Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie No-Limit (NL)

Après le flop - Personne n'a relancé préflop

Video : cliquez ici

Introduction

Dans cet article
  • Ne jouez jamais les mains faites passivement au flop
  • Pour pouvoir jouer un gros pot vous devez avoir une grosse main
  • La river n'est pas un bon endroit pour bluffer

Téléchargements

Il arrive souvent que personne ne relance avant le flop. On parle dans ce cas de pot non relancé (anglais : unraised pot). Le jeu n'a alors plus rien à voir avec ce qui se passe quand il y a eu une relance avant le flop. Personne n'a pris l'initiative et ne possède le rôle d'agresseur.

Dans les pots non relancés, les joueurs ont généralement un éventail de mains plus large, essayant par exemple de voir un flop bon marché avec des mains plus faibles comme des cartes assorties.

Le joueur au Big Blind peut quant à lui avoir n'importe quelle combinaison de cartes, il a en effet la possibilité de checker avant le flop et n'a aucune raison de jeter sa main.

La plupart du temps, le nombre de joueurs actifs est plus élevé dans ces situations. Lorsqu'un premier joueur se contente de payer avant le flop (limp), il arrive fréquemment que d'autres joueurs se laissent tenter par la perspective de pouvoir jeter un oeil au flop à moindre coût.

Vous vous trouvez donc souvent face à plusieurs adversaires, qui peuvent chacun avoir un large éventail de mains, sans que personne ne possède l'avantage de l'initiative. Mais la raison principale pour laquelle vous jouez différemment quand il n'y a pas eu de relance avant le flop est la taille du pot. Du fait de l'absence de relance, le pot est significativement plus petit.

EXEMPLE 1 - AVEC RELANCE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous relancez à $1.5
  • BU, SB et BB se couchent
  • UTG1 et MP1 suivent $1.25
Montant du pot : $4.85.
EXEMPLE 2 - SANS RELANCE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • BU et SB se couchent
  • BB checke
Montant du pot : $1.10.

Comme vous le voyez, dans l'exemple 1 le pot est quatre fois plus gros que dans l'exemple 2. On note également un changement concernant le rapport entre la taille de votre tapis et celle du pot. Dans l'exemple 1 votre tapis représente encore environ 5 fois le montant du pot. Dans l'exemple 2, c'est 22 fois le montant du pot.

Il est bien évident que votre façon de jouer n'aura rien à voir. Dans un pot non relancé, vous devez avoir une très bonne raison pour faire grossir le pot. Vous n'avez investi qu'une partie infime de vos jetons. Pour décider maintenant d'investir une grosse partie de vos jetons vous devez avoir une bonne raison, à savoir de bonnes cartes.

Au poker il y a une règle simple : ne jamais finir broke dans un pot non relancé. N'investissez jamais votre tapis dans un tel pot. Ce n'est bien entendu pas toujours le cas, mais c'est une façon de dire clairement que vous avez besoin d'une main vraiment forte pour laisser exploser la taille d'un pot dans lequel vous n'avez pratiquement rien investi.

Pourquoi il en est ainsi, comment jouer les différents types de mains quand il n'y a pas eu  de relance avant le flop, c'est ce que vous allez voir dans cet article. Il se base notamment sur les deux articles traitant des mathématiques du poker. Si vous ne les avez pas encore lus, alors il vaudrait mieux le faire avant de vous lancer dans l'étude de cet article.

Consulter l'article : Mathématiques du poker - Cotes et outs

Consulter l'article : Mathématiques du poker - La cote implicite

Mais revenons-en au thème qui nous intéresse. Dans un premier temps nous allons voir comment une telle situation peut se produire, avec quelles cartes vous devriez vous y trouver, et quelles mains vous aimeriez finalement toucher.

Quelles mains espérez-vous toucher ?

Un joueur peut se retrouver dans un pot non relancé de deux manières différentes. Ou bien il est au Big Blind et se contente de checker, ou bien il suit à hauteur du Big Blind depuis une autre position. On dit alors qu'il limpe. Beaucoup de joueurs limpent depuis n'importe quelle position, sans se préoccuper de savoir si quelqu'un est entré dans le pot avant eux ou non. Ils ont généralement toutes les mains possibles et imaginables.

