Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Pot-limit Omaha

PLO pour débutants (2) - Le jeu préflop

Introduction

Dans cet article
  • Les principes de base du jeu préflop
  • Mains de départ jouables
  • Principales différences entre le heads-up et le multiway

Cette deuxième partie de notre série "PLO pour débutants" porte sur les fondamentaux du jeu préflop. Nous commencerons par nous intéresser aux principes de base dont vous devez tenir compte avant le flop.

Vous découvrirez ensuite les différentes catégories de mains de départ ainsi que les principaux concepts stratégiques associés. Un exemple particulièrement parlant nous permettra d'illustrer l'importance d'une bonne sélection de vos mains de départ et vous en apprendrez également davantage sur les différences entre les pots multiway et les pots heads-up.

En guise de conclusion, vous trouverez quelques recommandations relatives au choix de votre éventail UTG ainsi qu'aux tailles de relances.

Principes de base

16.432 mains de départ différentes

En PLO, il existe un total de 16.432 mains de départ différentes, obtenues à partir de 270.725 combinaisons de cartes possibles.

Pas de Starting Hands Chart

C'est la raison pour laquelle il est difficile d'établir une Starting Hands Chart pour cette variante. Le simple fait de se demander laquelle de ces mains de départ est la meilleure débouche le plus souvent sur des discussions acharnées. La question est loin de se résumer à l'equity préflop étant donné que la jouabilité post-flop joue également un grand rôle.

Difficile de savoir donc si l'on préfère AAKK double-suited ou AAJT double-suited : ces mains sont tout simplement très fortes toutes les deux. Une Starting Hands Chart serait bien moins utile en Omaha qu'en Hold'em, du fait que la complexité du jeu post-flop y intervient de façon beaucoup plus déterminante.

Une equity préflop plus homogène

Par ailleurs, les equities préflop sont bien plus proches les unes des autres en Omaha qu'en Hold’em. AAKK, l'une des mains de départ parmi les plus fortes, possède seulement 65,5% d'equity face à une main aléatoire.

Analyse d'equity
Tableau
  Equity Gagné Partagé Combos Main
Joueur 1 65,5% 65,17% 0,33% 6961 AA**
Joueur 2 34,5% 34,17% 0,33% 270725 100%

En Hold’em, AA posséderait 85% de chances de l'emporter préflop et cet avantage d'equity resterait le plus souvent du même ordre de grandeur une fois au flop. En PLO c'est exactement l'inverse qui se produit : de nombreux tableaux réduisent AAKK au rôle de gros outsider.

Connaître l'equity de votre main et sa jouabilité

C'est la raison pour laquelle il est particulièrement important de bien connaître votre equity préflop ainsi que la jouabilité de votre main. Vous devriez également avoir une idée de l'equity de votre main face aux éventails adverses sur différents flops.

La seule façon d'y parvenir est de systématiquement analyser en fin de session l'equity des mains que vous avez pu jouer, et d'acquérir ainsi des patterns qui vous aideront à décider dans quels cas jouer bet/fold ou même check/fold, et dans quels autres cas finir all-in.

Éventail de 3-bet équilibré

La plupart des erreurs préflop commises par les débutants en PLO sont liées à de mauvais choix au niveau de leurs éventails de 3-bet. Un grand nombre de joueurs venant du Hold'em optent pour un 3-bet avec toutes les paires d'As, voire même avec des paires de Rois ou de Dames pourtant marginales, du fait qu'ils ont toujours joué de cette manière en Hold'em.

En PLO, vous devriez 3-bet avec un éventail bien équilibré, contenant aussi bien de bonnes mains AA, que des paires de Rois premium, ou encore des mains double-suited offrant une bonne jouabilité et un bon potentiel en matière de deception, comme par exemple les rundowns hautes et basses.

