Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Pot-limit Omaha

Guide stratégique PLO Hi/Lo - Troisième partie

PLO3

Introduction

Dans cet article
  • Comment maximiser votre value et minimiser vos pertes sur le flop
  • Pourquoi le flop représente un "nouveau départ" pour votre main
  • De quelles possibilités disposez-vous pour continuer à jouer votre main

Dans la deuxième partie, nous avons déjà revu les critères généraux de sélection des mains de départ, ou plutôt les cartes avec lesquelles nous souhaitons voir le flop en PLO8. Une fois arrivé sur le flop, notre objectif est de maximiser notre value, que ce soit en mettant notre equity réelle à profit ou en manipulant l'adversaire, ainsi que de minimiser nos pertes.

Dans ce qui suit, nous allons observer de plus près les equities, analyser quand nous devrions être agressifs avec nos mains, quand il vaut mieux jouer passivement, quand jouer des tirages faibles ou les coucher, quand faire des squeezes et comment le nombre d'adversaire va influencer notre intention de continuer à jouer ou non à partir du flop.

En Omaha, la dynamique du flop est généralement différente de celle que l'on connaît en Hold'em, où l'agresseur préflop ne bénéficie pas de la même crédibilité pour ses continuation bets qu'en Omaha. Il est important de considérer le flop comme un nouveau départ pour notre main. L'equity dont nous avons pu bénéficier préflop peut connaître un changement radical post-flop, à tel point qu'un monster préflop peut perdre toute sa valeur arrivé au flop. On peut jouer A234 double suited en check/fold sur un flop KQJ, car, contrairement au Hold'em, les adversaires n'accordent que peu de respect au relanceur préflop.

Cela ne signifie pas que vous devriez ignorer l'action préflop, car celle-ci nous livre de précieuses informations et va décider s'il est préférable de miser directement ou d'opter pour un check/raise. Mais il reste essentiel de commencer par déterminer si notre main est encore assez forte pour que l'on continue à la jouer.

AAxx Post-flop

Ces mains son généralement les plus faciles à jouer en PLO8. La bonne approche avec AAxx dépend cependant d'un certain nombre de facteurs :

Votre éventail perçu

Plus vous relancez de mains avant le flop, plus vos adversaires joueront contre vous lorsque vous avez AAxx en main. S'il est envisageable que vous ayez des tirages low, des Wraps, des paires élevées etc. dans votre éventail, alors vos adversaires seront nettement plus loose lorsqu'ils auront touché quelque chose sur le flop, car ils s'accorderont une fold equity plus importante.

Vos tirages low

Lorsque vous avez AA, vous avez deux bloqueurs vers la nut low, ce qui réduit la probabilité que vous soyez face à A2. C'est pourquoi AA avec un 3 peut également être considérée comme une main monster. Avec A4, nous sommes battus en terme de low par 23, qui est envisageable, en raison de nos deux As. Voici quelques equities typiques pour des As sur le flop :

Analyse d'equity
Tableau
QsJd6d
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
As4sAc7d 395 461
359
33
120
0,537
3s5cAd3d 334 359
461
135
22
0,463

Nous avons une paire d'as face à un tirage couleur nut et un meilleur tirage low backdoor. Nous sommes donc quasiment en situation de coinflip et, sur ce flop, l'adversaire va certainement mettre ses jetons au milieu, comme il le ferait avec un set.

Avec un tirage couleur max, il est difficile d'être véritablement dominé et l'adversaire peut infliger une pression considérable aux As et les pousser à coucher un coinflip, dans la mesure où ils pourraient également être confrontés à un set. À titre de comparaison, voyons à quel point nous serions dominés face à un set :

 
Analyse d'equity
Tableau
QsJd6d
Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
As4sAc7d 127
127
693
224
0
0,248
QcJcQdTh 541
693
127
0
0
0,752

Contre un set, nous n'aurions pas la cote pour jouer notre tirage low. Il reste pourtant envisageable de suivre, car l'adversaire pourrait jouer de manière aussi agressive avec un tirage couleur ou des mains comparables contre lesquelles nous avons une bonne equity. Si nous changeons la main de Villain d'un set à double paire, alors notre equity contre les mains que l'on considère comme fortes change considérablement :

Analyse d'equity
Tableau
QsJd6d
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
As4sAc7d 191
191
629
224
0
0,345
QcJcKdTh 445
629
191
0
0
0,655