De votre côté, vous ne vous trouvez dans cette situation qu'avec des mains bien choisies, jouées dans des positions adaptées :

  • Vous êtes au Big Blind et vous checkez avec toutes les mains autres que TT, JJ, QQ, KK, AA et AK, qui conduiraient à une relance.
  • Vous investissez volontairement de l'argent depuis une autre position. Vous limpez.

Au Big Blind, vous pouvez bien entendu avoir n'importe quel type de main. En revanche, vous ne limpez qu'avec des cartes qui se jouent bien dans un pot non relancé après le flop. Ce sont essentiellement des mains spéculatives comme les petites paires, un As avec kicker assorti, ou encore des cartes connectées et assorties comme 76 (plus connues sous le nom de connecteurs assortis) ou des broadways assorties.

Comme vous l'avez déjà vu dans la Starting-Hands-Chart, vous ne limpez jamais en début de parole. Lorsque vous jouez dans cette position alors vous relancez. Vous en connaissez déjà la raison : Jouer sans l'initiative ni la position est une affaire compliquée et souvent non profitable.

Si personne n'est encore entré dans le coup, vous ne limpez généralement qu'avec les petites paires, car avec ces mains vous pouvez encore éventuellement payer une relance derrière vous. Si vous touchez votre brelan au flop, parfait. Sinon, vous abandonnez simplement votre main. Avec les autres mains il n'est à l'inverse pas rentable de limper en premier pour ensuite payer une relance. Vous ne toucherez que trop rarement une bonne main pour pouvoir justifier le fait de payer une enchère.

Vous ne pouvez limper avec les autres mains que si quelqu'un est déjà entré dans le coup avant vous. La probabilité d'être payé si vous touchez une bonne main s'en trouve en effet augmentée.

Mais au fait, qu'est-ce que vous espérez toucher ? De façon générale vous espérez toucher des mains du type brelan, tirage quinte ou tirage couleur. Dans un pot non relancé vous recherchez des mains avec lesquelles vous pouvez jouer un gros pot, à savoir brelan, couleur, quinte et éventuellement double paire.

Si vous ne touchez rien de ce genre, alors vous pouvez facilement jeter vos cartes. Des mains limites comme top-paire doivent être jouées avec prudence. Mais nous reviendrons plus loin sur ce point.

EXEMPLE 3 - PETITE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP1
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(2): BB, BU - Pot: $0.85
 

Vous avez ici une petite paire. Les paires sont les seules mains avec lesquelles vous pouvez limper en premier. La raison a déjà été évoquée : c'est moins grave si quelqu'un relance derrière vous. Vous pouvez la plupart du temps payer la relance et voir si vous touchez votre brelan au flop. Vous savez donc parfaitement si vous continuez à jouer une fois au flop.

Avec d'autres cartes, par exemple des cartes assorties qui pourraient vous donner une couleur, ce n'est pas si simple. D'une part vous ne touchez que trop rarement votre main, et d'autre part vous ne touchez le plus souvent qu'un tirage qui peut vous coûter très cher.

EXEMPLE 4 - CONNECTEUR ASSORTI
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP2
  • UTG1, UTG2, UTG3 se couchent
  • Vous et MP1 suivez $0.25
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): MP1, Vous, BB, BU - Pot: $1.10
 
EXEMPLE 5 - CARTES HAUTES ASSORTIES
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP3
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 se couche
  • UTG3 suit $0.25
  • MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, UTG3, BU - Pot: $1.35
 

Ces deux exemples vous montrent qu'à partir du milieu de parole, si d'autres joueurs sont déjà entrés en jeu vous pouvez limper avec des mains spéculatives comme les connecteurs assortis (56s) ou deux cartes hautes (broadways) assorties.

EXEMPLE 6 - AS AVEC PETIT KICKER ASSORTI
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.10
 

En fin de parole, les As accompagnés de petites cartes assorties viennent s'ajouter aux mains déjà mentionnées. Avec ces cartes vous spéculez moins sur une paire d'As que sur une couleur ou un tirage couleur. Si vous ne touchez que paire d'As au flop, vous pouvez rapidement vous retrouver avec un problème de kicker. Dans l'exemple ci-dessus avec A2s, une top-paire peut vite devenir particulièrement compliquée à jouer.

