Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Sit & Go (SnG)

Comment jouer à partir du flop ?

Introduction

Dans cet article
  • Si vous avez relancé avant le flop, alors vous pouvez poursuivre sur votre lancée à partir de top-paire
  • Si vous n'avez pas relancé avant le flop, vous ne prenez l'initiative qu'à partir de double paire
  • Ne bluffez pas et n'investissez pas vos jetons dans des tirages

Téléchargements

Après avoir appris comment fonctionne la gestion de la bankroll, quelles sont les phases d'un tournoi et avec quelles cartes vous pouvez jouer à quel moment, voici maintenant la dernière étape : que faites-vous au flop, au turn et à la river ?

On distingue la façon de jouer suivant que vous avez ou non relancé avant le flop. Dans le premier cas vous êtes alors l'agresseur. On dit également que vous avez l'initiative. Ceci vous offre un avantage évident car en tant qu'agresseur vous pouvez la plupart du temps confronter l'adversaire à une décision difficile, sans avoir pour autant une bonne main.

Comment jouer si vous avez relancé avant le flop ?

Si vous avez le rôle d'agresseur au cours d'un tour d'enchère, alors vous avez un avantage car vous pouvez représenter une main plutôt forte.

Avec top-paire ou mieux, vous poursuivez sur votre lancée

De façon générale vous espérez toucher une bonne main faite sur le flop, à savoir top-paire ou mieux. Par top-paire on se réfère à une paire formée à partir de l'une de vos deux cartes privatives et de la carte commune la plus élevée.

 

Un peu au dessus se trouve l'overpair, à savoir une paire servie (formée par vos deux cartes de départ) dont le rang est supérieur à la carte commune la plus élevée.

 

La double paire, le brelan, la quinte, la couleur et les mains supérieures font bien entendu également partie des mains avec lesquelles vous allez poursuivre sur votre lancée.

 

Ce sont les mains avec lesquelles, en tant qu'agresseur avant le flop, vous voulez continuer à mettre la pression et essayer de vous mettre all-in dès que possible. Mais pas dans tous les cas bien entendu. Si les cartes communes évoluent de façon trop défavorable ou si vos adversaires vous donnent de bonnes raisons de penser qu'ils vous battent, alors se mettre à tout prix all-in serait jeter son argent par les fenêtres.

Les ajustements relatifs au jeu avec ces mains sont présentés plus en détail dans les articles des sections supérieures. Vous pouvez cependant retenir le principe suivant : si vous avez relancé avant le flop, alors toutes les mains à partir de top-paire sont de bonnes mains.

Ne pas jouer les tirages

Les choses sont différentes avec ce qu'on appelle les tirages, à savoir des mains incomplètes, qui ont encore besoin d'une carte au turn ou à la river pour se convertir en une bonne main comme une couleur ou une quinte.

Tirage couleur
 
Tirage quinte bilatéral (OESD)
 

Vous ne devriez pas jouer ces mains ni en début ni en milieu de tournoi. Vous pensez peut-être que c'est agir en dépit du bon sens, mais ceci prend toute sa signification si vous vous rappelez que dans un tournoi les jetons que vous perdez ont plus de poids que les jetons que vous gagnez.

Beaucoup de débutants ont du mal à coucher un tirage couleur ou quinte aussi simplement que ça. Ne tombez pas dans ce piège. Tout particulièrement dans les premières phases d'un tournoi, le fait d'investir une grosse quantité de jetons sur ce genre de main peut s'avérer fatal, alors qu'en cash game on les jouerait sans l'ombre d'une hésitation.

Il n'est donc que très rarement justifié d'investir des jetons dans une main inférieure à top-paire ou mieux. Il existe comme toujours des exceptions à cette règle qui vous seront présentées dans la section Bronze une fois que vous aurez réussi le quiz.

Quand bluffer ?

Si vous avez relancé avant le flop, alors vous avez pour ainsi dire droit à un bluff, ce qu'on appelle faire un continuation bet. À chaque fois que vous vous retrouvez au flop sans avoir ne serait-ce qu'une paire, mais que vous jouez contre un seul adversaire, alors vous devez tout de même miser.