Sur un flop typiquement mauvais, il est difficile pour les As de n'avoir aucune chance et, surtout lorsqu'on est heads-up, cela vaut le coup de se mettre all-in avec ces mains. Bien souvent, on va tout simplement miser et l'adversaire se couchera. Les quelques fois où l'adversaire aura vraiment touché un set, nous avons encore 25 %, voire même plus avec un tirage low. Cependant, si nous sommes confrontés à plusieurs adversaires sur le flop, alors un fold est la meilleure option. Contre deux adversaires, dont l'un a un tirage couleur et l'autre une double paire, nos chances se réduisent considérablement.
Analyse d'equity
Tableau
QsJd6d
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
As4sAc7d 94
105
561
33
120
0,171
QcJcKdTh 275
334
332
0
0
0,457
3s5cAd3d 202
227
439
135
22
0,372
Ce qu'il nous faut, pour pouvoir continuer à jouer nos As après le flop avec confiance :
  • Un set sans low :

Un top set est évidemment un bon résultat, avec une pocket d'as. Ici, vous pouvez jouer cette main de manière agressive, car les adversaires vous mettront souvent sur une main de type A2 et risqueront leur tapis avec une main comme une paire avec tirage low.

  • Low fort/Tirage low :

Il s'agit d'avoir au moins deux cartes avec lesquelles nous avons un tirage low raisonnable. C'est-à-dire, au pire, le quatrième tirage nut low avec A5 sur le flop 27K ou A4 sur K75.

  • Couleur/Tirage couleur :

Les as avec un tirage couleur max. Il s'agit d'une main que l'on peut considérer comme forte, à condition que le flop ne soit pas composé de nombreuses cartes low tandis que l'on n'a pas de possibilité de low. On peut jouer agressivement, indépendamment du nombre d'adversaire et être content du résultat, que ce soit avec ou sans couleur.

  • Tirage quinte :

Même avec une main comme AAQJ on peut adopter une approche offensive sur un tableau KT4. Nous avons 11 outs vers la nut et peut-être même un tirage couleur backdoor. Puisque les adversaires vont plutôt tendre à avoir des cartes faibles qu'élevées, ils vont souvent risquer leur tapis avec une main comme AK34. À première vue, il pourrait sembler que nous sommes mal en point face à une double paire et un tirage low backdoor, mais en réalité, nous sommes favoris à 54:46.

Analyse d'equity
Tableau
Ks4cTd
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Hi Tie
Lo Win
EV
As3c4dKh 373
373
438
9
160
0,46
QsAcJdAh 438
438
373
9
0
0,54
  • Tableau avec paire :

Lorsque nous réduisons le nombre d'adversaires via une relance préflop, les joueurs qui resteront auront souvent une main un tant soit peu coordonnée. Les cartes comme 7, 8 et 9 y seront plus rares, de sorte qu'avec AAxx sur un tableau K77, nous serons souvent encore en tête. De la même façon, sur un tableau 885, votre adversaire suivra surtout avec des tirages low, de sorte que l'on peut continuer à miser avec AAxx sans avoir peur si un troisième 8 apparaît.

  • Tableau couleurs/quintes :

Sur ces tableaux, il est souvent judicieux de toute simplement jouer en fit or fold. Il est difficile de pousser les adversaires à abandonner sur ce genre de tableau, lorsqu'on a relancé préflop. Les mises sur le flop devraient surtout chercher à être pour la value et les bluffs devraient être réservés aux joueurs sur lesquels on a des reads les justifiant.

C'est pourquoi il est important d'anticiper ce à quoi le tableau pourrait bien ressembler sur la river et si on a encore une main assez forte pour miser ou suivre sur celle-ci. Si vous partez du principe que vous devrez souvent vous coucher sur la river, alors vous ne devriez sans doute pas continuer à jouer sur le flop. Demandez-vous si, avec votre main, vous seriez prêt à jouer pour un pot complet, ou un demi-pot. S'il s'agit d'un demi-pot, alors un fold flop est la meilleure option.

Suited Babies

Les "bébés assortis" (suited babies) sont des mains destinées au fit or fold. Cependant, pour les jouer, il nous faut toujours avoir la possibilité de gagner de l'argent sur le flop. Parfois, cela peut être réalisé via un fold de tous les adversaires face à de l'agressivité, d'autres fois, en gardant un joueur avec un moins bon low dans le coup.

