Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Pot-limit Omaha

Guide stratégique PLO Hi/Lo - Deuxième partie

Introduction

Dans cet article
  • Mains de départ jouables
  • Pourquoi les mains sans As sont pratiquement injouables
  • Comment jouer les mains de départ "high-only"

Sélection des mains de départ

En PLO Hi/Lo, la sélection de vos mains de départ possède une énorme influence sur vos résultats à long terme. Plus votre main est forte, plus il est facile de miser pour la value lorsque vous êtes en tête, et moins le risque d'être dominé par la main adverse est élevé. Il existe plusieurs catégories de mains jouables avant le flop. Nous allons passer en revue les différentes options et voir quelles mains méritent réellement d'être jouées. Dans cette variante de poker, on s'en tient généralement à la règle du "no ace, no race", ce qui signifie qu'une main qui ne contient aucun As est automatiquement considérée comme injouable. Bien entendu, il existe comme toujours des exceptions auxquelles nous nous intéresserons également.

Le PLO Hi/Lo est un jeu dont le but principal est de gagner de gros pots. Les joueurs gagnants remportent moins de mains que les joueurs perdants, mais ils gagnent de plus gros coups et sont beaucoup moins souvent battus à l'abattage. Les mains de départ qui vont vous intéresser sont celles qui peuvent flopper de grosses mains vous permettant de miser sur toutes les streets afin d'obtenir un gros pot. La main de départ la plus profitable en PLO Hi/Lo est la même que dans presque toutes les variantes : la paire d'As servie, ou "pocket aces".

Pocket Aces

En PLO Hi/Lo, 98% des mains AAxx sont jouables et doivent être relancées depuis n'importe quelle position. Un faible pourcentage de ces mains est injouable, comme par exemple AAA9, avec laquelle vous ne pouvez former ni quinte, ni main low. Lorsque vous vous trouvez en début de parole, il est préférable de coucher cette main étant donné que vous avez un seul out pour toucher votre set.

Les mains AAxx sont celles avec lesquelles vous gagnez le plus étant donné que les mains adverses ont besoin de s'améliorer significativement pour vous battre. Votre tâche est rendue d'autant plus facile que les mains adverses auxquelles vous êtes confronté sont le plus souvent composées de low cards A2345, les cartes 6789T étant plus rares. Il est donc plus facile de lire le jeu adverse (vous avez par exemple davantage de chances d'être en tête avec AAxx sur un tableau Q88 que sur un tableau Q22). Un joueur dont la main de départ contient A2 ou 23 a de grandes chances de suivre préflop, alors qu'il aura plus souvent tendance à se coucher avec une main contenant un 8.

Les principaux problèmes que vous allez rencontrer avec les As surviennent sur des tableaux faisant apparaître des scare cards. Avec une main comme AA3K sur un flop 456, vous pouvez être confronté à une décision vraiment difficile à prendre. Quelqu'un misant sur ce flop peut le faire avec A2, auquel cas vous remportez la moitié du pot avec votre main high, mais également avec 23, auquel cas votre main low est encore bonne. En revanche, si la main adverse contient A23, alors la totalité du pot revient à votre adversaire qui possède une meilleure low et une meilleure high avec la quinte.

Dans ce genre de situation, vous pouvez tout à fait jouer vos As en mode "fit or fold". Il faut cependant toujours avoir à l'esprit que les tableaux high sont a priori plus sûrs que les tableaux low. Avant le flop, les adversaires vont avoir davantage tendance à jouer des cartes low que des cartes high. Sur un tableau Q94, dites-vous qu'il est plus probable que votre adversaire ait payé préflop avec AQ35 qu'avec Q9xx. Dans le même temps, il est envisageable que quelqu'un ait une main comme A2JT. Vous allez donc miser avec vos As, mais devrez envisager un fold en cas de relance adverse si vos deux autres cartes ne vous permettent pas de finir all-in.

Suited Babies

Ce terme désigne les mains contenant un As et d'autres cartes low, l'As étant assorti. Les suited babies possèdent un bon potentiel pour les mains low, mais également pour les scoops soit en touchant une quinte ou une couleur, soit en amenant des mains high à se coucher grâce à un jeu agressif.

Toutes les mains A2 suited sont jouables, la plus forte étant bien entendu AA23 double-suited et la plus faible quelque chose comme A279. Votre approche va varier considérablement d'une main à l'autre. Avec AA23, vous pouvez miser et relancer en toute impunité depuis n'importe quelle position, peu importe que vous soyez suivi par 1 ou 8 adversaires. Votre main est en effet très facile à jouer post-flop en raison de sa grande force.