Il est permis de bluffer si vous n'avez qu'un seul adversaire au flop, et que celui-ci n'a pas encore misé. Si cela ne fonctionne pas et qu'il reste en jeu, alors vous abandonnez votre bluff.

Si vous avez plusieurs adversaires, alors cela ne vaut plus le coup. La probabilité de voir tous vos adversaires se coucher est en effet bien plus faible.

Exemples pratiques
EXEMPLE 1
Avant le flop - Blinds : 10/20 - 9 Joueurs
Vous êtes UTG2
  • Vous relancez (avec 2100 jetons) à 80
  • UTG3, MP1, MP2, MP3, CO et BU se couchent
  • SB (avec 1890 jetons) paye 70
  • BB se couche
Flop - Joueurs actifs (2) : Hero, SB - Pot: 180 jetons
  • SB checke
  • Vous misez 120 jetons
  • SB paye 120
Turn - Joueurs actifs (2) : Hero, SB - Pot: 420 jetons
  • SB mise 200
  • Vous relancez à 600
  • SB paye 400
River - Joueurs actifs (2) : Hero, SB - Pot: 1620 jetons
  • SB se met all-in avec ses 1100 jetons restants
  • Vous suivez le all-in

Comme déjà expliqué, top-paire est une bonne main lorsque vous avez relancé avant le flop, tout particulièrement lorsque vous avez le meilleur kicker comme ici. Vous devriez miser environ 2/3 du pot au flop.

Dans cet exemple c'est au turn que ça devient intéressant. Votre adversaire mise directement. Cette façon de jouer est généralement caractéristique des joueurs de niveau médiocre. Le plus souvent cela se veut être une sorte de bluff, ou encore une mise qui vise à mettre sur la défensive. Quand l'adversaire joue de cette façon vous pouvez être sûr qu'il s'agit rarement d'une meilleure main. C'est pourquoi vous relancez.

Une fois que l'adversaire a payé votre relance et mise tous ses jetons une fois sur la river, vous n'avez plus d'autre choix que de vous mettre all-in également. L'adversaire retournera parfois une main très mal jouée comme K2, mais le plus souvent vous l'emporterez.

EXEMPLE 2
Avant le flop - Blinds : 10/20 - 9 Joueurs
Vous êtes UTG2
  • Vous (2100 jetons) relancez à 80
  • UTG3, MP1, MP2, MP3, CO et BU se  couchent
  • SB (1890 jetons) paye 70
  • BB se couche
Flop - Joueurs actifs (2) : Hero, SB - Pot: 180 jetons
  • SB checke
  • Vous misez 120
  • SB paye 120
Turn - Joueurs actifs (2) : Hero, SB - Pot: 420 jetons
  • SB mise 200
  • Vous payez 200
River - Joueurs actifs (2) : Hero, SB - Pot: 820 jetons
  • SB mise 600
  • Vous vous couchez

Il s'agit ici d'une autre situation. La relance avant le flop est standard. La paire de Dames reste la troisième meilleure main de départ du Texas Hold'em.

Un Roi tombe malheureusement au flop et vous vous retrouvez avec une main inférieure à top-paire. Mais puisque vous n'avez qu'un seul adversaire et que vous pouvez tout à fait être encore en tête, vous misez tout à fait normalement aux 2/3 du pot.

L'adversaire mise directement au turn. La décision est ici serrée. Vous pouvez tout à fait décider de vous coucher. Mais comme la mise n'est pas trop grosse, environ la moitié du pot, vous pouvez, dans cette situation particulière, également décider de suivre. Mais que ça ne devienne pas une  habitude ! Ce qui se passe ici c'est que le jeu adverse est souvent le signe d'une main faible et que la mise n'est pas trop grosse.

Votre plan est alors : payer la mise au turn, et éventuellement payer de nouveau une très faible mise sur la river. Mais si l'adversaire mise de façon conséquente sur la river, comme c'est le cas ici, alors vous vous couchez.

