Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Fixed-Limit (FL)

Post-flop - Textures du flop

Video : cliquez ici

Introduction

Dans cet article
  • La texture du flop est décisive
  • Quel est le degré d'interaction entre les cartes communes ?
  • Combien de mains peuvent avoir touché le flop ?

Texture

Par texture, on se réfère à la structure du tableau et aux interactions possibles entre les différentes cartes qui le composent, comme par exemple les possibilités de tirages offertes.
Au Hold'em, le flop est un moment décisif. En combinaison avec les 3 premières cartes communes, la valeur d'une main peut varier considérablement. Une bonne main de départ peut rapidement perdre une grande partie de sa valeur sur un flop défavorable.

À l'inverse, des mains jusqu'alors médiocres peuvent se transformer en monster hands. Il est essentiel de développer votre capacité à évaluer rapidement la façon dont le flop s'accorde avec votre main, ainsi qu'avec les mains envisageables chez l'adversaire. C'est ce qui fera de vous un bon joueur de poker. Or, cette faculté repose grandement sur le processus d'analyse de la texture du flop.

On distingue trois critères principaux permettant d'évaluer la texture des cartes communes :

  • Suitedness (caractère assorti)
    Combien y a-t-il de cartes de la même couleur sur le tableau ? Y a-t-il des possibilités de tirages couleurs, voire même de couleur déjà formée ?
  • Connectedness (caractère connecté)
    Combien y a-t-il de cartes consécutives ou bien proches les unes des autres ? Y a-t-il des possibilités de tirages quinte, voire même de quinte déjà formée ?
  • La hauteur des cartes
    Combien y a-t-il de cartes hautes sur le tableau ? Les joueurs aiment bien jouer les cartes hautes. Plus il y a des cartes hautes sur le tableau, plus les chances sont grandes que quelqu'un ait touché quelque chose.

Vous devriez tout d'abord classifier le flop selon son caractère assorti et son caractère connecté. Viennent ensuite la hauteur des cartes du flop, ainsi que l'éventuelle présence d'une paire, qui jouent également un rôle important.

 

TÉLÉCHARGEMENTS

Les charts optimisées pour le jeu préflop

La table des cotes au format PDF

 

Video : La texture du flop
.
Video anschauen

Le contenu de cet article est également disponible dans une video. Cliquez simplement sur l'image de gauche afin de lancer la vidéo.

Vous devriez cependant également lire attentivement l'article afin d'assimiler au mieux son contenu. Votre bankroll vous en sera reconnaissante.

Flops rainbow

La première étape consiste donc à dénombrer les cartes de la même couleur au flop, ce qui donne le degré de suitedness. Y a-t-il des possibilités de tirages couleurs, voire même de couleur déjà formée ?

De ce point de vue, le flop appartient forcément à l'une des trois catégories suivantes :

  • Flop rainbow - Les trois cartes du flop sont de couleurs différentes.
  • Flop 2-suited - Le flop contient deux cartes de la même couleur.
  • Flop 3-suited - Les trois cartes du flop sont de la même couleur.
FLOPS RAINBOW - TROIS CARTES DE COULEURS DIFFÉRENTES

Dans 40% des cas, le flop est constitué de trois cartes de couleurs différentes. On dit alors que le flop est rainbow. Dans une telle situation, il n'y a pas de tirages couleur possibles, mis à part les tirages backdoors qui ont besoin d'une carte de la couleur aussi bien sur le turn que sur la river, ce qui n'arrive que dans 4% des cas.

Il y a deux types de flops rainbow typiques, les flops rainbow avec une carte haute et les flops rainbow avec uniquement des rags (toutes les cartes sont inférieures au 9). Il est évidemment aussi possible que le flop soit composé de plusieurs cartes hautes ou bien d'une paire.

En l'absence de tirage couleur, les joueurs ayant des tirages relativement faibles, tels qu'un tirage gutshot ou des overcards ont de meilleures chances d'obtenir la meilleure main si celle-ci vient à s'améliorer, et ils peuvent donc suivre plus souvent sur le flop, si toutefois la cote du pot s'y prête.

RAINBOW AVEC UNE CARTE HAUTE

Il s'agit d'un flop contenant trois cartes de couleurs différentes et une carte haute. Ce type de flop assez fréquent n'aide en général aucun des joueurs, puisque les tirages couleur sont impossibles et les tirages quinte assez rares.

Sur un tel flop, une top-paire constitue généralement une bonne main, les chances de se faire rattraper par une main à tirage étant plutôt minces.

S'il n'y a que peu de joueurs au flop et que vous avez middle ou bottom paire, il se peut que vous ayez la meilleure main et vous devriez miser. Si vous avez touché un brelan, vous avez alors une très forte main avec laquelle un slowplay est parfois envisageable.

