise/call et une range de raise/fold.

Vous devriez débuter le processus d'élaboration de telles ranges par la mise en place de votre range de push. Par défaut, vous allez chercher à vous mettre all-in avec une range la plus resserrée possible. En effet, avec vos bluffs (raise/fold) vous cherchez à avoir des tentatives de steal qui soient les moins coûteuses possible et il vous faut jouer vos meilleures mains (raise/call) d'une manière similaire, afin de ne pas devenir exploitable. Sans cela, vos adversaires pourraient aisément opposer de la résistance à vos min raises, puisqu'il s'agirait toujours de raise/folds.

Une des conséquences que cela implique est que votre range de push est cappée (plafonnée). Cela veut dire qu'elle ne comprend pas de mains du haut de votre éventail. Il est donc important de ne se mettre all-in qu'avec une range assez forte pour que le fait qu'elle soit cappée ne devienne pas exploitable, mais assez faible pour que vous génériez un profit en poussant vos adversaires à se coucher plutôt qu'à suivre. Généralement, il va s'agir d'un groupe assez restreint de mains, parmi lesquelles des paires petites et moyennes, des broadways, des connecteur et gappeurs assortis moyens et forts, des as assortis et des as offsuits moyens et forts. Notez bien que, dans les situations à prime de risque élevée, il est souvent préférable de shove votre éventail d'openraise complet.

Une fois que vous avez votre range de push, le reste est simple. Toutes les mains supérieures (et donc, plus fortes) à cette range de push constituent votre range de raise/call. Et parmi les mains situées directement en dessous et avec lesquelles vous vous coucheriez normalement, vous sélectionnez le montant de mains le plus large dont vous pensez qu'il ne permettra pas à l'adversaire de s'adapter en optant pour une range de repush large et en faites votre range de raise/fold.

Voici un exemple de range d'openraise, réparti entre des open push et des petits openraises :

Raise/call : 66+, A7s+, A8o+ (#154)
Raise/fold : K7s-K2s, A5o-A2o, K9o-K4o, QTo (#156)
Open push :55-22, A6s-A2s, K8s+, Q9s+, J9s+, T9s, 98s, A7o-A6o, KTo+, QJo (#164)

En résumé

Dans cette leçon, vous avez appris que :

  • Lorsque vous souhaitez entrer dans un pot non ouvert, votre action par défaut devrait être la relance.
  • La taille de vos relances dépend du tapis effectif, de votre position à la table et de votre range d'openraise.
  • Vous devriez jouer en push-or-fold avec un tapis effectif à 8-9bb. Face à des joueurs faisant beaucoup de flat calls, vous pouvez monter cette limite à 14bb, voire à 20bb dans les situations à prime de risque élevée.
  • Si vos adversaires ne font pas de flat call de vos min-raises, alors vous pouvez les exploiter en resserant fortement votre range de push et en élargissant votre range de raise/fold autant qu'ils vous laissent faire.

Etapes suivantes

Passez le quiz et vérifiez votre compréhension de la leçon.
Lancer le quiz
Discutez avec d'autres joueurs ou posez vos questions concernant cette leçon.
Aller sur le forum
 

Commentaires (1)

#1 julien0408, 22/08/17 02h03

Bon rappel