Quelle est la force de votre main ?

Vous ne pouvez pas déterminer la force de votre main en vous basant uniquement sur vos cartes. Vous ne pouvez pas dire : J'ai une quinte, donc je mets all-in.

La force de votre main ne peut être déterminée qu'à partir d'une série de facteurs dont les principaux sont les suivants :

  • Votre main.
  • Le nombre de vos adversaires. Plus vous avez d'adversaires plus votre main doit être élevée.
  • Votre position par rapport aux adversaires. Combien de joueurs parlent avant vous ? Combien après vous ? Il vaut toujours mieux avoir peu d'adversaires derrière soi.
  • Comment jouent vos adversaires ? Contre quelqu'un qui ne joue agressivement que les toutes meilleures mains, vous pouvez coucher directement une paire s'il prend soudain l'initiative au flop.

Le premier point de la liste porte sur la force absolue de la main. On peut regrouper les différentes mains que vous pouvez avoir au flop dans cinq grandes catégories :

  • Les mains sans valeur
  • Les tirages faibles
  • Les tirages forts
  • Les mains faites moyennes
  • Les bonnes mains faites
1. Mains sans valeur

Appartiennent à cette catégorie toutes les mains qui ne constituent pas une main faite digne de ce nom, et n'ont que peu de chances de le devenir.

Vous êtes passé complètement à côté du flop ou bien n'avez qu'une main faible comme une paire intermédiaire. En temps normal vous couchez directement cette main à la moindre mise adverse.

EXEMPLE 7 - MAIN SANS AUCUNE VALEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1 se couche
  • UTG2 suit $0.25
  • UTG3 et MP1 se couchent
  • MP2 suit $0.25
  • MP3 suit $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, UTG2, MP2, MP3, BU - Pot: $1.10
 

Classique et évident. La main était mauvaise avant le flop et elle l'est toujours. Vous n'avez aucune possibilité de toucher une main de valeur. C'est très simple : si quelqu'un mise, vous vous couchez.

EXEMPLE 8 - MAIN TRÈS FAIBLE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB check
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.10
 

Ici vous avez certes une paire, mais rien de plus. Un Dix ou un Valet vous battent. Toutes les mains qui ne vous battent pas encore ont de nombreuses possibilités de toucher une carte leur permettant de vous battre.

En revanche, seules deux cartes peuvent vous venir en aide, à savoir les deux Quatre encore dans le paquet. La probabilité qu'une de ces deux cartes apparaisse est très faible. C'est pourquoi cela ne vaut pas la peine de jouer cette main.

EXEMPLE 9 - MAIN AVEC UN MINIMUM DE POTENTIEL
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.10
 

Cette main est pratiquement identique à la précédente, même si vos cartes ont peu plus de valeur. De plus vous avez cette fois cinq cartes qui peuvent vous aider au lieu de deux, à savoir chaque Cinq et chaque Six. Par ailleurs, vous pouvez voir apparaître un tirage couleur au turn, même si ceci n'entre pratiquement pas en ligne de compte.

Vous avez donc plus de possibilités de vous améliorer. Mais au final cela reste une main faible. Cela ne vaut que rarement le coup de continuer à jouer avec. En règle générale vous couchez vos cartes à la moindre mise adverse.

2. Tirages faibles

Cette catégorie regroupe toutes les mains qui ne représentent pas une main faite de valeur, mais ont un certain potentiel d'amélioration. La frontière avec les mains sans valeur est étroite, car une main comme une petite paire représente d'un côté une main sans réelle valeur, mais il s'agit d'un autre côté d'un tirage faible. Cette main peut en effet s'améliorer même si cela ne se produira que rarement.

EXEMPLE 10 - LE CAS LIMITE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.10
 

Cet exemple figurait déjà dans la catégorie précédente. Il marque en fait la frontière entre les mains sans valeur et les tirages faibles.

Il s'agit d'une situation dans laquelle cinq cartes peuvent certes améliorer cette main, mais où seulement deux cartes la convertissent en un brelan, alors que les trois autres cartes n'en font qu'une double paire relativement faible.

Elle a certes des chances de remporter un abattage de temps en temps, mais le potentiel reste assez faible. Les tirages qui suivent sont au final plus intéressants.

