Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie No-Limit (NL)

Comment jouer après le flop ?

BSS_3

Introduction

Dans cet article vous apprendrez :
  • Comment tirer profit de vos cartes fortes
  • Comment protéger votre main
  • Pourquoi miser et pourquoi ne pas miser
Que devez-vous absolument avoir ?

Venons-en au noyau dur de la stratégie Big Stack, le jeu après le flop. Le No-Limit Hold'em est un jeu dynamique et où la position est essentielle. Ce que vous faites, et quand vous le faites, dépend fortement de la situation. Que s'est-il passé avant le flop ? Quelles sont les cartes communes ? Qui sont vos adversaires ?

Après avoir lu cet article, vous serez en mesure de trouver vous-même la réponse à la question suivante : Qu'est-ce que je veux atteindre ? Comment puis-je l'atteindre ?

Les articles suivants, que vous pourrez consulter après avoir répondu au quiz, vous permettront d'affiner ce savoir, de vous présenter les mathématiques du poker, et de vous montrer comment la force et l'approche d'une main dans les différentes situations peuvent changer radicalement.

Mais commençons par le commencement : que pouvez-vous toucher ?

Que sont les mains faites ?

MONSTER

  • Double paire
  • Brelan
  • Quinte
  • Couleur
  • Full 
  • Carré
  • Quinte Flush
  • Royal Flush
Il s'agit de mains, comme par exemple une paire, ou un brelan, qui peuvent déjà remporter la main. Elles n'ont pas nécessairement besoin de s'améliorer, et parfois, elles n'ont que peu, ou pas, de possibilités d'amélioration.

La plupart des mains faites vous ont déjà été présentées dans l'article sur les règles du Texas Hold'em :

Lire l'article : les règles du Texas Hold'em

Des mains comme des doubles paires, des quintes, des couleurs et d'encore meilleures mains sont aussi appelées des Monsters, car elles sont souvent très fortes. Avec celles-ci, vous êtes souvent en tête, et elles vous permettront de gagner pas mal d'argent si vous les jouez correctement.

Il existe également des paires et des mains moins fortes. Mais seuls deux types de paires sont bons, et expliqués en détail dans cet article. Il s'agit de la top paire et de l'overpair.

TOP PAIRE
Si vous avez une paire, et si celle-ci est composée d'une de vos cartes privatives et de la plus haute des cartes communes, on dit que vous avez une top paire.

 

OVERPAIR
Si vous avez une paire complète dans votre main de départ, et si les cartes dont elle est composée sont plus élevées que n'importe quelle carte commune, alors on appelle cela une overpair. Il n'y a pas de meilleure top paire possible.
 

ATTENTION : CERTAINES DOUBLES PAIRES NE LE SONT PAS VRAIMENT 
On ne parle vraiment de double paire que lorsque vous avez une paire composée de l'une de vos cartes privatives et d'une carte commune, ainsi que d'une deuxième paire également composée d'une de vos cartes privatives et d'une des cartes communes.

Autrement dit : lorsqu'une des paires est composée de deux cartes communes, alors vous ne pouvez pas vous la compter, car elle appartient également à votre adversaire, qui peut ainsi avoir un brelan ou un full.

Double paire
 

 
Double paire seulement en apparence
 

Que sont les tirages ?

Les tirages sont des mains qui ne sont pas encore de bonnes mains faites, mais qui pourraient le devenir si une carte communautaire utile venait à tomber.

Il existe des tirages faibles et forts, en fonction du nombre de cartes à même de les aider. Si vous avez un tirage couleur, alors il y a 9 cartes à même de vous aider. En revanche, si vous avez une paire, il n'y a que deux cartes à même de vous donner un brelan.

Vous apprendrez à reconnaître quelles cartes vous aident, et si il est profitable de jouer votre tirage, dans l'article bronze sur les mathématiques du poker. Vous y aurez accès sitôt que vous aurez réussi le quiz et reçu votre capital de départ.