Limp behind au CO ou au BU

Contrairement à ce qui se passe en Hold'em, une relance d'isolation en fin de parole contre un limper situé en début de parole n'a rien d'obligatoire. En PLO, la position a tellement de valeur et le jeu post-flop est tellement important que l'option du limp behind est rarement une erreur. Elle peut même s'avérer au contraire particulièrement avantageuse. L'une des raisons faisant qu'il peut être préférable de renoncer à un raise est exposée dans le point suivant.

Moins de continuation bets

En PLO, votre fréquence de continuation bet doit diminuer. Vos adversaires toucheront souvent de bonnes mains et lorsque vous vous trouvez dans un pot multiway, vous pouvez généralement renoncer directement au continuation bet.

En vous obstinant à miser, vous réussiriez uniquement à perdre de l'argent sur le long terme. Si vous avez relancé avec AA**, que vous avez été suivi par 3 callers et que le flop est 875r, alors vous pouvez mucker votre main et jouer directement check/fold.

Aperçu des différentes catégories de mains de départ

Les différents types de mains : mains avec paire

La première catégorie qui va nous intéresser regroupe toutes les mains de départ contenant une paire.

En PLO, il existe au total 10.725 mains de départ différentes contenant une paire, dont 234 avec deux paires. La probabilité que votre main de départ contienne une paire est de 30,4%. Les doubles paires sont quant à elles beaucoup plus rares, puisqu'elles ne représentent que 1% des mains.

Étant donné qu'en PLO une paire vous permettra rarement de remporter l'abattage, votre unique objectif est de flopper un set. Lorsque c'est le cas, vous possédez alors une bonne main qui est cependant loin d'être aussi forte qu'elle ne le serait en Hold'em.

EXEMPLES
AdAcJdJc (Premium, très forte)

AsAhQhJs (Premium, très forte)

AsAh8d4c (Paire d'As faible, aucune suitedness, cartes non connectées)

Vous devez tenir compte des points suivants :

  • La suitedness rend les mains avec paire plus fortes.
  • Les doubles paires sont des mains très fortes (elles touchent un set au flop dans 21% des cas).
  • Les petites pocket paires sont assez dangereuses en PLO, du fait que le risque d'être confronté à un set supérieur est plus important.
Les différents types de mains : avec ou sans cartes assorties

Le caractère plus ou moins assorti des cartes qui composent la main, on parle en anglais de la "suitedness" d'une main, est un thème également très important en PLO. Les tirages couleurs représentent en effet des mains extrêmement fortes. Les règles du Omaha font que vous pouvez uniquement former une couleur si votre main de départ contient deux cartes de la famille concernée. L'idéal est donc d'avoir 2x2 cartes de la même famille, ce qui augmente considérablement la force de votre main.

C'est ce qui explique que les mains double-suited sont les plus fortes en PLO. La probabilité de recevoir une telle main est de 13,5%.

Même si elles vous donnent également une chance de toucher une couleur, les mains single-suited ne sont pas aussi fortes que les double-suited. Vous recevrez une main single-suited plus de la moitié du temps (dans environ 75% des cas).

EXEMPLES

Double-suited : AsAhQhJs

Single-suited : AsAhJs4c

Rainbow : AsAh8d4c

Parmi les mains single-suited, on trouve un cas particulier correspondant aux mains one-suited, à savoir des mains composées de quatre cartes de la même famille. Les mains one-suited sont plus faibles que les autres, du fait que votre main "consomme" deux outs pour la couleur, et que les chances de pouvoir dominer une couleur adverse inférieure diminuent également.

Les mains rainbow sont généralement assimilables à des poubelles. Même dans le cas de AA**, la jouabilité de votre main s'en trouve fortement amoindrie. Vous obtenez une main rainbow dans un peu moins de 10% des cas.