Monster Babies

Vous avez A234 et le flop est 844. Dans un tel spot, vous devriez faire des value bets relativement petit, aux alentours d'un tiers du pot. Vous espérez ainsi garder un joueur dans la main afin qu'il touche un low, ou bien le pousser à un bluff, car votre main semble faible. Puisque vous avez vous-même un tirage low, vous avez votre adversaire en situation de quartering et pouvez miser gros sur les streets suivantes, car les adversaires s'y coucheront rarement. En cas d'agressivité adverse, vous ne pouvez plus vous coucher.

Flushed Babies

Félicitations, vous avez touché la couleur max ! Vous vous retrouvez dans une situation particulière. Tout d'abord, vous voulez générer de la value face à des sets ou double paires, mais vous voulez également garder dans le coup les adversaires qui ont le même tirage low que vous.

Des mises à mi-hauteur du pot sont une bonne idée, car les joueurs qui tirent vers le low ont alors la bonne cote pour jouer la moitié du pot (ils vont même parfois penser que nous avons une main faible, et relancer), tandis que les joueurs qui tirent vers un full n'ont pas la bonne cote (dans la mesure où, même si leur set leur permet de toucher un full, ils ne gagneront parfois que la moitié du pot). En règle générale, il est bon d'augmenter progressivement les tailles de mises, en misant petit sur le flop, un peu plus sur le turn, puis le pot complet sur la river.

Low Chaser (chasseur de low)

En fonction de la taille du pot, il est souvent judicieux de se coucher. Un "chasseur de low" est une main comme A239 sur le flop K86, où nous n'avons qu'une equity minime sur la moitié haute du pot. Si quelqu'un fait une mise à hauteur du pot, alors on peut partir du principe que l'on ne joue que pour la moitié basse du pot, si tant est qu'une carte low vienne à tomber.

Pour bien jouer des bébés assortis, il est primordial d'être en mesure de bien évaluer son equity sur le flop. Lorsque l'on n'a aucune chance de remporter la partie haute du pot (avec un tirage gutshot, ou deux tirages couleurs backdoor), alors il ne faut pas se mettre automatiquement à ne chasser que la moitié du pot, lorsque celui-ci est petit.

Sans le savoir, on pourrait bien être "quartered" par un joueur qui veut absolument nous garder en main. En règle générale, on peut dire que, lorsque notre tapis fait moins de la taille du pot, alors il est justifié de suivre avec un tirage nut low (ce sera soit correct en terme de cote, soit très légèrement négatif). Si, en revanche, on n'a plus d'argent, alors il est préférable de se séparer de sa main. Si notre tirage nut low bénéficie d'une protection, alors notre equity s'en trouve considérablement améliorée.

Voici quelques exemples dans lesquels nous avons un tirage low face à un full :

Analyse d'equity
Tableau
4s4c8d
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
As2s3cKd 1
1
819
630
0
0,385
8sJdJh8h 190
819
1
0
0
0,615
Notre tirage low avec protection se réalisera dans 38,5 % des cas, ce qui nous donne plus que les 33 % d'equity dont nous aurions besoin pour suivre une mise à hauteur du pot (si celle-ci nous met all-in). Toujours avoir 5 % de plus est une bonne règle grossière, car il arrivera que l'adversaire ait A24Q, face à qui nous sommes en bien mauvaise posture.

Analyse d'equity
Tableau
4s4c8d
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
As2sQcKd 1
1
819
520
0
0,318
8sJdJh8h 300
819
1
0
0
0,682
En changeant le 3 de notre main pour une dame, alors la cote de notre tirage s'en retrouve anéantie. Les chances de toucher un low passent à 32 %, de sorte que, sans avoir la possibilité de gagner le pot high, il faut se coucher face à une mise à hauteur du pot. Cet exemple démontre l'importance d'une troisième carte low lorsqu'on joue pour la partie basse du pot, car cette troisième carte nous offre 5 outs de plus pour cette moitié du pot.

