Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Poker de tournoi (MTT)

Comment jouer les tournois Fixed Limit

Introduction

Dans cet article
  • Pourquoi les MTTs Fixed Limit peuvent également être intéressants
  • Comment survivre aux différentes phases de tournoi
  • Quelles sont les différences et points communs avec le cashgame

Comme quasiment tous les joueurs de poker, vous avez sans doute déjà pris part à quelques tournois. Cette variante de poker a certains atouts : une bonne dose d'action, des gains élevés pour un investissement initial plutôt faible, et un bon nombre de mauvais joueurs. L'écrasante majorité des tournois proposés est en No-Limit, mais il peut être judicieux de parfois jeter un œil aux autres variantes - par exemple, les tournois Fixed Limit.

Comparés aux tournois No-Limit, les FL MTTs (Fixed Limit Multi Table Tournaments) sont plutôt discrets. De par le nombre limité de participants, les gains sont moins importants. Mais il reste toutefois possible de jouer ces tournois profitablement. C'est ce que nous vous expliquons dans cet article.

Pour jouer un MTT, vous vous acquittez d'un droit d'entrée qui vous permet d'acheter un certain nombre de jetons. Ceux-ci constituent votre tapis à la table. À intervalles réguliers, les blinds augmentent, et votre tapis effectif devient plus petit. Si vous perdez tous vos jetons, vous êtes éliminé. Il s'agit là des grosses différences avec le cashgame, en terme de structure.

Les différentes phases d'un tournoi

Comme en No-Limit, on peut distinguer plusieurs phases dans un tournoi Fixed Limit. Elles exigent toutes une adaptation particulière.

Phase initiale

Au début du tournoi, les blinds sont petits, et tous les joueurs ont un tapis solide. Le nombre de big bets (BB) avec lequel vous débutez dépend du buy-in et de la structure adoptée par votre plate-forme. Prenons la structure en vigueur sur la majorité des tournois de PokerStars.com, à savoir un tapis de départ de 75 BB. Pour pouvoir jouer la phase initiale d'un MTT FL, il est important d'avoir une connaissance du Fixed Limit, acquise en cashgame.

Durant cette phase, il y a peu de différences avec le cashgame, puisque vous avez un tapis qui vous permet d'encaisser quelques beats, ce qui vous permet de jouer toutes les mains qui sont profitables en cashgame.

Il est recommandé de jouer plutôt passivement les mains marginales, comme Axs, les connecteurs assortis et les petites pocket paires. En raison des petits blinds, beaucoup de joueurs sont trop looses durant cette phase. Les mains avec une valeur à l'abattage (showdownvalue) marginale perdent en valeur, tandis que les mains spéculatives deviennent plus intéressantes.

Puisque vos adversaires suivent volontiers, et que remporter les blinds ne représente qu'une infime partie de votre tapis, vous devriez avoir un comportement de steal plutôt tight. Et pour ces mêmes raisons, vous devriez également défendre vos blinds de manière assez tight, contre un joueur inconnu.

Votre objectif principal durant cette phase est d'accumuler des jetons, afin d'avoir un tapis solide pour aborder la phase intermédiaire. Mettez à profit les moments où vous n'êtes pas impliqué dans une main pour observer vos adversaires. Comme toujours au poker, vous aurez une longueur d'avance sur votre concurrence si vous arrivez à réduire le déficit d'information. Puisqu'il y a peu de contenu stratégique disponible concernant les MTT FL, beaucoup de joueurs sont inexpérimentés et les jouent donc assez mal. Savoir reconnaître et exploiter leurs erreurs le plus vite possible est une des clefs qui vous permettra de vous bâtir un avantage (edge) pour les phases intermédiaire et tardive.

Phase intermédiaire

Les premiers joueurs sont éliminés, les blinds augmentent et le tapis moyen tourne autour de 10-15 BB. Lors de la phase intermédiaire, c'est votre tapis qui décide de l'approche à adopter. Si celui-ci se situe entre 0 et 10 BB, et ne vous permet donc pas d'encaisser de beats, alors il est préférable de rester tight, et d'attendre de bonnes situations pour attaquer des joueurs faibles.

Avec un tapis correct (> 10 BB), le moment peut-être bien choisi pour commencer à mettre la pression. Le joueur moyen de tournoi FL aux petites limites est souvent weak passif. Il est donc la victime idéale pour cette approche. Vous pouvez mettre vos adversaires sous pression avant même que le flop ne soit distribué, avec des relances de steal répétées, et des 3-bets looses.

Beaucoup de joueurs sont extrêmement tights dans leur défense des blinds en phase intermédiaire, puisqu'un call leur coûte une partie non négligeable de leur tapis. Pour cette raison, il est important de réfléchir à votre propre comportement de défense. Puisqu'un call représente un gros investissement, vous ne devriez pas défendre vos blinds avec l'intention de jouer en fit or fold, car cela ne payera pas. Contre des joueurs weak, il est souvent préférable de défendre activement, avec un 3-bet, ou bien de bluffer régulièrement sur le flop.

