Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie No-Limit (NL)

Hand reading (1) : les 5 types de joueurs

5 types de joueurs

La première étape du handreading consiste à répartir vos adversaires selon certaines catégories de types de joueurs, en vous basant sur leur façon de jouer. Cela vous permet de leur attribuer d'ores et déjà des ranges.

Dans cette leçon, vous allez découvrir les 5 types de joueurs les plus fréquents ainsi que leurs caractéristiques principales. À l'aide de ces informations, vous pourrez adapter votre approche à chacun d'eux.

Les 5 types de joueurs que vous rencontrerez le plus fréquemment sont :

La calling station, le maniac, le nit, le TAG et le LAG.

Caractéristiques des adversaires

Afin de pouvoir catégoriser un adversaire parmi les différents types de joueurs, vous devez tout d'abord analyser son jeu à l'aide des caractéristiques suivantes :

  • Choix des cartes : joue-t-il beaucoup ou peu de mains ?
  • Agressivité : a-t-il une approche passive ou agressive ?
  • Nombre de tables : sur combien de tables à la fois joue-t-il ?
  • Taille de tapis : préfère-t-il jouer avec un tapis complet ?
  • Particularités dans le comportement de mises : par exemple, limp, min-bet, min-3-bets

Un joueur qui joue beaucoup de mains préflop est appelé loose. Un joueur qui en joue peu est désigné comme étant tight.

Lorsqu'un adversaire mise et relance souvent, alors il est considéré comme agressif. S'il est en revanche plus porté sur les checks et les calls, alors on dit de lui qu'il est passif.

On peut différencier les cinq types de joueurs à l'aide de ces caractéristiques.

La calling station

La calling station est très loose et joue ses mains passivement.

Comment la reconnaître ?

Les calling stations jouent beaucoup de mains et ne sont que rarement agressives, même avec leurs mains fortes. Il est par ailleurs rares qu'elles jouent sur plus d'une ou deux tables à la fois et, bien souvent, elles sont assises avec moins d'un tapis complet à la table.

Par ailleurs, vous pouvez reconnaître les calling stations à leur comportement de mise :

  • Openlimp préflop
  • Min-3-Bet préflop
  • Min-Checkraise
  • Call Flop, call Turn, bluffbet River lorsque vous checkez

Quelles ranges joue-t-elle ?

Les calling stations jouent des ranges larges et, en conséquence, faibles. Elles font souvent des limps préflop et suivent ensuite régulièrement des relances, mêmes élevées, avec des mains faibles comme J8o.

Comment jouer contre les calling stations ?

En adoptant la bonne stratégie, il est possible d'adopter une approche fort profitable face aux calling stations. Pour ce faire, veillez à respecter les règles suivantes :

  • Ne bluffez jamais une calling station et soyez également prudent avec vos semi-bluffs. Cet adversaire se couche trop rarement.
  • Si vous avez une main forte, alors misez. Ne vous reposez pas sur le bluff induce. En effet, les calling stations bluffent rarement.
  • Faites également des value bets thins : misez avec des mains moyennement fortes, puisque les calling stations trouvent suffisamment souvent une bonne raison de suivre avec d'encore moins bonnes mains.
  • Jouez vos tirages passivement, les calling stations vous offrent volontiers des cartes gratuites.
  • Lorsqu'une calling station relance, c'est généralement qu'elle a une monster.

Les calling stations se laissent, certes, parfois aller à bluffer la river avec leurs tirages manqués, mais, en règle générale, vous devriez vous contenter de value bets, afin d'en extraire le maximum.

Par exemple, avec une top paire accompagnée d'un bon kicker, vous pouvez miser gros sur les trois streets, face à une calling station.

Le maniac

Les joueurs de cette catégorie jouent énormément de mains et sont généralement exagérément agressifs, même avec les plus faibles d'entre elles. Leur style de jeu est fortement sujet à la variance. Mais, sur le long terme, les maniacs perdent de l'argent.

Comment le reconnaître ?