Vous devez tenir compte des points suivants :

  • Le fait qu'une main soit double-suited augmente considérablement sa force et sa jouabilité.
  • Les mains single-suited sont supérieures aux mains rainbow.
  • Les mains rainbow correspondent le plus souvent à des poubelles.
  • Les mains one-suited sont également assez faibles, du fait qu'elles vous font perdre deux outs pour la couleur.
Les différents types de mains : rundowns

Les rundowns sont des mains que vous rencontrerez souvent en Omaha. Il s'agit peut-être des mains les plus puissantes du PLO, car elles offrent un potentiel important de quinte max.

EXEMPLES

AdKhQsJs

JsTs9h8d

9h8d7d6s

Une rundown est une main de départ composée de quatre cartes consécutives.

Retenez bien les règles suivantes :

  • De façon générale, une rundown est d'autant plus forte que les cartes qui la composent sont hautes. Plus le rang des cartes est élevé, plus vous avez de chances de bénéficier d'un freeroll contre vos adversaires. S'ajoute à cela le potentiel de high card. Si vous touchez une double paire avec une rundown élevée, alors il s'agit généralement de la double paire max.
  • Les petites rundowns permettent rarement de tirer pour la nut.
  • Les petites rundowns restent avant tout des mains spéculatives.
  • Les rundowns double-suited sont extrêmement fortes en raison de leur potentiel de couleur particulièrement élevé.

Dans ce contexte, il convient de préciser ce que l'on entend par "dangler". Un dangler est une carte qui ne se combine pas avec les autres et ne vous offre aucun out supplémentaire. Un exemple serait le 4 dans la main de départ AKQ4. Cette carte n'apporte absolument rien aux autres.

EXEMPLE : DANGLER

AdKhQs4c

En complément aux rundowns, il convient également d'évoquer les mains à trou ou "gapped hands".

Les différents types de mains : Mains à trou (gapped hands)

Une gapped hand est également une rundown, mais avec un trou (gap). Ce gap se situe entre deux de vos quatre cartes et on parle suivant les cas de "top gap", "mid gap" ou "bottom gap". La présence du gap influence la probabilité de toucher la nut et donc la valeur de votre main de départ. Le bottom gap correspond au cas le plus favorable, tandis que le top gap vous empêche la plupart du temps de tirer pour la nut.

EXEMPLES

Top Gap : Js9h8d7d

Mid Gap : 9h8h6s5s

Bottom Gap : 9h8h7d5s

Avec une rundown (avec ou sans gap), votre objectif est de flopper un WRAP.

Un wrap est un tirage qui "enveloppe" le tableau et possède donc un très grand nombre d'outs.

EXEMPLE
Hero: 9h8h7d5s

Flop: 
Ad6s4c

L'exemple ci-dessus illustre bien ce que l'on entend par là. Vous avez 9875 et le flop est A64. Le tirage obtenu "enveloppe" le 6 et le 4, puisque chaque 3, chaque 5, 7 ou 8 vous donne la quinte. Les wraps sont de très bonnes mains en raison du nombre d'outs particulièrement élevé.

Nous en avons terminé avec les différentes catégories de mains de départ. Lors du choix de vos mains de départ, vous devez tenir compte du point suivant : votre objectif est de jouer des mains qui peuvent flopper soit une bonne main faite, soit un bon tirage, soit les deux (set + tirage couleur max, wrap + tirage couleur et autres mains de ce genre).

Préflop : concepts fondamentaux

L'importance du choix des mains de départ

Étant donné que les equities préflop sont beaucoup plus resserrées, vous pourriez penser qu'un jeu loose est forcément profitable, en vous disant notamment qu'il existe toujours des possibilités de toucher un bon flop et que, dans le pire des cas, vous aurez généralement une equity qui restera relativement correcte.

C'est malheureusement faux, du fait qu'un handicap en terme d'equity se répercutera ensuite sur l'ensemble du coup. Imaginez que vous payez un 3-bet préflop avec une equity de 40% face à l'éventail adverse. Assez souvent, vous aurez encore une equity proche de 40% au flop et continuerez à jouer en vous basant sur la cote du pot. Même chose au turn et à la river. Au final, vous vous retrouvez à jouer tout le coup avec une espérance de gain négative, après vous être mis vous-même dans cette situation.