TIRAGE QUINTE BILATÉRAL
Si avec vos deux cartes privatives et deux des cartes communautaires, vous avez une suite de quatre cartes immédiatement consécutives, alors vous avez un tirage quinte bilatéral, ou open ended straight draw (OESD).

Cela signifie que, pour le moment, vous avez une quinte incomplète. Il manque une carte en haut ou en bas de votre quinte. Elle est donc réalisable des deux côtés. Dans l'exemple ci-dessous, 8 cartes vous permettent d'accomplir une quinte : chaque As et chaque neuf, et il y en a quatre de chaque dans le talon.

 

TIRAGE COULEUR
Si vous avez quatre cartes de la même couleur, alors vous avez la possibilité de réaliser une couleur, si une carte communautaire de cette couleur de plus venait à être distribuée.

 

TIRAGE MONSTER
Un tirage monster est une combinaison entre un tirage couleur et un tirage quinte bilatérale. Vous avez alors aussi bien la possibilité de réaliser une couleur qu'une quinte.

 

DOUBLE GUTSHOT
Une autre possibilité de tirage quinte, plus difficile à reconnaître, est formée par le double gutshot (ou double belly buster, ou encore double inside draw). Le nom vient de gutshot, qui désigne un tirage quinte faible, où une carte manque au milieu de la quinte, par exemple 8, 9, valet, dame, où le dix manque pour faire la quinte (il n'y a donc que quatre cartes à même d'aider la main).

Le double gutshot est une sorte de combinaison de deux gutshots. Vous avez, pour ainsi dire, deux tirages quinte d'un coup, auxquels manque une carte au milieu de chacun des tirages.

Dans l'exemple ci-dessous, vous avez As, Dame, Valet, Dix et Huit. Comme vous pouvez le voir, huit cartes améliorent votre main dans cette situation, un des quatre rois, ou un des quatre neufs. Un double gutshot est donc de la même force qu'un tirage quinte bilatéral.

Comme vous l'apprendrez dans l'article sur la cote implicite, un double gutshot est même légèrement plus profitable qu'un OESD dans la mesure où il est plus dur à identifier.

 

OVERCARDS
Si vous n'avez aucun des tirages ci-dessus, et pas non plus de mains faites, mais que vos deux cartes sont supérieures à chaque carte commune, alors vous avez des overcards. Ce tirage n'est certes pas très fort, mais, si vous touchez une paire, alors vous aurez top paire.

 

Pourquoi miser ?

Au No-Limit Hold'em, le joueur agressif, mais réfléchi, c'est-à-dire sachant être agressif à bon escient, tirera son épingle du jeu. Chaque mise et relance doivent poursuivre un objectif donné.

Maximisation de la value

Le premier objectif possible de votre mise est évident : vous avez une main forte et souhaitez faire rentrer de l'argent dans le pot. Vous souhaitez que vos adversaires suivent avec une moins bonne main et restent dans la main. Ces mises sont donc faites pour la value.

Mais attention ! Il ne s'agit pas de croire que votre adversaire a une moins bonne main que la vôtre. Il s'agit de la question : avec quelle main suivra-t-il une mise de votre part, et avec quelle main se couchera-t-il.

Il n'y a que si votre adversaire vous paye assez souvent avec une moins bonne main que votre mise est faite pour la value.

Bluffer

La deuxième raison possible est le bluff. Vous voulez pousser votre adversaire à se coucher avec de meilleures mains, et ainsi remporter le pot.

Pour savoir quand un bluff est envisageable, vous devez respecter cinq règles :
  • Ne faites pas gonfler le pot avec vos bluffs.
  • Tendez à plutôt bluffer quand votre main peut encore s'améliorer.
  • Ne bluffez que contre des joueurs susceptibles d'abandonner la main.
  • Ne bluffez pas contre plusieurs joueurs.
  • Ne bluffez que lorsque vous pouvez représenter une main et que votre adversaire aura rarement touché une bonne main.