Puisque votre tapis effectif est plus petit, vous devez également être attentif au contrôle du pot durant cette phase. Un continuation bet sur le flop est souvent encore justifié, mais il peut être préférable d'abandonner régulièrement sur le turn, voire de prendre un check behind en espérant une river favorable. L'avantage, par rapport au cashgame, est qu'il semble que peu de joueurs osent bluffer dans de tels spots. En effet, un bluff coûterait une partie non négligeable du tapis, comme tous les moves en phase intermédiaire, et beaucoup rechignent à faire cet investissement.

Phase tardive / Bulle

Lors de la phase tardive, le tapis moyen descend généralement à moins de 7 BB, ce qui laisse peu de place pour un jeu post-flop créatif à la plupart des joueurs. Durant cette phase, le jeu est généralement très tight. Beaucoup restent fidèle à leur style de jeu, et gardent leur approche weak-passive, que l'on peut exploiter avec un jeu agressif.

C'est ici que les reads accumulés se révèlent précieux, et vous permettent de vous adapter aux différents joueurs. Bon nombre d'entre eux jouent en fit or fold sur le flop, surtout dans les pots sur-relancés, et sont donc faciles à jouer. Comme en No-Limit, il est important d'être attentif à la configuration de la table. Il ne s'agit pas simplement de savoir qui sont les bons et les mauvais joueurs, mais également d'accorder de l'importance aux différentes tailles de tapis.

Les gros tapis peuvent se permettre des calls plus looses, tandis que les plus petits tapis sont souvent tenus d'être plus tights et d'attendre de bonnes mains. Si votre tapis le permet, votre objectif est de mettre la pression sur les tapis moyens. Il s'agit des joueurs qui ont encore un nombre de jetons confortables. Ceux-ci ne veulent pas tout risquer avec une main marginale, dans la mesure où ils ont de bonnes chances de se retrouver ITM sans cela.

Il est également important d'être attentif à la dynamique de la table. Il est probable que d'autres joueurs veuillent également exploiter la situation et il peut également s'avérer profitable de mettre la pression à ces joueurs-là.

ITM/Final Table

Une fois la bulle passée, beaucoup de joueurs redeviennent plus loose, et la fold equity chute. Les petits tapis (<3BB), en particulier, essayent maintenant de se mettre all-in afin de remporter des jetons ou de se faire éliminer. Si vous n'êtes pas forcé d'agir, vous pouvez aborder cette phase calmement, vous bâtir une image tight, observer les adversaires et accumuler des reads.

En terme d'approche, cette phase ne se différencie guère de la phase tardive. Les blinds sont toujours énormes, le tapis moyen tourne aux alentours de 5 BB, de sorte que les steals restent extrêmement importants pour votre tapis. Peu avant la table finale, il est essentiel d'être constamment attentif à la dynamique de jeu. Il s'agit d'une phase de fusion et fermeture des tables, durant laquelle celles-ci alternent entre Full Ring et Shorthanded. Beaucoup de joueurs sous-estiment l'importance des changements de dynamique que cela implique.

En résumé

La phase initiale d'un MTT FL ressemble fort à du cashgame, à cela près qu'il peut être judicieux d'être un peu plus tight, et de jouer bon nombre de mains spéculatives. Il y a également certains points communs avec un MTT NL. Les deux types de tournois traversent des phases durant lesquelles vous devez vous adapter ou modifier votre approche standard en fonction du comportement des adversaires et de la taille de votre tapis. Bien jouer les différentes phases requiert une certaine expérience et cet article a pour but de poser les bases d'une bonne compréhension des MTT FL.

Pour finir, voici, comme pour un tournoi NL, un aperçu de la façon dont les différentes tailles de tapis influencent votre jeu :

  • > 12 BB : Vous avez un bon tapis et pouvez jouer comme en cashgame, en mettant la pression et en vous adaptant comme évoqué dans l'article.
  • 8-12 BB : Vous avez un tapis solide. Vous pouvez cependant jouer un peu plus tight et opter principalement pour des mains avec une bonne showdownvalue. Évitez les bluffs !
  • 3-8 BB : Il est important de ne pas paniquer. Votre tapis est encore suffisant. Vous devriez être sélectif quant aux mains que vous jouez et chercher à exploiter les bonnes situations de steal.
  • < 3 BB : Contrairement au NL, 3 BB sont encore suffisants en tournoi FL. Il vous faut donc patienter et vous impliquer (commit) lorsque vous avez une bonne main de départ.
 

Commentaires (2)

#1 christophe63406, 23/02/14 11h31

merci

#2 polof, 08/07/14 17h26

merci