Faites particulièrement attention au choix de vos mains de départ. Essayez dans la mesure du possible d'échapper aux freerolls négatifs grâce à une sélection minutieuse.

Plus vos cartes sont hautes, mieux c'est

L'avantage avec des cartes hautes est de pouvoir dominer les paires et les rundowns inférieures. Vos tirages sont alors plus forts que ceux de vos adversaires, même chose pour vos doubles paires. Si vous touchez un set en même temps qu'un adversaire, vous avez alors un meilleur kicker.

Autant d'arguments qui doivent vous inciter à privilégier les cartes broadway, surtout dans les pots multiway.

Multiway = Jouer les nuts

Dans les pots multiway, il est toujours très important de tirer pour la nut. Comme déjà évoqué, vous ne voulez pas être victime d'un freeroll, à savoir tirer pour la 2ème nut alors qu'un adversaire possède le tirage max. En PLO, même une couleur au Roi ne vaut généralement plus rien dans un pot multiway. Retenez bien cette règle, elle vous fera économiser beaucoup d'argent !

Heads-up = Possibilité de jouer d'autres mains que les nuts

Dans les pots heads-up, à savoir en bataille de blind ou bien dans les 3-bet pots, on ne doit pas toujours partir du principe que l'adversaire possède la nut. Dans certains cas, une petite couleur peut par exemple représenter la meilleure main.

Vous allez peut-être vous dire à ce stade que tous ces thèmes concernent avant tout le jeu post-flop et ne jouent aucun rôle préflop. Mais ce n'est pas tout à fait vrai : ces critères doivent être pris en compte dès la sélection de votre main de départ. Vous devez toujours anticiper sur les différents cas de figure qui peuvent se présenter post-flop, aussi bien au niveau du tableau que des adversaires impliqués.

3-bets

Contrairement à ce qui se passe en Texas Hold’em, il est très difficile de mettre en place une stratégie équilibrée de 3-bet pour débutants. En PLO, les 3-bets sont pratiquement toujours payés par les adversaires. Ceci est lié d'une part aux equities préflop plus resserrées, et d'autre part au fait que le flop vient souvent changer radicalement l'equity de votre main. Les joueurs ont donc tendance à voir systématiquement le flop avant de décider comment poursuivre.

C'est la raison pour laquelle il est particulièrement important de posséder un éventail de 3-bet bien équilibré. Vous ne devriez pas vous contenter de 3-bet avec AA, mais utiliser au contraire un bon mélange de paires d'As, de Rois premium double-suited, ainsi que de rundowns double-suited hautes ou basses. Vous obtenez ainsi un éventail équilibré et efficace en terme de deception, grâce auquel votre adversaire a bien du mal à vous mettre sur une main en particulier.

Si l'on adopte le point de vue opposé, les adversaires qui se contentent de 3-bet uniquement avec AA sont très faciles à exploiter, et vous pouvez jouer à la perfection contre leur paire d'As.

EXEMPLE
Flop: 9h8d6s

Pour une main comme AA**, ce flop est relativement désagréable. Si vous savez que votre adversaire 3-bet uniquement avec AA, alors vous pouvez l'attaquer sur ce flop de façon systématique. Si ses deux autres cartes ne s'accordent pas à la perfection avec le tableau (par exemple AAT7, AA99), il devra se coucher. Bien entendu, ce sera la même chose pour vous si vous vous contentez de 3-bet avec AA** : vos adversaires ne manqueront pas de vous attaquer sur un tel tableau.

Si votre éventail de 3-bet contient en plus de AA également des rundowns, les adversaires ne pourront plus se permettre de vous attaquer aveuglément. S'il est envisageable que vous ayez une main comme JT97 (ou équivalent) dans cette situation, alors vous pourrez jouer vos As de façon plus profitable.