EXEMPLE 1 - BONNE POSSIBILITÉ DE BLUFF
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous relancez à $1
  • SB suit $0.90
  • BB suit $0.75

Sur le flop - joueurs actifs (3) : Vous, SB, BB - Pot: $3.00
  • SB et BB checkent
  • Vous misez $2
  • SB et BB se couchent

Un exemple classique de continuation bet et une bonne possibilité de bluff. Peu de mains, avec lesquelles vos adversaires ont suivi avant le flop, ont touché quelque chose sur ce flop. De plus, vous pouvez facilement représenter la paire d'as. Si aucun des adversaires ne tient un des trois As restants, ils vont avoir du mal à vous suivre.

EXEMPLE 2 - MAUVAISE POSSIBILITÉ DE BLUFF
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous relancez à $1
  • SB suit $0.90
  • BB suit $0.75

Sur le flop - joueurs actifs (3) : Vous, SB, BB - Pot: $3.00
  • SB et BB checkent
  • Vous checkez

Les cartes du flop sont très propices aux tirages. Elles se connectent avec bon nombre de cartes possibles, avec lesquelles vos adversaires pourraient avoir suivi sur le flop. De plus, vous ne pouvez pas représenter grand chose. En cas d'adversaires très prudents, vous pouvez miser encore une fois, mais, sur ce flop, vous aurez toujours des difficultés à faire abandonner vos adversaires.

Continuation bet

Lorsque vous relancez avant le flop, que quelqu'un vous suit, et que vous entrez le tour d'enchères suivant en tant qu'agresseur, vous avez la possibilité de faire ce qu'on appelle un continuation bet. En relançant avant le flop, vous avez représenté une meilleure main que celle que vous avez réellement.

Si vous misez alors sur le flop en tant que bluff, celui-ci fonctionnera régulièrement. En tant qu'agresseur, vous pouvez attaquer bon nombre de flops avec un continuation bet, mais pas tous les flops.
EXEMPLE DE BONS FLOPS
Une carte élevée  
  • Vous misez

As et tête 
  • Vous misez

Une paire
  • Vous misez

Comme vous pouvez le voir, un bon flop pour un continuation bet de bluff se reconnaît en cela que le flop n'aura pas aidé beaucoup de mains. Il offre peu de possibilités de tirages et peu de possibilités de mains fortes. Sur un bon flop, vous pouvez représenter une main forte tandis que votre adversaire aura rarement les cartes pour pouvoir aller vérifier que vous bluffez, même si il en est certain.

EXEMPLE DE MAUVAIS FLOPS

Très propice aux tirages
  • Vous checkez

Très propice aux tirages
  • Vous checkez

Très propice aux tirages
  • Vous checkez

Les trois exemples portent le titre : très propice aux tirages. Si c'est le cas, alors un continuation bet n'est envisageable que si vous avez un et un seul adversaire.

EXEMPLE 3 - PAS DE CONTINUATION BET
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes MP2
  • UTG1, UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous relancez à $1
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $1
  • SB se couche
  • BB suit $0.75

Sur le flop - Joueurs actifs (3) : Vous, BB, BU - pot : $3.10
  • BB checke
  • Vous checkez

Sur ce flop, mieux vaut abandonner. Si vos deux adversaires ne sont pas extrêmement tights, alors un contibet de bluff n'en vaut pas la peine. Beaucoup de mains auront touché au moins un petit quelque chose, et vous ne pouvez pas représenter grand chose. La probabilité que les deux adversaires abandonnent s'affaiblit fortement sur un tel flop.

Protection

Une main faite n'est pas toujours un monster. Bien souvent, vous vous voyez en tête avec une main, mais vous la savez très vulnérable et savez que votre adversaire attend de toucher une bonne carte commune pour vous plumer.

Vos adversaires ne peuvent vous rattraper que si ils touchent une bonne carte commune sur le turn ou la river. Plus cela est probable, plus vous devez protéger votre main fortement.

La protection signifie que vous rendez la carte commune suivante trop coûteuse. Si votre adversaire a une main avec laquelle il pourrait rattraper la vôtre, alors vous lui faites payer un prix trop élevé pour cela.

La conséquence : si vous avez une bonne main faite, et si beaucoup de tirages sont possibles, alors vous protégez vos cartes en rendant la prochaine carte commune fort coûteuse.

