Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Mindset & Psychologie

Quizz self-management

Objectif de cet article

Le but de cet article est de démontrer qu'au poker, l'aspect psychologique est aussi essentiel à la réussite que l'aspect stratégique.


Pour devenir un joueur de poker accompli, il y a deux domaines dans lesquels il convient de développer ses facultés : d'une part, les capacités stratégique/techniques et d'autre part les compétences psychologique/organisatrices.

Chacun d'entre vous est sans doute désormais stratégiquement largement meilleur que le joueur moyen que l'on rencontre sur les différentes plate-formes de poker . Vous maîtrisez les mains de départ et êtes en mesure de par votre jeu post-flop tight agressif de tirer avantage des faiblesses de vos adversaires. Mais alors, pourquoi est-ce que la plupart d'entre vous ont des problèmes pour gagner régulièrement de grosses sommes d'argent au poker ?

Quiz :

La raison est presque toujours l'envers de la médaille, c'est à dire, la capacité à être en mesure de se contrôler tant au niveau psychologique que de la méthode employée. Voici un certain nombre de questions avec lesquelles vous devriez tester votre compétence dans ce domaine :

1. Lorsqu'une voiture se rabat soudainement devant vous, sans raison apparente, est ce que cela vous met en colère ?

2. Essayez-vous d'avoir raison dans tous les débats et disputes ?

3. Êtes-vous impatient et essayez vous de ne jamais perdre de temps ?

4. Tapez-vous sur la table, ou bien criez-vous, afin de vous défouler pendant que vous jouez ?

5. Avez-vous tendance à vouloir relever tous les défi que l'on vous propose ?

6. Essayez-vous de récupérer vos pertes pendant une session négative ?

7. Jouez-vous au poker sous l'emprise de l'alcool, ou bien en étant fatigué ?

8. Êtes-vous conscient de la valeur de l'argent avec lequel vous jouez ? Devenez-vous nerveux en pensant à tout ce que vous pourriez acheter avec cet argent ?

Chacune de ces questions à laquelle vous pouvez répondre "oui" est un problème potentiel, qui peut se mettre en travers de votre parcours vers la réussite au poker. Pourquoi ?

1. Il ne faut pas se laisser influencer par ses émotions lorsque l'on joue au poker. Vous connaissez tous les terribles bad beats auxquels on doit parfois faire face, ou bien les sessions négatives. Cela ne change rien au fait qu'il faille, au poker, toujours prendre la bonne décision selon chaque nouvelle situation, et cette décision n'a rien à voir avec votre état émotionnel.

2. En tant que joueur de poker, il est important de toujours garder une faculté d'autocritique. Il vous faut surtout passer à la loupe les mains que vous avez mal jouées, afin de ne pas reproduire vos erreurs dans le futur.

3. Patience et discipline. Au poker, le succès ne se dessine qu'à long terme. Il faut être capable de voir au-delà de plusieurs semaines de mauvais résultats, et de continuer à travailler de manière concentrée. Voir également le point 1.

4. Self-control. Les bad beats sont une composante tout à fait normale du poker. Chaque seconde durant lesquelles vous vous énervez, représente du temps et de l'énergie gâchée. Il faut utiliser cette énergie afin de rester concentré.

5. Constance. On ne doit pas monter trop vite les limites, ou faire quelques Sit'n'Go 200 $, comme ca, juste pour le fun, même si les doigts vous en démangent. De telles escapades prennent en générale une issue catastrophique.

6. Ce sont vos facultés de joueurs qui importent, et non pas les résultats. A la fin d'une session, il faut se demander combien d'erreurs vous avez commises, et non pas combien d'argent vous avez gagné ou perdu. Si vous remarquez que vous avez du mal à vous concentrer après une série de pertes, alors il faut faire une pause. Le besoin de recouvrir ses pertes a déjà conduit nombre de joueurs à la faillite.

7. Professionnalisme. Pour jouer au poker, il faut être au sommet de votre forme, car, sans cela, c'est de l'argent gaspillé. Si vous voulez vous détendre, regardez plutôt un DVD.

8. Objectivité. On ne peut pas parfaitement jouer au poker lorsque l'on pense sans cesse à ce que l'on pourrait s'acheter avec l'argent avec lequel on est en train de jouer. Il convient de considérer votre bankroll comme une éspèce de classement que vous essayez sans cesse d'améliorer. Au poker, l'important est de jouer à la perfection - Les résultats à court terme ne sont qu'un détail. On pense en Big Bets, jamais en dollars !

À la lecture du quizz, presque chacun d'entre vous aura constaté au moins une erreur dans son approche. Savoir corriger ces erreurs-là est aussi important que de corriger les erreurs dans le jeu. Car tout comme les erreurs dans le jeu, les erreurs méthodiques/psychologiques influent sur votre taux de gain !


Que puis-je faire pour m'améliorer dans ce domaine ?

- Compréhension : Essayez de prendre conscience du fait que l'aspect psychologique/méthodique est aussi important que l'aspect stratégique, et essayez également de constamment vous améliorer dans ce domaine.