Multiway vs. Heads-up

EXEMPLE :
Hero: Jc9c8d7d

Flop:
KdQdTh

Examinons cet exemple afin d'illustrer l'importance de la sélection des mains de départ. Vous devez toujours prendre en compte la jouabilité de votre main :

Vous avez décidé de jouer J987 double-suited. Sur ce flop, vous vous dites sans doute que vous avez touché le jackpot avec la quinte et un tirage couleur.

Dans cette situation, beaucoup de joueurs vont mettre le maximum d'argent au milieu dès le flop sans réfléchir. Mais est-ce vraiment la bonne approche ?

Jetons un œil à l'equity de votre main face à quelques mains adverses susceptibles de finir all-in au flop :

  • Axxx avec tirage couleur : 46.92%
  • Set, indépendamment des deux autres cartes : 54.99%
  • AJxx: 27.75% (AdJd**: 0,00%)
  • Set et tirage couleur supérieur : 26.54%
  • Set, tirage couleur supérieur et quinte max : 0.00%

Alors que le flop semblait fantastique pour votre main, c'est en réalité bien loin d'être le cas. Même contre des mains relativement faibles, comme par exemple un simple tirage couleur, vous avez à peine mieux qu'un coin flip. Contre les meilleures mains, vous êtes drawing dead.

Taille des relances

Avec les meilleures mains de départ, vous devriez toujours relancer. La taille de relance standard est comprise entre une relance à 3BB et une relance à hauteur du pot.

On peut parfois étudier l'option d'un limp/3-bet avec des mains comme AA UTG, ou bien d'un limp/call avec des mains spéculatives afin de ne pas trop faire grossir le pot avant de voir le flop. C'est tout à fait envisageable. Malgré tout, vous vous simplifierez grandement la vie en relançant de façon systématique : cela vous évite de devoir trop penser au balancing. Mais bien entendu, libre à vous de voir ce qui convient le mieux.

Revenons une dernière fois sur un point très important : votre éventail de 3-bet doit être un minimum équilibré. Ne vous contentez surtout pas de 3-bet avec AA**. Faites-le aussi bien avec de bons As, qu'avec des Rois premium double-suited, ou encore des rundowns double-suited, hautes et basses. De cette manière, vous obtiendrez un bon balancing et une bonne deception, votre adversaire étant incapable de vous mettre sur une main en particulier.

En résumé

Cet article vous a montré à quel point il est important de bien choisir vos mains de départ pour être gagnant en PLO. Cette sélection est bien plus complexe et fait intervenir davantage de facteurs qu'en Hold'em, ce qui rend l'utilisation d'une SHC pratiquement impossible.

Vous avez pu vous familiariser avec les différentes catégories de mains et les principaux critères qui permettent de juger de la qualité d'une main de départ.

Vous avez également pu voir dans quelle mesure le fait d'avoir affaire à un seul adversaire, ou à l'inverse à plusieurs adversaires, peut influencer votre jeu.

Faites l'effort de bien assimiler les concepts qui viennent de vous être présentés et d'étudier attentivement les articles suivants. Vous serez alors fin prêt pour entamer votre carrière de joueur gagnant en PLO.
 

Commentaires (4)

#1 Julien, 29/07/11 14h48

Nous vous attendons nombreux dans la section PLO du forum, pour discuter stratégie, poser vos questions, ou faire analyser vos mains !

http://fr.pokerstrategy.com/forum/board.php?boardid=180

#2 francyann, 04/12/12 10h41

beaucoup de surprise dans ce type de poker.

#3 hawker17, 17/06/13 12h37

super article, j'ai compris les bases, l'importance des mains de départ et des désicions post flop! ca change radicalement ce jeu !

#4 chinovar, 30/03/15 21h20

a lire et à relire , très bon article