Ce sujet repose sur les bases mathématiques du Texas Hold'em, que vous découvrirez dans les articles bronze avancés. Vous pourrez y accéder sitôt que vous aurez réussi le quiz PokerStrategy.com.

EXEMPLE 4 - PROTECTION
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous relancez à $1
  • SB suit $0.90
  • BB suit $0.75

Sur le flop - joueurs actifs (3) : Vous, SB, BB - Pot: $3.00
  • SB et BB checkent
  • Vous misez $2.5

Le flop que nous avons présenté comme un mauvais flop pour un bluff auparavant, est également un flop sur lequel vous devriez protéger vos mains faites. Il y a beaucoup de tirages possibles. Vos adversaires pourraient avoir un tirage couleur, un tirage quinte bilatéral, une paire ou un gutshot. Rendez la prochaine carte commune coûteuse. 

Pourquoi ne pas miser ?

Il y a bon nombre de bonnes raisons de ne pas miser, ou relancer. Par exemple, lorsque vous n'avez rien en main. Mais il existe trois autres bonnes raisons, que l'on appelle le contrôle du pot, le bluff induce, et le slowplay.

Contrôle du pot

Lorsque vous vous retrouvez sur le flop, vous savez à peu près pour quel pot vous souhaiteriez jouer. Si vous avez un monster, vous désirez jouer pour un gros pot, et finir all-in si possible. Si vous avez une main faible, vous ne souhaitez pas voir de grosses mises et préférez jouer pour un petit pot.

On dit d'ailleurs : les gros pots sont pour les grosses mains, et les petits pots pour les petites mains. Si vous n'avez pas vraiment de cartes fortes (une top paire est rarement très forte), alors l'objectif de votre approche est de ne pas laisser le pot déborder.

C'est ce qu'on appelle le contrôle du pot.

EXEMPLE 5 - CONTRÔLE DU POT
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • Vous relancez à $1
  • BU suit $1
  • SB se couche
  • BB suit $0.75

Sur le flop - joueurs actifs (3) : Vous, BB, BU - Pot: $3.10
  • BB checke
  • Vous misez $2.5
  • BU se couche
  • BB suit $2.5

Sur le turn - Joueurs actifs (2) : Vous, BB - Pot : $8.10
  • BB check
  • Vous checkez

Cette approche est envisageable dans la mesure où il n'y a pas vraiment de tirages, et où vous avez la position. Dans cet exemple, les cartes communautaires ne permettent pas de tirage fort. Vous ne devez donc pas vraiment protéger votre main.

Si vous checkez, il se passe les choses suivantes :
  • Si votre adversaire a une meilleure main, vous lui donnez moins d'argent. Vous préservez un petit pot.
  • Si votre adversaire a une moins bonne main, peut-être une moins bonne paire d'as, une paire de huit, ou une autre paire, alors il en couchera beaucoup si vous misez. Si vous checkez, vous annoncez de la faiblesse, et il misera éventuellement sur la river, avec un bluff, ou parce qu'il pense avoir la meilleure main. Si il ne mise pas, il suivra peut-être plus facilement une mise de votre part.

Slowplay

Lorsque vous représentez une main plus faible que ne l'est la vôtre, alors on dit que vous faites du "slowplay", vous jouez vos mains "lentement".

Lorsque vous sous-représentez vos mains ainsi, vous incitez votre adversaire à surjouer sa main plus faible ou lui permettez de toucher une main jouable lorsqu'il n'en avait pas.

Par exemple, admettons que vous touchiez un full sur le flop. Il n'y aura alors pas vraiment de cartes que votre adversaire soit susceptible de jouer. En renonçant à une mise, vous lui donnez la possibilité de toucher quelque chose de jouable sur le turn, ou de faire une erreur sur le flop.

Ne faites pas de slowplay contre un trop grand nombre d'adversaires, et ne faites pas de slowplay en cas de cartes communes trop propices aux tirages. Ne le faites également pas quand votre adversaire est passif. Ne le faites que lorsque vous êtes sûr du fait que votre adversaire acceptera l'invitation à surjouer sa main.

