Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Poker de tournoi (MTT)

Conseils de base pour le lancement de votre carrière en tournoi

MTT_Beginner

Dans cet article, vous découvrirez une introduction aux tournois de poker et aux types de gains possibles qu'ils offrent. De plus, vous recevrez des conseils essentiels pour vos premiers tournois et il vous sera expliqué comment vous entraîner au jeu en tournoi gratuitement et sans le moindre risque, par le biais de ce qu'on appelle les "freerolls".

Dans les tournois, vous jouez pour une cagnotte importante

Lorsque vous entrez un tournoi, vous recevez un montant prédéterminé de jetons après vous être acquitté du prix d'entrée (buy-in). Contrairement aux parties en argent réel (cash games), vous ne pouvez pas racheter d'avantage de jetons plus tard dans le tournoi. Une fois qu'un joueur a remporté tous les jetons mis en jeu, il est déclaré vainqueur et le tournoi se termine. Toutes les autres positions sont déterminées par le moment du tournoi ou un joueur a été éliminé. Afin qu'un tournoi ne dure pas éternellement, les mises de base (les blinds) augmentent progressivement pendant la partie.

Puisqu'il y a généralement beaucoup de joueurs à participer à un tournoi, il y a également beaucoup d'argent à gagner pour les joueurs qui atteignent les places payées. Dans la plupart des cas, ce sont les 15% de joueurs les mieux placés qui reçoivent de l'argent. Dans les gros tournois, le gagnant peut empocher l'équivalent de 1 000 fois son buy-in initial. Dans les tournois plus modestes, cela va généralement osciller entre 50 et 200 fois le buy-in initial.

Un tournoi, c'est fun, y compris pour les joueurs occasionnels !

Les tournois jouissent d'une grande popularité aussi bien auprès des joueurs occasionnels que des professionnels. En effet, les tournois offrent un très bon rapport risque-récompense, dans la mesure où on peut y gagner de nombreuses fois le montant de son buy-in. Par ailleurs, ils réveillent l'esprit de compétition des joueurs : combien d'adversaires arrivera-t-on à laisser derrière soi ? Et n'oublions pas que les championnats du monde ("World Series of Poker" ou "WSOP") se disputent dans ce format..

Quiconque à déjà joué un tournoi connaît la montée d'adrénaline croissante lorsque les blinds augmentent en cour de tournoi, rendant chaque décision de plus en plus importante.

Débutez votre carrière de joueur de tournois avec des freerolls gratuits

Les freerolls sont des tournois gratuits dans lesquels il est pourtant possible de gagner du vrai argent. Pour les débutants, il s'agit de l'occasion parfaite de construire son capital de poker (Bankroll) en partant de zéro et sans investir le moindre argent. Puisqu'ils sont gratuits, ils attirent de nombreux joueurs qui n'ont que des connaissances très rudimentaires, qui se limitent bien souvent aux règles. En vous contentant de bonnes connaissances de base, vous devriez donc être en mesure d'assez vite tirer votre épingle du jeu.

Vous trouverez un récapitulatif de toutes nos offres de freerolls et promotions actuelles ici : http://fr.pokerstrategy.com/freerolls/

Bien entendu, dans les tournois aussi, c'est avoir la bonne stratégie qui compte. Tenez-vous en donc aux conseils suivants pour vos premiers tournois :

4 astuces pour une entrée profitable dans le monde des tournois

1. Jouez tight agressif

Tight signifie que vous ne jouez pas tout ce qui vous tombe entre les mains. Il y a de nombreuses cartes qui semblent mauvaises et le sont effectivement. Mais il existe également des mains qui, à première vue semblent bonnes, mais ne le sont pas vraiment. Comme Roi-Valet, par exemple.

Après le flop, il est important de ne pas trop vous attacher à chaque paire. Savoir quand on est battu ou quand le montant à payer est trop élevé, peut vous permettre d'économiser beaucoup d'argent.

Bien choisir ses cartes de départ est déjà un grand pas et beaucoup de vos adversaires aux petites limites (dans le cas d'un tournoi, la limite est donnée par le montant du buy-in) font déjà de grosses erreurs sur ce point. Ils jouent bien trop de mains et ne savent pas quand il leur faut éviter les confrontations avec certaines mains qui, selon eux, ont tout de même fière allure.

Agressif signifie que vous essayez d'extraire le maximum de vos mains fortes. Vous misez gros lorsque vous avez des mains fortes et n'essayez pas de faire de slowplay (jouer une main forte comme si on en avait une faible, afin de tendre un piège à son adversaire).