Mais : Si le pot est déjà très gros ou si des calling stations sont impliquées dans la main, vous ne devriez en aucun cas opter pour un slowplay et devriez plutôt miser directement.

Puisqu'un flop rainbow avec une carte élevée aide rarement la main adverse, contre peu d'adversaires un bluff est souvent envisageable. 

Un exemple typique : Vous êtes au Big Blind et le flop est K75 rainbow. Deux joueurs seulement sont impliqués dans la main à part vous : le Small Blind et un limper. Le Small Blind checke. Vous avez maintenant la possibilité de tenter un semi-bluff, voire même un bluff pur. Avec un pot de 3 Small Bets, il suffit que vos adversaires se couchent dans 25% des cas pour que le bluff s'avère profitable.

RAINBOW ALL RAGS

Ce genre de flop n'aide en général aucun des joueurs ayant volontairement investi de l'argent dans le pot, car ils ont tendance à privilégier les cartes hautes. Un limper pourrait toutefois avoir touché un set, et un joueur vraiment loose pourrait également avoir touché quelque chose.

Bien entendu, si vous touchez un set ou une double paire en étant dans les blinds, vous disposez d'une main très forte. Toutefois, vous devriez toujours miser ou tentez un check-raise avec les doubles paires car ces mains sont bien trop faibles pour être sous-jouées. Même si vous touchez un set, vous devriez également la plupart du temps miser et relancer directement au flop afin d'extraire la value maximale.

Si aucune de ces mains particulièrement fortes n'est présente, alors une overpair représente souvent la meilleure main au flop. Les overpairs sont des mains fortes, mais vulnérables, qui doivent être protégées à tout prix en misant et en relançant.

En général les possibilités de bluff sont assez réduites car bon nombre d'adversaires vont payer avec des overcards pour voir le turn. Il manque une scarecard pour effrayer l'adversaire.

Il arrive assez souvent que vous touchiez une top-paire faible sur un tel flop, suite à un free play au big blind. Par exemple T6 sur le flop 652 rainbow. Contre un ou deux adversaires, vous devez miser à tout prix avec une telle main car il est fort possible que ce soit actuellement la meilleure.

Contre un nombre d'adversaires plus élevé, il est souvent préférable de checker. Suivant la façon dont le tour se déroule, on peut alors envisager un check/fold ou un check/raise. Si par exemple tout le monde checke jusqu'au bouton, un joueur fort agressif, qui décide de miser, alors vous devez relancer pour éliminer les autres adversaires. Si en revanche un joueur mise en début de parole, et que son bet est suivi d'une relance, alors vous n'avez sans doute pas la meilleure main et il est préférable de vous coucher.

Flops suited

FLOPS 2-SUITED - 2 CARTES DE LA MÊME COULEUR

Dans un peu plus de la moitié des cas (environ 55%) le flop est composé de deux cartes assorties, c'est-à-dire qu'il y a deux cartes d'une même famille accompagnées d'une troisième carte d'une autre famille. Ce type de flop permet donc aux joueurs ayant joué des cartes assorties de toucher un tirage couleur. Lorsque l'on a un tel tirage, on le joue habituellement jusqu'à la river.

Les tirages couleur constituent de bonnes mains. Ils se matérialisent dans 35% des cas d'ici la river et la couleur occupe une position élevée dans la hiérarchie des mains.

Un tirage couleur perd un peu de sa valeur lorsqu'il y a une paire sur le tableau. Les joueurs qui ont touché une main faite au flop ont alors au moins double paire, ce qui augmente le risque que la couleur soit battue sur la river par un full. Le plus souvent il convient de jouer son tirage malgré tout, même si on doit peut-être se montrer un peu moins agressif.

Les mains faites, surtout top-paire, sont un peu affaiblies par un flop avec deux cartes assorties, car le danger de se faire rattraper par une couleur d'ici la river est grand. La top-paire n'en reste pas moins une bonne main, qui vous permet souvent d'être en tête sur le flop, et il convient de la protéger par des mises et des relances. Même si un adversaire avec un tirage couleur ne va pas coucher sa main, il est important de le faire payer tant que l'on est encore en tête.

En raison des tirages couleur possibles, les tirages faibles du type gutshots, overcards, middle et bottom paires ont besoin d'une cote du pot bien plus élevée que sur un flop rainbow pour pouvoir être joués. Non seulement certains des outs ne valent plus rien car ils sont de la couleur redoutée, mais en plus il arrive qu'on touche au turn avant de finalement perdre sur la river suite à un retirage adverse. C'est pourquoi vous devriez souvent coucher les tirages faibles sur ce type de flop, à moins bien sûr que la cote du pot soit excellente, auquel cas vous pouvez continuer.