- Auto-analyse: Observez vous vous-même. Notez quand est-ce que vous n'êtes pas complètement à ce que vous faites, et prenez des mesures pour y remédier. Au pire, faites une pause.

- Développement continu: Prenez sur vous et essayez de rester détendus et impassibles quelque soient les événements. C'est bien sûr extrêmement dur au début, mais cette faculté s'apprend aussi. Et il n'y a pas qu'à la table de poker qu'elle est utile...

 

Commentaires (6)

#1 jeremy2414, 27/12/08 22h01

Merci des conseils, j'ai du pain sur la planche avec tous mes "ouis" au quizz... ^^

#2 grgbpm, 27/02/09 19h38

^^

#3 alex06330, 31/03/09 09h11

Trop fort je reponds oui aux 8 questions !!! lol

#4 Venezuelamor, 27/07/09 09h20

Une petite remarque : maîtriser le jeu tight agressif est insuffisant dans beaucoup de SNG à une table, notamment les turbos (étant précisé que c'est parfois le seul choix offert dans les parties à petit buy-in, comme sur party poker) : 2, 3, 4, 5 et même 6 ou 7 parties sans rien dans les mains, ou des mains qui se jettent face à ce fortes relances, cela arrive régulièrement.
Dans ce cas, j'arrive très bien à me dire qu'à une telle partie, j'ai joué "comme il faut", c'est à dire presque tout jeté, sauf lorsque le stack devient tout petit et qu'il faut devenir très loose, et dans ce cas, il n'est pas rare que dans une mauvaise série, on soit battu à tous les coups, parce qu'après avoir fait preuve de beaucoup de patience, on continue à tirer des 27o et autres poubelles, à des tables où un gros ou plusieurs gros tapis font des call à tous les coups, avec une forte proba de l'emporter face à une longue série de puobelles.
Dans ce cas, j'arrive à rester calme (car il n'y a pas lieu de se dire qu'on joue mal quand on tire des jeux largement perdants), mais je me dis qu'un conseil qui manque, dans les premiers articles au moins, c'est de se rendre dans une salle où on peut jouer des parties plus lentes (genre 10 min pour chaque niveau, comme sur Titan Poker), qui favorisent les tight agressifs car on voit plus de mains, et on a une meilleure répartition du jeu. Et d'éviter aussi les salles comme Party Poker (la mienne !!) où en plus d'imposer des turbos, le 1er ne gagne que 4 x sa mise (au lieu de 5 sur Titan par exemple) : ce qui fait une ENORME différence (20% de gains en moins pour chaque place, la room encaissant une commission plus grosse : celle prise avec le buy in + 20 % des enjeux).
Donc j'ai l'impression de rester serein (car je ne joue pas plus que je peux), mais de me dire qu'en plus de "bien jouer" à la table, il faut une table où bien jouer est récompensé sur le long terme, et non des tables où les mauvaises séries sont probables et bouffent un bénéfice incompensable par des gains insuffisants du fait de la structure même des gains, car même quand le jeu revient, finir 3e (pour gagner 1.6 avec un buy de 1...) ou 2e (gain de 2.4, soit un gain limité à 1.4) reste assez probable (sur ce point, je suis plus circonspect sur ce que je dis, car dans le heads up final, c'est dur pour un débutant... Comme moi, qui ignorait tout du Poker il y a peu).
Précisons, pour aggraver tout ça, que dans les tables à petit buy-in, il y a beaucoup de kamikazes, et que le bluff est très difficile, même quand il est bien fait : par exemple quand au flop, on bluff en prétendant avoir tiré la top pair face à 2 joueurs n'ayant pas relancé pré-flop et checké au flop : là, souvent, un vilain suit et dans une mauvaise période de 6 ou 7 parties sans jeu, on est souvent perdant.
Pour en revenir donc à la psychologie, c'est intéressant de rester concentré, rationnel, même dans un contexte où les cartes semblent vous bouder, que ce soit à la main de départ ou au flop, mais c'est pas assez.
Et puis est-ce si grave de s'écrier "putain d'enfoiré" lorsque vilain tire son 3e 7 à la river, et que notre QQ de poche, bien jouée (raise X 4BB préflop, continuation bet avec overpair au flop, face à des adv qui n'ont pas relancé préflop et ont donc sûrement un moins bon jeu) ? Si on garde sa capacité d'analyse, en se disant ok, on est tombé sur les 10% de chance de vilain, ce n'est pas un problème je pense.
Si je fais une mauvaise analyse, merci à l'auteur de cet article de prendre trois minutes pour une réponse.

#5 jotof, 27/01/10 16h45

Je trouve ta remarque plutôt intéressante et il est vrai que j'aimerais qu'une réponse de l'auteur vienne argumenter ton analyse !

#6 Kempeneers, 18/08/10 15h27

Encore un très bon article qui nous apprend pas mal de choses... sur nous même!