La hauteur des relances pour lesquelles vous optez lorsque vous entrez en jeu dans un tournoi, dépend de la phase dans laquelle vous vous trouvez. Au tout début, alors qu'il n'y a pas encore d'antes (les petites mises obligatoires pour tous les joueurs), vous devriez relancer d'entre 3 et 4 big blinds (BB) lorsque vous êtes le premier à entrer dans la main. Sitôt que des antes font leur apparition, vous pouvez réduire ce montant à 2,5 BB. Plus tard, lorsque vous êtes déjà certain d'empocher de l'argent, vous vous contentez de relancer à 2BB.

2. Servez-vous de la règle du Call 20

Les petites et moyennes paires dans une main de départ peuvent parfois être une bonne occasion de remporter un gros pot avec un investissement moindre. Lorsqu'un ou plusieurs joueurs sont déjà entrés dans la main, un call peut donc s'avérer fort profitable.

La règle grossière à laquelle vous plier est que le montant à payer ne représente pas plus de 5% de votre tapis (vous devez donc avoir 20 fois plus de jetons restants) et vos adversaires doivent également avoir un tapis de taille comparable, voire supérieure.

Si vous touchez alors un set (brelan) sur le flop, vous jouez la main de manière agressive. Si vous n'en touchez pas, vous pouvez tout simplement abandonner votre main, sans avoir trop investi.

3. Un limp (se contenter de suivre préflop) n'est pas acceptable

Une erreur de débutant fréquente : vous avez une main spéculative, comme QSpade TClub ou 9Heart 8Heart et souhaitez jeter un œil au flop. Dans un tel cas, l'approche la plus judicieuse semble être un call. C'est-à-dire, se contenter de suivre le montant du big blind au lieu de relancer. Mais c'est une erreur !

Le limp a beau être tentant, rares sont les situations dans lesquelles il est justifié. Il est bien plus intéressant d'entrer dans la main via une relance (raise), dans la mesure où cela vous donne la possibilité d'empocher le pot avant le flop ou bien de représenter de manière crédible une bonne main sur le flop. Après tout, vous avez déjà fait preuve de force avant le flop.

4. Faites des continuation bets

Lorsque vous avez relancé avant le flop et qu'un ou deux joueurs ont suivi votre relance, vous devriez miser la moitié du pot sur le flop. Cette approche est appelée continuation bet.

Les conditions suivantes doivent être réunies pour cela :

• Dans cette main, vous êtes confronté à deux autres adversaires au maximum.

• Vous avez représenté une main forte avant le flop et êtes entré dans le coup via une relance.

• Aucun autre joueur n'a encore relancé sur le flop.

Optez pour la stratégie "Push-or-fold" lorsque vous avez peu de blinds

Sitôt que votre tapis ne contient plus que 15 big blinds ou moins, vous devriez renoncer à faire des relances normales et toujours choisir, avant le flop, entre un all-in direct (push) et un fold.

Etape 1 : évaluez la situation de jeu et déterminez votre position à la table

Vous ne pouvez opter pour la stratégie push-or-fold que si aucun autre joueur n'est entré dans la main avant vous. Faites donc bien attention à vraiment être "first-in", c'est-à-dire qu'aucun adversaire n'a encore suivi ou relancé avant vous.

Votre position à la table est déterminée par la position du bouton de dealer. Cette position est d'ailleurs nommée Bouton ou Button. Vous pouvez déterminer les autres positions en vous référant à l'illustration ci-dessous :

UTG signifie "Under the gun", MP "Milieu de parole", CO "Cutoff" et BU "Button". Enfin, SB signifie "Small Blind" et BB "Big Blind".

Etape 2 : Sélectionnez la bonne table

Nous vous proposons trois tables pour les différentes positions :

• Si vous vous trouvez dans les positions allant de UTG à MP1, vous optez pour la Table 1.

• Aux positions entre MP2 et CO vous vous référez à la Table 2.

• Enfin, au Bouton et au Small Blind vous devriez vous fier à la Table 3 pour prendre vos décisions.

Etape 3 : prenez la bonne décision Push-or-fold

Dans chacune des tables, vous retrouverez toutes les mains de départ possibles. Dans ce cadre, nous utilisons les abréviations suivantes :

• A = As, K = King (Roi), Q = Queen (Dame), J = Jack (Valet), T = Ten (10)

• "s" signifie "suited" (assorti) et implique que les deux cartes sont de la même couleur.

• "o" signifie "offsuit" (dépareillée) et indique deux cartes de couleurs différentes.

Ainsi ATs indique par exemple AClub TClub, tandis que KJo pourrait indiquer K JSpade.

Vous ne devriez vous mettre all-in qu'avec les mains auxquelles une couleur a été assignée. Les couleurs en question indiquent combien de big blind au maximum votre tapis doit avoir pour justifier de jouer cette main.

Avec les mains rouges vous vous mettez all-in si vous avez 15 big blinds ou moins.

• Avec les mains bleues vous vous mettez all-in si vous avez 10 big blinds ou moins.

• Avec les mains vertes vous vous mettez all-in si vous avez 5 big blinds ou moins.