En règle générale, le slowplay est la moins bonne alternative. Il y a une règle aux limites basses, que vous ne devriez jamais oublier : vos adversaires suivront plus facilement une mise qu'ils ne miseront eux-mêmes. La raison pour cela a déjà été évoquée : les joueurs normaux aux limites basses jouent de manière trop loose et trop passive.

EXEMPLE 6 - SLOWPLAY
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 relance à $1
  • UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $1
  • SB se couche
  • BB suit $0.75

Sur le flop - Joueurs actifs (3) Vous, BB, UTG1 - Pot: $3.10
  • BB checke
  • UTG1 mise $2.5
  • Vous suivez $2.5

Un bon exemple pour une situation dans laquelle le slowplay est justifié. Le flop n'est pas trop propice aux tirages. Il semble très peu dangereux et il contient un As. Vous ne devez pas protéger votre main et pouvez vous contenter de suivre une mise sur le flop, lorsque vous êtes d'avis que cela vous permettra de gagner plus d'argent sur le long terme qu'en relançant directement.

EXEMPLE 7 - NE JAMAIS SOUS-JOUER UNE COULEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 relance à $1
  • UTG2, UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • MP3, CO et vous suivez $1 
  • SB et BB se couchent

Sur le flop - joueurs actifs (4) : Vous, UTG1, MP3, CO - Pot: $4.35
  • UTG1 mise $2.5
  • MP3 et CO se couchent
  • Vous relancez à $9

Dans cet exemple, vous avez, certes, une main forte, une couleur en l'occurrence, mais chaque carte de pique donne à votre adversaire un meilleur tirage couleur. Avec une couleur vous devez accélérer directement et mettre tout votre argent au milieu.

Synthétisons ...

Vos décisions sur le flop s'efforcent de trouver un équilibre entre ...
  • ... vos aspirations de gains, et de toujours rentabiliser un maximum les moments où vous êtes en tête.
  • ... votre souhait de contrôler le pot, et d'ainsi maintenir un prix correct pour les mains plus faibles.
  • ... votre souhait de rendre les cartes communes à venir le plus cher possible lorsque vous avez des mains vulnérables.
  Value  
   
Protection   Contrôle du pot

Plus votre main est faible, plus le contrôle du pot est important. Plus votre main est forte, plus c'est la value qui importe. Plus votre main est vulnérable, plus la protection passe au premier plan.

Comment jouer vos mains faites ?

Le jeu avec des mains faites est relativement simple. Si vous avez la meilleure main, alors vous misez ou relancez. Plus votre main est faible, plus vous devez être attentif au contrôle du pot, en maintenant un petit pot et vous couchant en cas de résistance trop soutenue de la part de vos adversaires.

Plus vous avez d'adversaires, plus votre main doit être forte. Si il n'y a pas eu de relance avant le flop, ou si vous avez suivi une relance, alors vous devez avoir vraiment une bonne main pour devenir actif dans le pot.

Ne faites de slowplay qu'avec de très bonnes mains. Plus les cartes communes sont propices aux tirages, plus vous devez être attentif à la protection et à ne pas laisser vos adversaires voir la carte suivante à moindre frais.

Essayez toujours de trouver un bon équilibre entre le contrôle du pot et la protection. Inutile de protéger une main marginale qui pourrait fort bien être déjà battue.

EXEMPLE 8 - DOUBLE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes MP3
  • UTG1 et UTG2 suivent $0.25
  • UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke

Sur le flop - joueurs actifs (5): Vous, BB, UTG1, UTG2, BU - Pot: $1.35
  • BB, UTG1 et UTG2 checkent
  • Vous misez $1.2
  • BU se couche
  • BB et UTG1 suivent $1.2
  • UTG2 se couche

Sur le turn - Joueurs actifs (3) : Vous, BB, UTG1 - Pot: $4.95
  • BB et UTG1 checkent
  • Vous misez $3.5
  • BB relance à $8
  • UTG1 et vous vous couchez

La mise sur le flop est standard. Après que les deux joueurs ont checké sur le turn, vous devriez miser à nouveau. Il peut y avoir des tirages couleurs qui vous suivront. De moins bonnes mains aussi pourraient trouver une raison de suivre. De plus, vous gardez l'initiative. Si vous checkez, alors vous n'aurez plus le contrôle et ne saurez plus où vous en êtes.