Le maniac est loose et très agressif. Vous le verrez souvent miser, relancer et sur-relancer. Comme la calling station, il joue rarement sur plus d'une ou deux tables à la fois et est rarement assis aux tables avec le buy-in complet en vigueur à sa limite.

Vous verrez souvent les maniacs effectuer les actions suivantes :

  • Coldcall d'openraise
  • 4-Bet suite à un 3-bet derrière lui
  • All-ins préflop fréquents, y compris avec des mains comme 99 et AJs
  • Beaucoup d'openraises et de 3-bets préflop
  • Des bluffs fréquents
  • Des mises et relances souvent élevées et même régulièrement plus grosses que le pot

Quelles ranges joue-t-il ?

Comme la calling station, le maniac a des ranges très larges et donc faibles. Mais il les joue de manière excessivement agressive. Il mise et relance beaucoup trop ce qui rend son jeu fortement sujet à la variance, mais surtout, aux pertes.

Comment jouer contre les maniacs ?

Contre les maniacs vous devriez :

  • Jouer tight
  • Jouer pour le bluff induce
  • Renoncer à faire vous-même des bluffs
  • Revoir à la baisse vos exigences quant à la force de vos mains
  • Soyez conséquent : soit vous comptez faire un calldown, soit vous vous couchez directement

Le maniac est particulièrement vulnérable aux bluff induces de toutes sortes. Puisqu'il adore bluffer, il vous faut lui en donner l'occasion. S'il y a bien un joueur contre lequel le slowplay, généralement peu intéressant aux petites limites, est justifié, c'est le maniac.

Revoyez les critères que vous fixez pour une bonne main à la baisse. Votre adversaire bluffe beaucoup, ce qui fait que beaucoup de vos mains plutôt faibles deviennent fortes. Vous vous appuyez ici sur le concept de force relative des mains. Contre un maniac, vous pouvez finir all-in préflop dans des situations de steals à partir d'une range de l'ordre de 99+ et AQ+. Post-flop, vous pouvez vous satisfaire de top paire top kicker.

Essayez d'être conséquent : soit vous décidez de suivre les trois streets, soit vous vous couchez directement. Votre adversaire n'est pas connu pour lâcher facilement l'affaire.

Les maniacs ont par ailleurs un certain talent pour mettre les autres joueurs en tilt. Si vous commencez à tilter, quittez la table !

Le nit

Ce type de joueur n'est actif qu'avec ses mains les plus fortes et se couche beaucoup.

Comment le reconnaître ?

Les nits jouent généralement sur une base relativement régulière et ce, sur plusieurs tables à la fois. Ils sont presque toujours assis avec au moins 100BB à la table. Vous les reconnaissez avant tout au fait qu'ils ne jouent presqu'aucune main et ne se retrouvent à l'abattage qu'avec des mains très fortes.

Quelle range joue-t-il ?

Les nits optent pour une petite range, tight et forte.

Comment jouer contre les nits ?

Lorsque vous jouez contre des nits, vous pouvez suivre ces consignes :

  • Sitôt que vous le pouvez, attaquez leurs blinds.
  • Lorsqu'ils sortent soudain de leur torpeur et se mettent à être actifs, il est bon de les éviter.
  • La range très forte de ces joueurs fait que la valeur des mains qui tirent avant tout profit de la cote implicite est revue à la hausse.

Les continuation bets sont souvent la seule forme de bluff qu'un nit pratique. Lorsqu'il mise sur le turn après avoir fait un continuation bet flop, alors c'est presque toujours avec une main forte. C'est pourquoi vous devriez vous coucher quand c'est le cas, à moins d'avoir une main bien forte.

Contre un nit, vous ne pouvez, pas vous permettre de faire un value bet river avec, par exemple, top paire top kicker lorsque vous avez déjà misé sur le flop et le turn.

Dès lors qu'un nit vous relance, vous ne devriez vous mettre all-in qu'avec vos mains très fortes (à partir des brelans).

Le TAG

Les joueurs de cette catégorie jouent peu de mains et ce, avec une agressivité contrôlée.