Table 1 : vous vous situez entre UTG et MP1


Table 2 : Vous êtes entre MP2 et CO


Table 3 : Vous êtes au BU ou au SB

Gestion de la bankroll

Si vous souhaitez avoir du succès à long terme au poker, il vous faut adopter une bonne gestion de votre capital de poker (bankroll). Considérez toujours l'argent que vous amenez à la table comme un investissement. Vous n'investissez que lorsque la situation semble rentable et que les risques de pertes sont acceptables. Au poker, vous réussissez cela en adoptant une gestion de la bankroll.

Cette gestion vous indique les buy-ins que vous pouvez investir. C'est-à-dire, pour quel montant vous devriez jouer afin de trouver un bon équilibre entre...

• ... gagner le plus d'argent possible en cas de réussite sur un tournoi.

• ... pouvoir encaisser les pertes lorsque vous passez par une période de disette.

Au début de votre carrière, vous pouvez y parvenir en adoptant une bankroll contenant toujours au moins 150 fois le buy-in du tournoi que vous désirez jouer. La gestion de la bankroll est surtout importante si vous décidez de régulièrement jouer en tournoi. Si vous comptez juste tester cette variante, vous n'avez évidemment pas besoin des 150 buy-ins. Par ailleurs : plus les limites auxquelles vous jouez deviennent élevées, plus vous devriez opter pour une gestion de la bankroll prudente.

Bonne chance dans votre premier tournoi !

 

Commentaires (27)

#1 rltiger21, 02/06/14 21h44

Merci

#2 lance41310, 04/06/14 14h18

pourrais t on avoir les tableaux sous

forme de fichier a télécharger

merci

#3 misterdjul, 04/06/14 16h34

Good job !
UTG+1 ne se dit plus ?

#4 Kafeine, 10/06/14 04h53

Merci

#5 aaron85, 14/06/14 19h33

Bonjour ,

en effet les tableaux son très bien, mais les avoir en telechagerment serais très bien

#6 Benjibb56, 08/07/14 22h19

Merci pour cet article et la règle du call 20 va m'être très utile par contre la gestion de BKR 150 fois le buy in n'est ce pas énorme ?

#7 cocovitch45, 14/07/14 20h39

150 bi sur des rooms type wina ou stars c'est standard dans la mesure où les fields sont assez conséquents donc plus high variance. Sur PP, ongame et ipoker, 100 bi voir un même un poil moins si tu crush ça suffit imo

#8 dienvost, 18/07/14 09h37

Une stratégie gagnante pour commencer c'est essentiel !

#9 yanosky, 03/08/14 21h02

pas mal

#10 mike1972, 10/08/14 21h09

c'est pas un peu large, par exemple QJo utg ?

#11 TIGEE25, 12/08/14 13h54

Merci pour cet article. Une bonne stratégie de base pour démarrer.

#12 gingertwo, 01/09/14 10h05

Merci pour l'article

#13 jellyfisheye, 06/09/14 07h43

Merci ! Encore de bons conseils à suivre!

#14 eoui, 14/10/14 11h03

merci

#15 dummyboy, 12/03/15 18h50

merci

#16 Joedieu705, 26/03/15 16h59

top

#17 gege91, 13/05/15 07h07

Pourquoi que le Push/Fold est plus "ligth" qu'en SNG ?

#18 gege91, 13/05/15 07h14

(...)La gestion de la bankroll est surtout importante si vous décidez de régulièrement jouer en tournoi. Si vous comptez juste tester cette variante, vous n'avez évidemment pas besoin des 150 buy-ins (...)

Une gestion de BK est stricte peut importe si on joue de temps en temps ou régulièrement. ;-)

#19 pokerway69, 18/06/15 03h28

revenir au fondamentaux ne peut pas me faire de mal merci pour les articles

#20 kelichou, 13/08/15 13h46

Merci pour cette article

#21 PattRiott, 30/10/15 00h47

Et depuis le big blind? On call avec 75% des «top ranges» selon les positions adverses, ou un truc du genre?

#22 jaguargordon, 24/02/16 17h17

Récapitulatif censer et génial . Grace mile PKStrat

#23 chtimoulleg, 02/06/16 16h29

et pour la BB en bleu , pas de table 4 ???????

#24 Ghorghor, 19/02/17 16h58

merci

#25 Xavhard57, 22/03/17 01h19

merci

#26 MagicVPX, 05/07/17 21h34

100 buy-in ne sont pas suffisants pour une bonne BRM?

#27 chnouppy, 05/11/17 11h17

Bonjour,
Pour la regle du call 20, il est indiqué "lorsqu'un ou plusieurs joueurs sont entrés dans la main", cela veut il bien dire que si seules les blinds sont dans le coup, alors le call n'est pas profitable?
Et pour les tables de la phase push/fold, le BB a été oublié dans la table 3?