Mais le joueur au big blind relance alors. Ce move sur le turn face à plusieurs adversaires démontre beaucoup de force. Il aura très souvent la couleur. Votre double paire ne vaut plus grand-chose. Il vous faut donc vous coucher.

EXEMPLE 9 - OVERPAIR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes MP2
  • UTG1, UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous relancez à $1
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $1
  • SB se couche
  • BB suit $0.75

Sur le flop - Joueurs actifs (3) : Vous, BB, BU - Pot: $3.10
  • BB checke
  • Vous misez $2.5
  • BU suit $2.5
  • BB se couche

Sur le turn -  Joueurs actifs (2) : Vous, BU - Pot: $8.10
  • Vous misez  $6.5
  • BU relance à $15
  • Vous vous couchez

La meilleure approche avec cette carte du turn est de miser et de se coucher face à une relance. Votre adversaire vous relancera rarement avec une moins bonne carte que la vôtre. Mais vous ne pouvez pas non plus vous permettre de checker, car même une main comme 22 a de fortes chances de rattraper votre paire de valets.

Si votre adversaire se contente de suivre votre mise, alors, soit vous abandonnez directement sur la river, soit vous faites une petite mise et vous couchez face à une relance.

EXEMPLE 10 - OVERPAIR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • CO relance à $1
  • Vous suivez $1
  • SB et BB se couchent

Sur le flop - Joueurs actifs (2) : Vous, CO - Pot: $2.35
  • CO mise  $1.5
  • Vous relancez à $5

Dans cet exemple, le mieux est de relancer. Les cartes communes permettent bon nombre de tirages. Si une carte plus haute que votre neuf venait à tomber sur le turn, par exemple un Roi ou une Dame, alors vous ne pourrez plus vous sentir très à l'aise avec vos cartes.

Dans une telle situation, il est toujours préférable de relancer directement. Si votre adversaire relance, alors vous savez avec certitude que vous êtes battu. S'il se contente de suivre, alors vous pouvez prendre une décision en fonction de la carte du turn.

Comment jouer les tirages ?

Pour une approche parfaite avec les tirages, il vous faut une certaine connaissance des concepts mathématiques d'outs, de cote et de cote du pot que vous découvrirez dans les articles bronze, après avoir réussi le quiz.

En règle générale, on peut dire que dans les mains où personne n'a relancé avant le flop, et dans les mains où vous vous êtes contenté de suivre une relance, vous pouvez presque toujours jouer les tirages couleurs passivement. Avec les tirages forts (tirage couleur et quinte bilatéral), vous pouvez suivre une mise modérée sur le flop. Avec les tirages faibles comme un gutshot, vous pouvez vous coucher directement dans la plupart des cas.

Ne chassez pas les tirages ! Si vous avez un tirage couleur sur le turn, alors vous n'allez même pas le toucher dans 20 % des cas sur la river. Vous gaspillez votre argent en suivant une trop grosse mise sur le turn.

Si vous avez relancé avant le flop, alors vous pouvez jouer bon nombre de tirages agressivement sur le flop, si toutefois vous n'avez qu'un ou deux adversaires. Par exemple, vous faites presque toujours un continuation bet sur le flop avec un tirage fort.

Mais, lorsque vous jouez un tirage agressivement, la règle reste tout de même que cela ne peut être justifié que si vos adversaires sont en mesure de se coucher. Contre un grand nombre de joueurs, et contre les joueurs qui, par principe, suivent chaque mise, vous ne pouvez pas bluffer, et ne devriez donc pas jouer vos tirages agressivement.