EXEMPLE 11- GUTSHOT
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au SB
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3, CO et BU se couchent
  • Vous suivez $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.00
 

Certes, seules quatre cartes, chaque Roi, peuvent vous aider dans cet exemple mais si vous touchez votre quinte vous avez alors à coup sûr la meilleure main. De façon générale, votre tirage a plus de poids s'il peut vous donner la meilleure main.

C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il faut parfois être prudent avec les tirages quinte. Si vous ne tirez pas pour la meilleure quinte, il existe toujours la possibilité que l'adversaire tire pour une meilleure quinte. Et si la carte qui vous aide l'aide en même temps alors cela peut vous coûter cher.

Vous devriez agir très prudemment avec ces mains. Elles appartiennent en effet à ces mains qui vous donneront des maux de tête et avec lesquelles vous ne gagnerez que de petits pots alors que vous perdrez de gros pots.

EXEMPLE 12 - AUCUNE VALEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • BU et SB se couchent
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, UTG3 - Pot: $0.85
 

Ici chaque Huit vous donne la quinte, mais malheureusement un Valet vous bat déjà et si vous êtes réellement en tête alors peu de mains seront prêtes à vous payer. Tous les joueurs peuvent voir qu'un 6 ou un Valet donne alors automatiquement la quinte. S'ajoute à cela le fait qu'un tirage couleur est possible et risque donc de vous battre.

EXEMPLE 13 - PLUSIEURS TIRAGES FAIBLES
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.10
 

Six cartes vous donnent une top-paire potentiellement bonne, tous les Piques vous donnent un tirage couleur, les Neuf et les As vous donnent un gutshot, les Valets un OESD. Cela n'en fait pas un tirage fort, mais quelques cartes vous permettent de progresser vers l'avant. Sous certaines conditions, cette main pourrait éventuellement être jouée si la mise à payer est faible.

3. Tirages forts

C'est là que ça devient intéressant. Avec les mains des catégories précédentes, un fold direct au flop ne pouvait en aucun cas constituer une réelle erreur. Ici, il faut examiner la situation d'un peu plus près.

Les tirages forts ne peuvent certes pas encore remporter un abattage, mais ils ont de bonnes chances de se convertir en une très bonne main. Appartiennent bien évidemment à cette catégorie le tirage couleur et l'OESD, mais également ce qu'on appelle les combodraws (tirages combinés), qui se composent par exemple d'une paire et d'un tirage couleur ou encore d'un tirage couleur et d'un OESD.

Les tirages forts sont de bonnes mains, ce qui ne signifie pas que vous devez les jouer dans toutes les situations. Vous verrez plus loin comment procéder.

EXEMPLE 14 - OESD
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP2
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, BU - Pot: $1.10
 

Un exemple classique de tirage fort est un OESD sur un flop rainbow (trois cartes de couleurs différentes). Les Huit cartes du tirage vous aident réellement et vous donnent de plus la meilleure quinte. Au final un beau tirage.

Si vous ne tirez pas pour la meilleure quinte ou si le flop contient deux cartes de la même couleur alors vous devez revoir la valeur de vos cartes à la baisse.

EXEMPLE 15 - OESD SANS VALEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP2
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, BU - Pot: $1.10
 

Dans cet exemple vous avez certes de nouveau un OESD, mais deux facteurs lui font perdre de la valeur :

  • Une couleur est possible.
  • Vous n'utilisez qu'une seule carte et ne tirez pas pour la meilleure quinte.

Vous avez ce qu'on appelle une "idiot end". Avec votre 3 vous vous trouvez en bas de l'échelle. Si un Sept tombe au turn et que vous décidez de miser tout votre argent avec votre quinte, alors c'est vraiment idiot de votre part. Vous êtes en effet battu par quiconque a un Huit.

Vous avez certes un OESD, mais dans cette situation il ne vaut pratiquement rien. Votre main est à classer parmi les mains sans valeur.

EXEMPLE 16 - TIRAGE COULEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP2
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, BU - Pot: $1.10
 

Un tirage couleur représente toujours une belle main à partir du moment où vous utilisez vos deux cartes. Dans cet exemple un tirage couleur supérieur est certes envisageable, mais il est moins probable et vous pouvez donc partir du principe que vous avez la meilleure main au turn si vous touchez votre couleur.