Pocket paires + Mains low

Après le flop, cette main "à Plan B" a besoin de ce que son nom indique : un plan B. Savoir si vous pouvez jouer cette main ou non va dépendre de la hauteur de la paire et de la force de votre tirage low. Les overpairs s'y prêtent bien et on peut jouer une main comme AKK3 sur le tableau Q86, car il faudrait que votre adversaire ait une main avec quatre cartes parfaites comme AQ62 pour vous dominer des deux côtés. Si, en revanche, vous avez AJJ3, il convient d'être nettement plus prudent, car il ne faut plus à votre adversaire que trois bonnes cartes (AQ2x par exemple) pour vous dominer doublement.

Bien entendu, il arrive de temps en temps que votre adversaire risque son tapis entier avec seulement un tirage low, ou une main haute sans tirage low. C'est pourquoi, dans ces situations, il faut accumuler une certaine expérience et être en mesure de bien évaluer l'éventail que Villain considérera comme suffisant pour un push.

Les mains à Plan B sont faciles à coucher en multiway et ne devraient être jouées qu'avec la nut pour une moitié du pot, où la possibilité de scooper les deux parties du pot. Ce qui serait, par exemple, le cas avec A299 sur le tableau 987. Ici, votre main se transformera en full (ce qui devrait être suffisant pour le pot high) dans 33 % des cas. Lorsque cela ne fonctionne pas, alors il reste la possibilité d'empocher le pot low (ce qui arrivera dans 54 % des cas).

Pour que notre main ne s'améliore ni en low, ni en high, il faudrait que le turn amène un A, 2, T, J, Q ou K et qu'aucune des cartes ne double sur la river. Ce qui arrivera dans environ 18,5 % des cas.

Et même lorsque notre main ne s'améliore pas, il reste envisageable de l'emporter avec top set, car il n'est pas systématique qu'un adversaire ait une quinte. Et pour cette dernière raison, on ne peut jouer autrement qu'en se mettant all-in sur le flop. Nous avons tout simplement une trop bonne equity sur un tel tableau pour ne pas jouer ainsi.

Ne courez pas après le pot low !

La modification d'une seule carte peut rendre la main nettement plus complexe. Mettons qu'au lieu de 987, le tableau est T98 et que nous avons A288 en main. La situation semble assez similaire à la précédente.

Mais nous devons prendre en compte la possibilité d'un QJxx, contre qui nous avons un coinflip, mais également de TT/99 qui dominent complètement notre main. En étant ainsi confronté à un set plus élevé, alors notre equity repose sur nos outs de lowcards pour une moitié du pot, et sur des tirages quintes et couleurs backdoor.

Il nous faut donc une des 20 cartes low du talon sur le turn, suivie d'une des 16 restantes sur la river, afin d'avoir une main low. Ce runner/runner low se réalisera dans 14 % des cas, ce qui nous donne une equity d'au plus 7 %, puisqu'il ne s'agit que de la moitié du pot (le tout, en partant du principe que notre adversaire n'a pas A2 et ne détient pas de bloqueurs).

Cet exemple démontre qu'un call dans l'espoir de toucher deux cartes low parfaites, pour ne remporter au final que la moitié du pot, est très peu profitable. Un runner/runner low n'apporte quasiment aucune equity à notre main. Une des caractéristiques des variantes pot-limit est qu'une petite erreur sur une street du début peut se transformer en grosse erreur sur une street plus tardive. Il est donc important de toujours garder en tête notre equity contre l'éventail adverse complet.

Analyse d'equity
Tableau
9s8cTd
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
2sAc8d8h 302
302
518
160
0
0,466
AsJcQdKh 358
518
302
0
0
0,534
Analyse d'equity
Tableau
9s8cTd
 Main Scoop
Hi Win  Hi Loss
Lo Win
Lo Loss
EV
2sAc8d8h 39
39
781
160
0
0,145
AsTcQdTh 621
781
39
0
0
0,855
Puisque nos adversaires n'ont de tirages low dans aucun des deux scénarios et n'ont pas de bloqueurs, il s'agit à chaque fois du meilleur scénario possible.

Si nous ajoutons des tirages couleurs, alors nous pouvons adapter notre equity. Un tirage couleur backdoor nous fait passer de 53/47 à 51/49, ce qui représente un gain de 4 %. Un tirage couleur "live" et un set nous donnent une main très forte, avec laquelle nous serions favoris à 65/35 face à la quinte nut. Un tirage couleur dans la main de l'adversaire ne change notre equity que si celui-ci est de la même couleur que notre couleur et est plus élevé. Cela démontre l'importance d'une bonne sélection de mains de départ, où l'on évite de se retrouver dominé avec des petites et moyennes paires, ainsi que des mains à couleurs petites et moyennes, comme 6h5h5s3s et 8s8d3d3c.