EXEMPLE 11 - JEU PASSIF
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au SB
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit 0.25 $
  • MP2 se couche
  • MP3 et CO suivent $0.25
  • BU se couche
  • Vous suivez $0.15
  • BB checke

Sur le flop - Joueurs actifs (5) : Vous, BB, MP1, MP3, CO - Pot: $1.25
  • Vous et BB checkez
  • MP1 mise $1
  • MP3 suit $1
  • CO se couche
  • Vous suivez $1
  • BB se couche

Sur le turn - Joueurs actifs (3) : Vous, MP1, MP3 - Pot: $4.25
  • Vous misez $3

Ici, en raison du grand nombre d'adversaires, vous avez opté pour une approche passive. En raison de l'argent que MP1 et vous avez encore, vous pouvez tout à fait suivre une mise.

Sur le turn, vous touchez votre tirage. Vous devriez devenir actif. Si vous décidiez de checker, alors votre adversaire miserait rarement, par peur de la couleur. Mais aux petites limites, de tels adversaires suivent souvent encore une mise, entre autre parce que votre mise ressemble à un bluff, à leurs yeux.

EXEMPLE 12- JEU AGRESSIF
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25 
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • BU se couche
  • SB suit $0.15
  • BB checke

Sur le flop - Joueurs actifs (5) : Vous, SB, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.25
  • SB, BB, UTG1 et MP1 checkent
  • Vous misez $1.1
  • SB et BB se couchent
  • UTG1 suit $1.1
  • MP1 se couche

Dans cet exemple, vous avez un tirage fort et des overcards (Roi et Valet), qui améliorent encore un peu votre tirage. Normalement, vous devriez ne pas faire de semi-bluff contre quatre adversaires. Vous les ferez trop rarement se coucher.

Mais, dans cette situation, vous pouvez toutefois miser. La raison principale est que vous avez la position, et que donc, tous vos adversaires devront agir avant vous. De plus, beaucoup de cartes du turn ou de la river vous aideront. Si quelqu'un venait à vous suivre, vous toucheriez encore assez souvent une bonne carte pour tout de même remporter le pot. 

En résumé

Cet article vous a présenté un aperçu d'ensemble de tous les concepts importants pour le jeu après le flop. Bien entendu, il ne couvre pas tout ce vaste sujet. Mais il reste un grand nombre d'articles qui traitent exhaustivement du jeu après le flop, et auxquels vous aurez accès après avoir réussi le quiz PokerStrategy.com.

Ce que vous devriez retenir, c'est le rapport entre le contrôle du pot et la protection. Vous ne souhaitez pas jouer pour un gros pot avec une main moyennement forte. Mais vous ne souhaitez pas pour autant offrir une carte bon marché à votre adversaire, avec laquelle il pourrait vous rattraper.

Vous devriez également comprendre qu'une mise ne vous est profitable que si elle protège votre main face aux tirages, ou si de moins bonnes mains vous suivent. Si vous avez l'occasion de voir l'abattage gratuitement sur la river, et si votre main n'est pas excellente, alors saisissez cette occasion.

En règle générale, sur le flop, le turn et la river, les règles sont les même qu'avant le flop :
  • Vous jouez de manière tight, et êtes en mesure d'éviter les situations marginales.
  • Vous jouez agressivement et êtes actif, au lieu de constamment suivre des mises adverses.
  • Vous jouez la position et vous efforcez, dans la mesure du possible, d'avoir la position sur vos adversaires.

Et voilà, c'est tout... pour le moment ! Si vous avez bien tout compris, alors vous pouvez vous lancer dans notre quiz et toucher vos 50$ pour débuter votre carrière.

Mais n'oubliez pas que le No Limit Hold'em est bien plus complexe que ce que vous ont présenté ces trois articles. Vous découvrirez bon nombre des finesses de ce jeu dans les articles bronze que vous pourrez consulter après la réussite du quiz. Bonne Chance !

 

Commentaires (31)

#1 counnet, 21/07/10 03h52

C'est très clair. Dommage qu'on ne puisse pas télécharger ces articles.

#2 bibilatrompe, 09/09/10 16h41

EXEMPLE 7 : la SHC dit de se coucher face a 1 relance avec 78s.
Une relance UTG correspond TT-AA, AK.
Pourquoi suivre dans ce cas ci ?