EXEMPLE 3
Avant le flop - Blinds : 10/20 - 9 Joueurs
Vous êtes UTG2
  • Vous (2100 jetons) relancez à 80
  • UTG3, MP1, MP2, MP3, CO et BU se couchent
  • SB (1890 jetons) paye 70
  • BB (2300 jetons) paye 60
Flop - Joueurs actifs (3) : Hero, SB, BB - Pot: 240 jetons
  • SB et BB checkent
  • Vous checkez
Turn - Joueurs actifs (3) : Hero, SB, BB - Pot: 240 jetons
  • SB et BB checkent
  • Vous misez 160 jetons
  • SB et BB paient 160 jetons
River - Joueurs actifs (3) : Hero, SB, BB - Pot: 720 jetons
  • SB et BB checkent
  • Vous checkez

Vous relancez de nouveau avec As Roi et cette fois vous êtes suivi par deux joueurs. Les deux checkent au flop, mais puisque vous n'avez rien touché, vous checkez également.

Vous touchez enfin votre top-paire au turn, mais de nombreux tirages sont possibles comme par exemple tirage couleur à coeur ou à carreau. Suite aux deux checks adverses, vous devez à tout prix miser. Vous pouvez même miser plus de 2/3 du pot afin de protéger votre main contre les tirages.

Une fois que les deux adversaires ont suivi votre mise au turn et que la river amène un carreau rendant ainsi une couleur possible, une nouvelle mise n'a pas beaucoup d'intérêt. Peu de mains inférieures à la vôtre vont payer. Vous risquez en revanche de payer vous-même une couleur ou une autre main adverse supérieure à la vôtre. Le meilleur coup est de checker également et de bénéficier d'un abattage gratuit, que vous remporterez relativement souvent. Une mise reste sans intérêt du fait qu'en général seules les mains que vous battez vont se coucher (et seules les mains qui vous battent vont vous payer).

Comment jouer quand vous n'avez pas relancé avant le flop ?

Avec double paire ou mieux, vous prenez l'initiative

Si vous n'avez pas relancé avant le flop, alors la valeur des mains nécessaires est revue à la hausse. Vous devez maintenant avoir au moins double paire pour prendre l'initiative à partir du flop. Vous devriez abandonner les autres mains. Et c'est d'autant plus vrai si vous avez plusieurs adversaires.

Là encore il se peut que vous pensiez que c'est jouer en dépit du bon sens, tout particulièrement si vous devez coucher une petite overpair, mais encore une fois, les tournois se jouent autrement que le poker "classique".

Ne pas jouer les tirages

De même que lorsque vous êtes l'agresseur, vous ne devriez pas jouer les tirages, c'est-à-dire les mains qui doivent s'améliorer pour donner par exemple une couleur ou une quinte.

Ce qui est éventuellement correct en cash game peut s'avérer incorrect, voire catastrophique en tournoi. Et c'est particulièrement vrai dans le cas des tirages. Les jetons que vous pouvez éventuellement gagner vous apportent beaucoup moins que les jetons que vous risquez.

Quand bluffer ?

Si vous n'êtes pas l'agresseur alors vous ne devriez pas bluffer. Vous pouvez le tenter de temps en temps, lorsque vous jouez contre un seul adversaire, que celui-ci checke avant vous et que les cartes communes n'ont très probablement aidé aucune main de départ.

Mais ces bluffs conduisent généralement à des situations tellement marginales que vous feriez mieux de les laisser de côté. Aux faibles limites les adversaires ont du mal à coucher leurs cartes. La stratégie vous permettant d'exploiter cette tendance est donc en toute évidence : attendre de toucher une bonne main et prendre alors l'initiative.

Exemples pratiques
EXEMPLE 1
Avant le flop - Blinds : 10/20 - 9 Joueurs
Vous êtes au BB
  • UTG2, UTG3, MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • CO et BU paient 20
  • SB paye 10
  • Vous checkez
Flop - Joueurs actifs (4) : Hero, SB, CO, BU - Pot: 80
  • SB checke
  • Vous checkez
  • CO mise 80
  • BU et SB se couchent
  • Vous vous couchez

Au flop vous avez un tirage couleur, à savoir une possibilité de couleur si un nouveau pique est retourné au turn ou à la river. Miser vous-même n'aurait pas de sens car il s'agirait alors d'un pur bluff avec peu de chances de voir vos trois adversaires se coucher. C'est pourquoi vous checkez.

Après la mise du joueur au Cut-off (CO), c'en est fini pour vous. Même si la main semble très prometteuse, il n'y a aucun intérêt à suivre une mise aussi élevée. S'il n'avait misé que 20 jetons, alors vous pourriez y réfléchir à deux fois avant de coucher votre main.