EXEMPLE 17 - TIRAGE COULEUR SANS VALEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP2
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, BU - Pot: $1.10
 

Cet exemple montre le revers de la médaille. Ce tirage couleur ne vaut rien. Vous n'utilisez qu'une seule de vos cartes. N'importe quel Trèfle supérieur au Huit a un meilleur tirage couleur. Avec trois adversaires encore en jeu, on peut considérer qu'il est probable que l'un d'eux ait un meilleur tirage couleur.

EXEMPLE 18 - PAIRE AU FLOP
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP3
  • UTG1 se couche
  • UTG2 et UTG3 suivent $0.25
  • MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO, BU et SB se couchent
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG2, UTG3 - Pot: $1.10
 

De façon générale, il convient d'être prudent avec les tirages à partir du moment où les cartes communes contiennent une paire. Il est en effet possible que quelqu'un ait déjà un full, ou bien un brelan avec lequel il peut encore toucher un full.

Vous devez le plus souvent revoir la valeur des tirages couleur et quinte à la baisse lorsque le tableau contient  une paire et que vous êtes face à plusieurs adversaires.

Le tirage quinte de l'exemple ci-dessus est, de plus, victime du fait que ...

  • ... vous ne tirez pas pour la meilleure quinte. Un Dix ne vous donne pas forcément la meilleure main.
  • ... un tirage couleur est possible. Seules 6 cartes vous sont réellement utiles, sachant que parmi celles-ci certaines peuvent donner un full à un joueur qui possède un brelan.

Au final cette main appartient plutôt aux tirages faibles et vous devez être très prudent si vous décidez de la jouer.

EXEMPLE 19 - TIRAGE MONSTER
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP2
  • UTG1 se couche
  • UTG2 suit $0.25
  • UTG3 se couche
  • MP1 et vous suivez $0.25
  • MP3 se couche
  • CO suit $0.25
  • BU se couche
  • SB suit $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(6): Vous, SB, BB, UTG2, MP1, CO - Pot: $1.50
 

Pour terminer, une main qui est une véritable monster. Vous avez un tirage couleur et un OESD. Ce sont au final 15 cartes qui vous viennent en aide. Difficile de faire mieux.

4. Mains faites moyennes

Dans les mains avec peu d'adversaires, la frontière entre les mains sans valeur et les mains moyennes est représentée par la middle paire.

Dans les pots avec plus de joueurs ce sera top-paire avec un bon kicker, généralement Roi ou Dame. Vous avez rarement une overpair lorsque vous vous êtes contenté de limper avant le flop.

Ces mains sont suffisamment fortes pour investir de l'argent mais sont pratiquement injouables en cas de riposte adverse. La frontière avec les bonnes mains faites correspond au cas où vous avez une petite double paire.

EXEMPLE 20 - TOP-PAIRE VULNÉRABLE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP1
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP2, MP3, CO, BU et SB se couchent
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, BB, UTG1 - Pot: $0.85
 

Une main vraiment forte, mais vulnérable. Vous êtes la plupart du temps en tête ici, mais en cas de riposte vous devez généralement vous coucher, car dans un pot non relancé vous pouvez tout à fait être déjà battu par 22 ou JT (voire même T2 au Big Blind).

EXEMPLE 21 - PETITE OVERPAIR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP3
  • UTG1 et UTG2 suivent $0.25
  • UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, UTG2, BU - Pot: $1.35
 

Là encore une main forte, mais cette fois-ci extrêmement vulnérable. Il y a énormément de turns sur lesquels votre main ferait moins bonne figure. En plus d'un éventuel tirage quinte ou couleur, vos adversaires peuvent avoir des overcards comme une Dame ou un Roi.

Vous pouvez même être déjà battu au  flop par une quinte, double paire (tout particulièrement 54), un brelan avec 44, 55 ou 88, et parfois également une paire supérieure comme paire de Dix ou paire de Valets avec laquelle l'adversaire n'a pas relancé avant le flop.

Vous pouvez certes partir du principe que vous êtes en tête, mais en cas de riposte adverse vous devez coucher votre main, tout particulièrement si vous êtes face à de nombreux adversaires. Et si vous n'êtes pas encore battu, alors vos adversaires ont généralement encore de bonnes chances de vous battre.