Avec une main comme A279, vous tirez votre value des joueurs qui entrent dans le pot avec des mains inférieures à la vôtre. Vous pouvez donc limper en début de parole afin d'encourager des joueurs à entrer dans le pot derrière vous avec A3/A4, ou encore opter pour une petite relance au bouton afin de faire grossir le pot sans chasser les tirages adverses inférieurs au vôtre.

Les suited babies expriment tout leur potentiel quand ils floppent une main low, ou un tirage pour la low, et un tirage couleur max. Examinons quelques exemples illustrant la force de ces mains.

EXEMPLE 1 :

Vous avez Ah9h3c2s sur un tableau 4h8hKs, votre adversaire possède KcKdQsJs. A priori, le pire cauchemar du joueur de poker dans cette situation est de se trouver face à top set. Pour un joueur de Hold'em, il s'agit en effet de la situation dans laquelle il possède l'equity la plus faible. Mais pour le suited baby, ce n'est pas le cas. Voici le résultat donné par un calculateur d'equity :

Analyse d'equity
Tableau
4h8hKs
Main Scoop
Hi Win Hi Loss Lo Win
EV
Ah9h3c2s 243
243
577
630
0,548
KcKdQsJs 164
577
243
0
0,452

 

Voilà un résultat qui surprendra sans doute plus d'un débutant, puisque vous êtes favori à 55/45 avec votre main à tirage face à un adversaire possédant top set. Contrairement à ce que pourrait laisser penser leur nom, ces babies peuvent s'avérer vraiment très forts. Comme vous pouvez le constatez, lorsque vous floppez un tirage pour la nut low et un tirage pour la nut high, vous pouvez jouer comme si vous possédiez la nut. De fait, c'est comme si vous l'aviez.

Le top set aurait un réel avantage sur vous s'il était accompagné d'un tirage pour la nut low. Il serait alors favori avec à 61,5/38,5 contre vous. Et même dans ce cas, la situation serait loin d'être catastrophique alors qu'il s'agit pourtant du pire scénario envisageable. On peut donc en déduire que lorsqu'ils touchent un bon flop, avec des tirages pour les nuts, les babies sont très faciles à jouer. Que ce soit contre un seul ou plusieurs adversaires, vous pouvez vous permettre de mettre l'argent au milieu.

Paire + Main low

On parle souvent de ces mains comme de mains offrant un "plan B". AA23, KK23, QQA4, sont autant d'exemples de mains contenant une grosse paire qui peut éventuellement vous permettre de remporter le pot high, tout en vous offrant également des possibilités de remporter la moitié du pot revenant au low si jamais l'adversaire possède un meilleur jeu high. La meilleure de ces mains est bien entendu AA23, puisque sur la plupart des tableaux, l'adversaire doit posséder quatre cartes parfaites pour espérer la dominer. Votre equity contre KKA2 sur un flop K65 serait de 30%, alors qu'il s'agit sans doute du pire cas (lorsque votre tirage low est encore live). Il est donc assez rare d'être complètement drawing dead avec ces mains. En général, au moins un de vos tirages (high ou low) est encore valable, si ce n'est les deux. Il s'agit la plupart du temps de mains qui se jouent relativement bien heads-up. Si vous vous trouvez en revanche dans un pot multiway, alors vous devez veiller à toujours tirer pour la nut, high ou low.

Un exemple serait AQQ2 : vous avez une grosse paire et un tirage pour la nut low sur un flop J76. En misant sur ce flop, vous espérez être payé par quelqu'un possédant A2 (ou encore mieux : A3 !) puisque pour battre votre high, une telle main doit être accompagnée de deux autres cartes parfaites, par exemple J6 ou 77.

Si le flop est multiway et qu'un 5 apparaît au turn, alors la situation est complètement modifiée. Avec les possibilités de quinte et de double paire, il est probable que votre main ne vaille plus rien pour le high. Vous avez toujours la nut low et donc la possibilité de remporter une moitié de pot, à moins d'un quartering. Une option reste de miser très agressivement votre nut low afin de mettre la pression sur les mains high. Une main comme 77 pourrait se coucher par crainte d'une quinte, et vous pourriez éventuellement réussir un quartering face à un adversaire possédant AKJ2.

Les mains pour la nut low accompagnées d'une grosse paire peuvent être jouées très agressivement sur les tableaux scary. Vous avez alors la possibilité d'obtenir un scoop en forçant une main high vulnérable, double paire ou set, à se coucher par crainte d'une quinte ou d'une couleur. Si vous êtes payé, il est possible que vous soyez face à une autre nut low, ce qui vous permet d'obtenir un quartering si l'adversaire ne possède pas de main high.