Mains seulement hautes

En soi, ces mains sont soumises au concept inverse des bébés assortis. Notre objectif est maintenant de voir des cartes élevées et de scooper le pot, sans devoir le partager avec une main low. Ces mains doivent généralement être jouées agressivement, afin de faire payer le prix maximum aux tirages low. Car après tout, en cas de carte low, on peut se retrouver en situation de freeroll ou même devoir coucher la meilleure main haute lorsqu'une main basse met une grosse pression sur un tableau dangereux.

Une main comme AhKsQd9h a un potentiel de tirage couleur max et nous offre un bon kicker en cas de paire. L'aspect le plus complexe de cette main se présente lorsqu'on touche un tirage couleur, dans la mesure où un certain nombre des outs du tirage couleurs n'ont que la moitié de leur valeur, car ils peuvent réaliser un low, ne nous faisant gagner que la moitié du pot.

Nous avons AhKsQd9h et le flop est Jh6h3s.

Il ne s'agit pas d'un bon flop pour nous en Heads-up. En revanche, plus il y a d'adversaires dans le coup, plus notre main gagne en valeur.

Tout d'abord, nous n'avons pas de paire. Ce qui fait que quatre cartes aléatoires avec un tirage low donnent une main favorite. De plus, avec KhQhTh nous n'avons que trois cartes à même de nous amener la nut sur le turn. Chaque carte de cœur inférieure ne peut être comptée, car elle réaliserait un low qui nous placerait en situation de freeroll en tenant un set ou une double paire en plus.

Par ailleurs, sur la plupart des tableaux, un low sera possible lorsque nous toucherons nos outs, de sorte que, dans une telle situation, il nous faut plusieurs adversaires avec la même main low, ou un joueur pris au piège au milieu avec une moins bonne couleur et une main low, à même de verser de l'argent aussi bien au joueur ayant la main low qu'à nous, avec la main high. C'est-à-dire que, si une carte low tombe et qu'un joueur ayant une main low mise, alors vous pouvez relancer en position. En revanche, s'il reste un joueur à parler derrière vous, alors il peut être préférable de vous contenter de suivre la nut, afin de permettre au troisième joueur de relancer, ou de suivre, plutôt que de se coucher face à une sur-relance.

Contrairement aux bébés assortis, qui doivent être joués agressivement en raison de leur double tirage, les mains "high only" assorties doivent être jouées passivement sur les tableaux contenant un tirage low et un tirage couleur, lorsqu'on n'a pas de showdown equity. Comme nous avons pu le voir dans le deuxième article de cette série, nous essayons de gagner de l'argent et pas forcément des pots. Gagner la moitié d'un gros pot auquel nous avons contribué de moitié est moins intéressant que gagner un petit pot dont nous n'avons payé qu'un tiers.

En résumé

Bien entendu, tous les concepts présentés dans cet article doivent être considérés comme des conseils stratégiques généraux et doivent être ajustés en fonction des situations. Cela va dépendre de votre expérience. Pour chacun des conseils stratégiques, il n'existe pas de "jamais" ni de "toujours", car il peut toujours exister une situation qui fait qu'une ligne non conventionnelle sera la plus profitable. Il vous revient donc d'utiliser raison et logique pour découvrir comment soutirer le maximum d'argent à votre adversaire.

 

Commentaires (3)

#1 hormuz, 01/09/11 22h43

Très utile pour le .fr...

#2 Julien, 25/10/11 09h22

Dommage que tu n'apprécies pas, c'est un article très complet qui permet vraiment de faire le point.

Et oui, les joueurs francophone ne jouent pas tous sur le .fr

si c'est juste pour ça que tu n'apprécies pas l'article, c'est bien dommage!

Pour ceux que ça intéresse je vous invite à poser vos questions ou ouvrir vos discussion sur le forum

C'est une variante assez spéciale que je teste rarement, mais qui est présente dans les tournoi mix game et autre

http://fr.pokerstrategy.com/forum/board.php?boardid=85

#3 thetrader789, 22/04/14 08h59

Très utile pour le .it .fr ...les latins quoi !