#3 Webberfunky, 24/10/10 15h14

J'ai noté une erreur à l'exemple 7.
Dans la Starting Hand Chart est indiqué qu'on ne doit pas jouer une main comme 87s quelque soit la position à partir du moment ou un joueur a relancé précedemment.

#4 pokerman7802, 09/11/10 18h19

oui mais dans l'exemple il la la cote pour suivre surtout qu'il a l'avantage il est dernier a parler

#5 Pouet29, 30/11/10 17h24

"Enregistrer la page sous"...

#6 doriaz, 10/01/11 21h57

que faire si dans exemple numero 1 quand on bleuf et ca suit?

#7 PPSPEYOEUZ, 07/04/11 23h28

Dans le quizz qui se trouve dans le paragraphe: Quels sont les tirages.

2 / 3 : Vous avez toujours un tirage couleur lorsque….

·… vos cartes et deux des cartes communes sont assorties.
·… vous avez quatre cartes consecutives.
·… vous avez quatre cartes assorties.

La premiere reponse est bonne aussi, deux cartes assorties + deux cartes assorties = quatre cartes assorties
Ou j'ai rate quelque chose???

#8 harmansmith, 16/05/11 22h14

salut ppspeyoeuz
je pense que dans la 1ère réponse cela signifie que tu aurais 2 coeur
et qu'il y a 2 pique sur le board
sinon c'est une erreur du fait de la traduction en français !?
on lis parfois : une joueur...
au pire tu sais ce qu'est un tirage couleur !

#9 Spanxer, 13/06/11 08h57

Un peu dur à intégrer pour les novices mais après longue et mûre réflexion voilà la stratégie qui gagne en micro.
Merci pour les infos c'est toujours gratifiant.

#10 2Good2Fold, 14/11/11 21h29

C'est vraiment "LA" base et je suis persuadé que bon nombre de joueurs n'ont pas acquis ces concepts ...

#11 darKira, 12/01/12 12h53

excellent :D

#12 FuRiOuS03, 13/01/12 18h52

merc pour c conseils

#13 odess67100, 22/01/12 22h05

merci pour les conseille

#14 odess67100, 22/01/12 22h12

tro simpa

#15 odess67100, 22/01/12 22h13

merciiii

#16 tib1326, 06/02/12 14h46

merci

#17 essafisouad, 17/03/12 01h04

bravo !! très bien expliqué

#18 vida85, 06/05/12 19h35

merci tres bien explique

#19 Aeyla, 07/05/12 22h18

En effet, par rapport à l'exemple 7 la SHC indique de se doucher si relance avant. Il faut du coup un peu de jugeote ^^

#20 brigade75, 29/06/12 13h12

Merci pour cet article

#21 anisometropie, 01/07/12 11h58

au quizz :
laquelle de ces affirmations n'est pas une bonne raison de miser ?

je pense qu'il serait plus clair de mettre :
laquelle de ces affirmations est une bonne raison de ne pas miser ?

surtout avec la réponse attendue.

#22 adelin86, 01/02/13 15h47

merci mais pas facille

#23 hawker17, 12/06/13 19h49

super article, cela me remet les idées en place meme apres de nombreuse mains jouées

#24 christophe63406, 23/02/14 11h25

pas facil

#25 brdogy, 20/07/14 18h56

87assortis méritent de suivre une relance si les tapis sont encore profonds (minimum 1/20ème du plus petit tapis actif). C'est la deuxième étape d'apprentissage.

#26 PKeSvinG, 04/08/14 22h08

Merci pour l'article très précis.

#27 badboy1071, 13/09/14 17h48

nice thank you

#28 Maxmael, 29/10/14 19h35

Excellent article je me sens plus a laise a table :)

#29 fredr66, 25/03/15 01h22

merci

#30 Nikrosphere, 03/12/15 23h32

la partie sur la protection me plait un peu moins, finalement si on protège ou est aussi en value non ? pas en pot control en tout cas

#31 mect0000, 05/12/15 13h01

Thanks