Un autre scénario intéressant est de réussir à piéger un troisième joueur possédant des mains low et high moyennes, comme A3 pour le low et un tirage couleur 7-high. Il est important d'être capable d'identifier ce genre de situation puisqu'une grande partie de vos gains sera obtenue en réussissant à garder un troisième joueur dans le pot, plutôt que de le chasser via un pot bet suivi d'un pot raise.

L'importance d'avoir un Six

Quand vous jouez pour la low, il peut arriver que vous touchiez accidentellement la high, le cas le plus significatif étant celui d'une wheel allant de l'As au Cinq. Dans ce genre de situation, votre main aura beaucoup plus de mal à se faire payer. Avec A3 sur un tableau 245, vous trouverez peu de joueurs prêts à call un pot bet avant de mucker leur main. La possibilité de quinte sur ce tableau est vraiment évidente, et si votre adversaire vous paie, le plus probable est qu'il possède également A3, ou alors 36. Même un set peut se coucher assez facilement. La seule main inférieure susceptible de payer assez fréquemment est A6 si votre adversaire pense que vous avez 36 (auquel cas A6 représente la meilleure low). La seule façon pour A3 de faire un peu de value dans ce spot est d'opter pour une petite mise.

Avoir un 6 en plus de votre wheel dans cette situation vous donnerait une très bonne main. Avec A26x sur un tableau 345, vous remportez les 3/4 du pot face à A2 ou 26. C'est le même principe avec une main comme AK64 sur un tableau 235. Le 6 en plus des wheel cards améliore votre main high et vous permet de réussir un quartering au dépend d'un adversaire possédant le low ou le high. Vous pouvez miser plus agressivement, étant donné qu'aucun adversaire avec une quinte ne va coucher sa main face à un pot bet, du moins aux petites limites. Souvenez-vous que pour gagner en PLO, il ne s'agit pas d'avoir les nuts, mais d'avoir les nuts sur un tableau où les adversaires sont prêts à payer avec une main inférieure. Si vous n'êtes pas payé quand vous misez, alors peu importe la force de votre main, un bluff aurait fonctionné tout aussi bien.

Mains "high-only"

Une main "high-only" est une main qui ne possède aucun potentiel de low, ce qui signifie que vous n'avez pas de plan B. Votre seule possibilité est d'essayer de remporter le pot high en espérant qu'aucune main low ne finisse par toucher. Il existe cependant un grand nombre de mains high-only médiocres qu'un débutant pourrait prendre pour de bonnes mains, du fait qu'elles sont jouables en PLO.

Dans la catégorie des bonnes mains high-only, on trouve les paires allant de AA à QQ, accompagnées de cartes connectées, par exemple KKQJ, ou encore les wraps broadway avec tirage couleur comme AKQT lorsque l'As est suited. Là encore, vous devez rechercher des mains vous permettant d'obtenir un scoop. Pour pouvoir miser en espérant être payé par des mains inférieures, vous devez avoir la nut ou des tirages pour la nut. On peut donc imaginer que jouer des rundowns en PLO Hi/Lo n'est pas toujours très intelligent.

Attention au piège !

Prenons une rundown comme T987 : il s'agit d'une main extrêmement mauvaise en PLO Hi/Lo. Pour pouvoir miser sur plusieurs streets, vous devez toucher la nut ou avoir un tirage pour la nut qui vous permettra d'obtenir suffisamment souvent un scoop à la river. Dans le cas de T987, cela signifie toucher une quinte (votre couleur serait trop faible). Chacune des quintes max envisageables est obtenue à partir de 3 low cards appartenant au tableau, allant de 876 (dans le cas de T9) à 654 (dans le cas de 78). Vous vous rendez compte tout de suite qu'il est impossible de scoop le pot dans ces conditions et que vous ne pouvez gagner que la moitié du pot. Or, comme évoqué au début et répété plusieurs fois, votre objectif reste d'obtenir un scoop, pas la moitié du pot. Cette main est donc injouable.

Et ce n'est pas tout. Cette main est confrontée à bien d'autres problèmes.

Premièrement, vous allez vous retrouver à jouer des situations dans lesquelles la main low adverse bénéficie d'un freeroll (retirage pour la couleur ou pour un full). Dans ce cas, vous mettez 50% des jetons qui finissent dans le pot pour un retour sur investissement de 50% ou 0%. On ne peut pas dire que ce soit une bonne affaire.

Deuxièmement, vous pouvez être amené à coucher la meilleure main high en cas d'apparition d'une possibilité de couleur ou de full (l'alternative étant de risquer votre tapis). Il s'agit d'une situation fréquente en heads-up, quand l'adversaire finit par toucher une low qui lui assure la moitié du pot, et se rend soudain compte qu'il peut éventuellement remporter la totalité du pot en misant fort afin d'amener une main high vulnérable à se coucher.