Un joueur avec un As ou un Roi de la même couleur que le tableau 2-suited possède un tirage couleur backdoor, qui se matérialise dans 4% des cas d'ici la river. Un tirage backdoor ne justifie pas à lui seul le fait de continuer au-delà du flop, mais il confère un peu plus de valeur aux mains marginales.

FLOPS 3-SUITED - 3 CARTES DE LA MÊME COULEUR

Environ 5% des flops sont composés de trois cartes assorties. Dans une telle situation, une couleur est déjà possible.

Lorsque vous avez la chance de toucher votre couleur dès le flop, vous devez miser ou relancer directement afin de vous protéger contre un éventuel tirage couleur supérieur.

Si vous avez la couleur max, alors vous avez une excellente main, et vous pouvez vous permettre de choisir la tactique qui vous fera gagner le plus de value. Il est cependant souvent préférable de miser dès le flop, car une quatrième carte assortie sur le turn risque de tuer l'action. Il est par ailleurs possible qu'un adversaire ait un set ou une couleur inférieure, et qu'on réussisse à le faire payer au maximum avant qu'il ne réalise qu'il n'a pas la meilleure main. Cependant, si vous avez l'impression que la main adverse est relativement faible, alors un slowplay avec la couleur peu parfois s'avérer un bon choix.

Si vous possédez une seule carte de la couleur et qu'il s'agit d'une des deux cartes hautes, alors vous jouez généralement ce tirage jusqu'à la river. Vous aurez parfois des possibilités de semi-bluff profitable. Contre plusieurs adversaires, vous devriez coucher les tirages couleurs inférieurs. Le risque de toucher votre couleur et de perdre quand même le pot est trop important (vous êtes alors drawing dead).

Si personne n'a la couleur, un joueur avec une quinte ou un set est très souvent en tête. Même les top-paire sont encore jouables sur un flop 3-suited. Il faut cependant se montrer extrêmement prudent, et jouer de façon conservatrice. Les mains plus faibles, telles que middle ou bottom paire et les tirages quinte devraient pour leur part être couchés.

Flops connectés

La deuxième étape dans l'évaluation de la texture du flop consiste à se demander à quel point il est connecté. Contient-il des cartes de rangs consécutifs ou encore relativement proches qui rendent possibles des tirages quinte, voire des quintes déjà formées ? Deux types de flop sont particulièrement intéressants de ce point de vue :

  • Flops 2-connected - Ils contiennent deux cartes connectées comme par exemple JT
  • Flops 3-connected - Ils contiennent trois cartes connectées et rendent une quinte possible.
FLOPS 2-CONNECTED - 2 CARTES CONSÉCUTIVES

Dans environ 40% des cas, le flop comporte deux cartes consécutives, ce qui permet des tirages quinte et rend les double paires plus vraisemblables, car la plupart des joueurs de poker privilégient les cartes connectées.

Le tirage quinte bilatéral représente une main relativement forte, surtout sur un flop rainbow. Il va se matérialiser dans 32% des cas d'ici la river.

Si des overcards viennent s'ajouter au tirage quinte, on a alors une très bonne main au flop et il convient de la jouer comme telle. Un exemple typique est KQ sur le flop JT2 rainbow.

Un gutshot avec deux overcards est également un tirage jouable, comme par exemple AK sur un tel tableau.

FLOPS 3-CONNECTED - 3 CARTES CONSÉCUTIVES

Sur un tel flop, la probabilité qu'un joueur ait touché une quinte est assez élevée. C'est pourquoi ce type de flop est extrêmement dangereux pour toutes les autres mains.

La quinte max n'est cependant pas une main aussi forte que la couleur max, loin s'en faut, car il est encore possible de perdre contre une couleur d'ici la river. De plus, d'autres cartes de la quinte pourraient bien apparaître et déboucher sur un partage du pot ou sur une quinte encore plus forte. En général, vous devriez toujours protéger votre quinte dès le flop.

Les tirages quinte ne doivent être joués que s'ils correspondent à l'extrémité supérieure. Dans le cas contraire (on parle alors d'idiot end), le risque de toucher son tirage et de perdre quand même à l'abattage est trop élevé.

Les top paires et les overpairs doivent être jouées avec une extrême prudence, car en plus de la menace représentée par la quinte, il existe une grande menace de double paire (la plupart des joueurs privilégient les cartes consécutives).

Les overpairs gagnent incontestablement en valeur lorsqu'elles offrent par ailleurs un tirage quinte, comme par exemple JJ sur le flop 987.On pourra également jouer parfois des overcards lorsqu'elles se combinent avec un gutshot.

Le tableau contient une paire

Dans 17% des cas, une paire se trouve sur le tableau. Le brelan est alors évidemment une excellente main. Mais si l'action est importante, et si le brelan est accompagné d'un faible kicker, alors il convient d'être relativement prudent, car quelqu'un pourrait bien avoir un brelan avec un meilleur kicker voire même un full.