EXEMPLE 2
Avant le flop - Blinds : 10/20 - 10 Joueurs
Vous êtes au BB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • CO et BU paient 20
  • SB paye 10 jetons
  • Vous checkez
Flop - Joueurs actifs (4) : Hero, SB, CO, BU - Pot: 80
  • SB checke
  • Vous misez 50

Cet exemple correspond à une situation équivalente, mais cette fois-ci vous touchez directement votre couleur au flop. Vous devriez dans tous les cas miser directement, environ 2/3 du pot.

De nombreux débutants ont tendance à entreprendre ici ce qu'on appelle un slowplay, à savoir sous-jouer leur main en checkant et en espérant qu'un autre joueur mise à leur place. C'est une erreur capitale. Retenez simplement cette règle : aux petites limites un adversaire a plus facilement tendance à payer vos mises qu'à miser lui-même.

Si vous avez une bonne main, alors vous devez prendre l'initiative. Pas besoin de ruser, car alors le plus souvent vous ne réussissez qu'à vous ruser vous-même. Si vous ne misez pas les jetons n'entreront pas tous seuls dans le pot. De plus, certaines cartes comme par exemple un autre pique risqueraient de tuer l'action au turn. Personne ne sera plus disposé à investir dans le pot car au final c'est vous qui avez l'As de la couleur.

EXEMPLE 3
Avant le flop - Blinds : 10/20 - 10 Joueurs
Vous êtes MP3
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • Vous payez 20
  • CO et BU paient 20
  • SB paie 10
  • BB checke
Flop - Joueurs actifs (5) : Hero, SB, BB, CO, BU - Pot: 100
  • SB checke
  • BB mise 70
  • Vous vous couchez

Vous êtes entré en jeu en payant avec une paire de neufs conformément à la SHC de début de tournoi. Au flop vous avez même une overpair. Vous ne devriez pourtant pas surestimer sa valeur. La mise du joueur au Big Blind (BB) indique clairement que vous devriez coucher votre main.

Il y a quatre joueurs dans le pot, vous avez la plus petite overpair possible et quelques tirages sont envisageables. Une relance de votre part serait tout à fait exagérée. Si vous payez la mise, alors il y a environ 1 milliard de cartes envisageables au turn qui ne vous plairaient pas du tout.

Même si vous êtes encore en tête, il y a de grandes chances que vous vous fassiez rattraper d'ici la river et vous ne saurez à aucun moment comment situer votre main. Si vous avez compris pourquoi vous devriez coucher même une overpair dans cette situation, alors votre carrière de joueur de poker vient de faire un grand pas.

À combien misez-vous ?

Si vous décidez de miser, alors misez environ 2/3 du pot. Si quelqu'un a déjà misé et que vous voulez relancer, alors relancez à 3 fois la mise adverse. Plus il y a de joueurs qui ont déjà payé la mise en question plus votre relance devra être élevée, le mieux étant de rajouter une fois la mise par joueur ayant déjà suivi.

Et si vous devez miser plus de la moitié de vos jetons pour relancer, alors vous pouvez vous mettre directement all-in. Quoi qu'il arrive vous ne pourrez plus abandonner vos cartes car le pot devient tout simplement trop gros pour ça.

En résumé

Comme vous avez pu le constater, cet article est assez court. La stratégie pour le jeu à partir du flop n'a rien de très compliqué et n'est pas si vaste. La raison en est qu'en début et en milieu de tournoi, vous n'avez pas tellement envie de jouer des situations marginales, et qu'en fin de tournoi tout se résume au jeu avant le flop.

Conformément à l'idée selon laquelle votre unique objectif lors des premières phases du tournoi est de survivre, on peut résumer la stratégie pour le jeu à partir du flop de la façon suivante : l'objectif est de toucher une grosse main et être payé avec. Si ce n'est pas le cas, vous êtes hors du coup.

Si vous avez relancé avant le flop, top-paire ou mieux est une bonne main. Si vous n'avez pas relancé avant le flop, les bonnes mains commencent à partir de double paire.