Troisièmement, il peut arriver que vous touchiez un mauvais flop qui ressemble pourtant à un bon flop pour votre main, comme T987 sur un flop TT5. Au premier abord, vous êtes bien content d'avoir touché un brelan. Mais dans ce genre de situation, soit tout le monde se couche suite à votre mise (le flop est tellement sec qu'un call ne possède aucune value), soit vous vous faites relancer par un adversaire possédant l'autre T. Étant donné que la plupart des mains de départ ressemblent à quelque chose comme A2, A3, AK, etc., une relance adverse doit vous faire craindre une main du style A36T, contre laquelle vous êtes en mauvaise posture. Soit vous gagnez un petit pot, soit vous en perdez un gros. On ne peut pas dire que ce soit un bon résultat à long terme.

Sur un tableau TT5, votre equity est d'autant plus réduite que les fois où vous avez la chance de toucher votre full, votre adversaire bénéficie la plupart du temps d'un tirage low lui permettant de remporter de toute façon la moitié du pot.

Étant donné que les mains high-only deviennent difficiles à jouer lorsque des low cards apparaissent, par exemple AKQT sur un tableau T34T6, il est particulièrement important d'avoir la position. Si vous êtes en tête, vous avez ainsi la possibilité de mettre davantage d'argent dans le pot. Lorsqu'une scare card apparaît, vous avez parfois l'opportunité de prendre des cartes gratuites, alors qu'une main low risquerait de vous confronter à une décision compliquée, portant sur la totalité de votre tapis. Le PLO Hi/Lo n'étant pas une variante dans laquelle les bluffs hors de position sont monnaie courante, le fait d'avoir la position peut également vous permettre de sortir de la main à moindre coût. En général, les joueurs n'envisagent pas de bluffer pour une moitié du pot avant d'être sûrs de remporter l'autre moitié.

Les rundowns high ne sont pas les seules à être mauvaises. Les rundowns composées de cartes low sont également dangereuses. Certains articles de PLO Hi/Lo recommandent de jouer "any 3 wheel cards preflop". Il s'agit en réalité d'une stratégie téméraire si aucune de ces 3 cartes n'est un As.

Une main comme 2456 en est un bon exemple. Vous limpez préflop avant de vous retrouver dans un pot multiway sur un flop 3h7s8h. Vous avez floppé la troisième meilleure low, battue par A2 et A4, ainsi qu'un tirage high relativement faible (même si un joueur inexpérimenté risque de penser qu'il s'agit d'un bon tirage). Pour être sûr de remporter le pot high, vous devez toucher un 4, un 5 ou un 6 qui ne soit pas à cœur, en espérant ensuite que le tableau n'amènera ni cœur, ni paire et ne rendra pas une quinte supérieure possible. Encore une fois, et c'est vraiment le point central de cet article, vous devez jouer des mains avec lesquelles vous pouvez miser en toute tranquillité lorsque vous êtes en tête. Ce sera rarement le cas ici en raison de toutes les scare cards qui peuvent tomber. C'est pourquoi le mieux est de coucher votre main avant le flop.

Liste finale des mains de départ jouables

  • Toutes les mains AAxx à l'exception des mains AAAx avec une low inférieure à A4.
  • Tous les suited babies, la plus mauvaise de ces mains étant A567 avec un As suited (jouable en fin de parole).
  • Paire + Main low. A2 ou A3 avec n'importe quelle pocket paire. KK, QQ, JJ ou TT avec A4 ou mieux pour la low (ceci incluant 23).
  • Mains high-only. KKQQ, KKQJ, AKQJ, AQJJ etc. Mains avec lesquelles vous pouvez jouer en mode "fit or fold" au flop et qui ne permettent pas à un tirage low de toucher lorsque vous obtenez la quinte (T9 nécessite 3 low cards pour former la quinte max, c'est donc une mauvaise main high).

Comme dans toutes les variantes de poker, cette liste peut varier en fonction des adversaires et de la position. Resserrez vos éventails en début de parole, ouvrez-les en fin de parole, et relancez davantage de mains marginales si vos adversaires sont trop tight.

Conclusion

Cet article vous a permis d'en apprendre davantage sur les différentes catégories de mains de départ jouables en PLO Hi/Lo, ainsi que sur les problèmes qui peuvent se présenter.

Dans la 3ème partie, nous nous intéresserons de plus près au jeu à partir du flop ainsi qu'aux erreurs les plus fréquentes dans le cas des tirages low, erreurs qui peuvent coûter particulièrement cher une fois sur la river.

 

Commentaires (1)

#1 Julien, 29/07/11 14h49

Nous vous attendons nombreux dans la section PLO du forum, pour discuter stratégie, poser vos questions, ou faire analyser vos mains !

http://fr.pokerstrategy.com/forum/board.php?boardid=180