Les couleurs et les quintes perdent en valeur sur un tel tableau, étant donné que la menace de full est plus grande et que les adversaires ont des possibilités de retirage.

Il arrive parfois que le tableau contienne un brelan, même si cela reste très rare (une fois toutes les 425 mains). Un joueur ayant un carré possède évidemment la meilleure main. Il est pourtant fréquent que personne n'ait de carré. Dans un tel cas, les pocket paires sont d'excellentes cartes, et plus elles sont hautes, mieux c'est. Si personne n'a de pocket paire, alors un gros As représente à cet instant la meilleure main.

PAIRE HAUTE

Les flops avec une paire haute sont particulièrement dangereux, car les cartes élevées sont plus souvent jouées. Avec plusieurs joueurs dans le coup, il arrive fréquemment qu'au moins un joueur ait un brelan.

S'il y a peu de joueurs au flop, il arrive souvent qu'une overpair, top paire ou même un gros As représente la meilleure main. Sur un tableau avec une paire, il n'y a en effet que 5 cartes qui peuvent s'accorder avec le flop, alors qu'il y en a 9 sur un tableau normal.

PAIRE BASSE

En principe, la réflexion est la même qu'avec une paire haute. Toutefois, il est peu vraisemblable, venant d'un joueur solide en début ou milieu de parole, qu'il ait touché un brelan. Si le tableau est par exemple T44, alors un joueur tight n'a certainement pas de brelan car aucune des mains qu'il pourrait avoir jouée ne contient de 4. Vous pouvez alors jouer de façon agressive avec une top-paire ou une overpair. Si toutefois les joueurs sont très loose ou si les blinds sont dans le coup, alors vous devez envisager la possibilité d'être face à un brelan.

Dans un pot non relancé et sur un tableau contenant une paire basse, vous avez de bonnes possibilités de bluff depuis le big blind, par exemple sur un flop 44J rainbow. Si vous êtes dans un pot à trois joueurs et que le Small Blind n'est pas impliqué, ou bien s'est contenté de checker, alors vous pouvez miser. Il y a de fortes chances que personne n'ait rien touché et vous pourriez bien réussir à faire croire que vous avez un brelan. Le big blind peut en effet avoir n'importe quelle main lorsqu'il est entré gratuitement dans le coup.

Seulement des cartes hautes

Les flops composés uniquement de cartes élevées, comme par exemple AKT ou encore QJ9 correspondent également à des cas particuliers. Dans une telle situation, il faut en général avoir une meilleure main que sur la plupart des autres flops.

Ceci vient du fait que les adversaires privilégient en principe les cartes élevées et il est donc bien plus vraisemblable qu'ils aient de bonnes mains.

Pour pouvoir rester en jeu sur un flop ne contenant que des cartes hautes contre plusieurs adversaires, il faut en général avoir au moins top paire avec un bon kicker.

Vous devriez coucher les tirages faibles comme middle ou bottom paires, car le risque de toucher votre tirage et de perdre quand même est trop élevé. Ces tableaux étant en général fortement connectés, il y a souvent des possibilités de tirages quinte.

Conclusion

Nombre de cartes assorties - suitedness -, degré de connexion des cartes - connectedness - et hauteur des cartes, tels sont les trois critères principaux à partir desquels on évalue la texture du flop. Se pose ensuite la question de savoir si le tableau contient une paire et, si oui, s'il s'agit d'une paire haute ou d'une paire basse.

Quelles sont les mains de départ avec lesquelles le tableau est susceptible d'interagir ? Le tableau est-il dangereux pour ma main faite ? Quelle est la probabilité que mon adversaire possède des cartes qui se combinent bien avec ce flop ? Voici quelques-unes des questions auxquelles on doit être capable de répondre. Bien entendu, cela ne s'apprend pas en un jour, et on aura tout intérêt à s'appuyer sur des méthodes qui ont fait leurs preuves : La pratique, le forum, les coachings, les articles, les vidéos et les analyses de main.

 

Commentaires (4)

#1 bouhajar, 17/12/09 19h38

Terribles, toutes ces analyses...<br /> Le meilleur site que je connaisse... <br /> Bien plus efficace que tous les bouquins classiques, parce que progressif et à petites doses.<br /> Vraiment terribles...<br /> Keep on rockin' !<br /> Ralph.

#2 Julien, 18/07/11 16h42

Ravi que ca te plaise. <br /> j'espère que vous êtes nombreux à penser ça ;)

#3 Julien, 18/07/11 16h42

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser directement ici, ou sur le forum dans la partie stratégique !<br /> <br /> http://fr.pokerstrategy.com/forum/board.php?boardid=178

#4 koubi4491, 03/05/16 10h59

j'aime beaucoup vos articles! ceux de section sont vraiment fabuleux, et efficace si on s'y attarde! merci