Comment le reconnaître ?

TAG signifie tight-agressif. Les TAGs jouent sur une base plus ou moins régulière et, généralement, sur plusieurs tables à la fois. Ils sont presque toujours assis avec au moins 100BB aux tables. Puisqu'ils adoptent une stratégie comparable à la vôtre, vous devriez vous demander comment vous vous reconnaîtriez vous-même autour d'une table. Un TAG bluffe rarement et, lorsqu'il le fait, il s'agit généralement d'un semi-bluff.

Quelles ranges joue-t-il ?

Un joueur de cette catégorie est très tight dans son comportement d'openraise en début de parole et attend d'être au button pour devenir plus loose.

Comment jouer contre les TAGs ?

Vous pouvez généralement confronter les TAGs à de l'agressivité. Mais vous devriez cependant être sélectif. Vous pouvez attaquer leurs blinds, mais ne devriez pas non plus en abuser.

La consigne générale que l'on peut donner pour le jeu contre ce type d'adversaire :

  • Il ne s'agit pas de votre adversaire de prédilection, concentrez-vous sur d'autres joueurs à votre table.

Le LAG

Un joueur de cette catégorie est plus loose qu'un TAG, mais moins qu'un maniac. En règle générale, il joue ses mains de manière agressive.

Comment le reconnaître ?

LAG signifie loose-agressif. Préflop, le LAG est plus loose qu'un TAG et il joue ses mains avec agressivité. Il est difficile de cerner un LAG du premier coup d'œil : certains ressemblent plutôt à des maniacs, tandis que d'autres se rapprochent plus d'un TAG loose.

Quelles ranges joue-t-il ?

Les LAGs sont plus loose que les TAGs. Ils font des openraise avec une range plutôt large depuis toutes les positions et font plus de 3-bets, surtout en position. Ils abandonnent plus rarement leurs blinds et suivent plus de mains depuis le big blind.

Comment jouer contre les LAGs ?

Aux limites basses, les LAGs sont rarement de bons joueurs. La plupart sont des maniacs un peu plus tights, qui, s'ils ne jettent pas non plus leur argent par les fenêtres, auront en moyenne de moins bonnes mains que vous, du fait de leur sélection de mains plus loose. Mais, soyez prudents, tous les LAGs ne distribuent pas leur argent trop facilement. Beaucoup d'entre eux maîtrisent au moins les bases du poker.

Contre les LAGs :

  • Soyez un peu plus tight préflop que contre les TAGs.
  • Faites moins de steals lorsqu'un LAG est derrière vous.
  • N'abandonnez pas trop facilement post-flop, en particulier sur le flop. En cas de décision limite, vous devriez plutôt tendre vers le call que vers le fold, dans la mesure où la range d'un LAG est souvent plus faible que la vôtre.

Ne vous laissez pas embarquer dans des duels insensés. Vous avez, en moyenne, les mains les plus fortes, ce qui fait qu'un jeu solide devrait suffire à générer du profit.

En résumé

Vous pouvez reconnaître et catégoriser vos adversaires à l'aide des caractéristiques suivantes :

  • Sélection de mains
  • Agressivité
  • Nombre de tables
  • Taille de tapis
  • Particularités dans le comportement de mises
Les cinq joueurs les plus fréquents ont les caractéristiques suivantes :
  • Calling station : énormément de mains - passif
  • Maniac : énormément de mains - agressif
  • Nit : très peu de mains - agressif
  • TAG : peu de mains - agressif
  • LAG : beaucoup de mains - agressifs

Etapes suivantes

Passez le quiz et vérifiez votre compréhension de la leçon.
Lancer le quiz
Discutez avec d'autres joueurs ou posez vos questions concernant cette leçon.
Aller sur le forum
 

Commentaires (2)

#1 gizmo18, 23/09/13 16h50

merci pour ce post trés instructif..y a plus qu'à ..on va essayer de les reperer..tous!!

#2 chtimoulleg, 28/04/15 16h04

et le serré passif???