Le principe est simple, mais pas toujours facile à suivre, surtout pour les débutants. Il vous arrivera encore et toujours d'avoir des fourmis dans les doigts et d'être tenté de bluffer ou de payer une mise pourtant trop élevée. Si vous ne pouvez pas résister à la tentation, alors cette forme de poker n'est peut-être pas la vôtre et vous devriez sans doute tester une autre variante comme par exemple le Fixed Limit où vous pourrez jouer des mains qui en Sit and Go ne produisent que des pertes.

En revanche, si à la lecture des trois articles vous avez compris comment et pourquoi on doit jouer un tournoi de telle manière, et pas d'une autre, alors vous êtes prêt à tenter le quizz. Ce sont au total 20 questions sur la stratégie en tournoi qui vous attendent, avec le capital de départ gratuit à la clé, qui marquera peut-être le début d'une grande carrière.

Bonne chance et n'oubliez pas que d'autres articles et vidéos vous attendent dans les sections supérieures.

 

Commentaires (24)

#1 darKira, 12/01/12 13h04

j'aiiiime! (; très instructif!

#2 McMorning, 21/01/12 02h26

un travail exemplaire !

#3 diebinio, 20/02/12 09h17

bon boulot
c'est clair et net

#4 OXYLOL, 26/03/12 06h25

tres bien

#5 misterfox63, 25/04/12 00h56

très bien expliquer ;-)
Merci

#6 ProhAss, 25/04/12 21h07

nice!!

#7 VegAS2tRefLE, 27/06/12 14h58

nice mais l'application n'est pas évidente car il est tres difficile de se débarasser de ses fourmis dans les mains...
un grand merci pour les leçons

#8 jona84, 25/08/12 16h23

terible comme quiz nikel

#9 sosstef, 06/09/12 13h10

clair et bien expliquer,il va falloir que je me débarrasse de quelque mauvaise habitude

#10 Jackydu69, 01/10/12 17h35

Très clair. Le plus difficile va être de se débarrasser de ses mauvais réflexes. Fourmis, quand tu nous tiens!

#11 NikoSpade, 05/12/12 17h44

Nice one ;) Tks Poker Stra!

#12 pandaqc, 16/12/12 03h31

Ça me fait du bien de revenir voir les basses Merci!

#13 G3FOIRIEN, 27/12/12 20h26

Vola c'est sa !!

#14 marrakchi06, 21/08/13 15h02

ouais c pas facile de se debarasser des over pairs parce que je me dit pourquoi les jouer?

#15 Julien, 22/08/13 06h52

Hello marrackchi :
Ca reste des mains extrêmement intéressantes à jouer. Mais en début de tournoi, elle ne sont souvent pas assez fortes pour résister à beaucoup d'action. Après tout ce la reste "une pair".

#16 gus35400, 06/11/13 17h17

et je dirais qu'il faut aussi prendre en compte le sizing des relance preflop et postflop dans la décision.

#17 erkyl, 13/11/13 23h35

@16: bien sur, on voit là une stratégie de base et très générale, où on ne peux pas traiter tous les cas particulier. Pour celà ne pas hésiter à passer voir sur le forum d'analyse:
http://fr.pokerstrategy.com/forum/board.php?boardid=44

#18 christophe63406, 23/02/14 11h28

merci

#19 kraken31, 18/05/14 15h06

Merci, j'ai suivi les conseils à la lettre sur un tournoi freeroll.
Je finis 15/720, mon meilleur résultat.
Et encore j'ai fait une erreur sur la fin ...
J'ai joué beaucoup moins de mains que d'habitude et j'ai eu du mal à folder certaines top paire.
Mais j'ai résisté à la tentation et le résultat et là.
Encore merci :)

#20 lordoog, 23/09/14 11h38

merci :)

#21 Lepokermania, 24/09/14 07h55

Ici, ce n’est pas compliqué, je joue top-paire ou mieux si j’ai relancé avant le flop et double paire ou mieux si je ne l’ai pas fait. Parfois, c’est difficile pour moi de coucher une top-paire avec un kicker faible, mais je vais travailler là-dessus !

#22 mysteriouswoman, 04/03/15 12h28

ty

#23 makow62, 09/12/15 21h46

Merci.

#24 stivkooser, 14/03/17 09h18

Vraiment intéressant, j'avoue avoir un peu trop tendance à jouer les tirages.