Contre beaucoup d'adversaires, comme c'est le cas ici, une main pourtant relativement forte ne vaut plus grand-chose. Elle représente en revanche un cas limite pour la catégorie supérieure, les bonnes mains faites, sur lesquelles nous nous pencherons un peu plus loin dans l'article. 

EXEMPLE 22 - BOTTOM DOUBLE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP3
  • UTG1 et UTG2 suivent $0.25
  • UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, UTG2, BU - Pot: $1.35
 

Ce que nous avons dit dans l'exemple précédent vaut également pour cette main. Certes vous avez probablement la meilleure main pour le moment, mais il y a un grand nombre de cartes qui risquent de vous provoquer des soucis au turn ou à la river. Avec une telle main, une bottom double paire, vous devriez être prudent sur un tel flop, surtout contre de nombreux adversaires.

La main n'est pas aussi bonne qu'à première vue. Même une paire de Huit a encore quelques possibilités de vous dépasser. Vous n'êtes pas sûr à 100% d'être en tête et vous pouvez facilement être rattrapé.

5. Bonnes mains faites

La dernière catégorie contient les mains faites vraiment fortes. Cela va de la bonne double paire à la quinte flush, cependant très rare, en passant par le brelan la quinte, la couleur et le carré.

EXEMPLE 23 - TOP DOUBLE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • MP3 et CO suivent $0.25
  • BU et SB se couchent
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, MP3, CO - Pot: $0.85
 

À l'opposé des doubles paires de l'exemple précédent, on trouve des doubles paires particulièrement fortes qui sont obtenues à partir des deux cartes communes les plus hautes. On les appelle top doubles paires.

Dans ce cas vous êtes seulement battu par un brelan de Rois peu vraisemblable, un brelan de Cinq et un brelan de Deux, soit trois mains. Vous avez donc très probablement la meilleure main. Il y a cependant quelques tirages possibles. Les éventuels tirages couleur ou OESD avec 43 ne vous plaisent pas du tout.

Dans cet exemple votre objectif devrait être tout d'abord de vous protéger contre les éventuels tirages en leur faisant payer un prix élevé pour la carte du turn.

EXEMPLE 24 - BRELAN
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1 et UTG2 se couchent
  • UTG3 et MP1 suivent $0.25
  • MP2, MP3, CO, BU et SB se couchent
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, UTG3, MP1 - Pot: $0.85
 

Un brelan, dans ce cas un trips, représente également une très bonne main. À ce stade du coup vous n'êtes battu que par un brelan avec un meilleur kicker (Valet, Roi, As) ou un full (paire de Dames ou Dame/Quatre).

Un tirage couleur est cependant possible et si une Dame vient encore à tomber, difficile de vous en réjouir. Dans une telle situation, qui se présentera souvent, vous ne devez en aucun cas essayer de ruser et de tendre un piège à votre adversaire. Particulièrement contre plusieurs adversaires, il serait criminel de ne pas prendre directement l'initiative.

Quelle est l'influence des adversaires sur votre jeu ?

En plus de vos cartes, vous devez également examiner les adversaires contre lesquels vous jouez.

Ce qui compte :

  • Le nombre d'adversaires
  • Votre position par rapport à vos adversaires.
  • Le type de jeu des adversaires.

Règle de base : plus vous avez d'adversaires, plus votre main doit être forte. Une top-paire avec un kicker moyen est sans doute une bonne main contre un seul adversaire. Mais contre quatre adversaires, la bataille est perdue d'avance.

Il est par ailleurs important de savoir quelle est votre position par rapport à l'adversaire. Combien d'adversaires parlent avant vous ? Combien doivent encore parler après vous et peuvent éventuellement sur-relancer votre relance ?

Vous avez déjà appris que jouer avec la position sur les adversaires, c'est-à-dire en ayant la possibilité de jouer après eux, est largement plus profitable que de jouer avant les adversaires, hors position. Ce principe vaut également lorsqu'il n'y a pas eu de relance avant le flop.

Avec les mains limites, vous devriez avoir plus facilement tendance à vous coucher lorsque vous devez agir avant votre adversaire que lorsque vous agissez derrière lui.

Enfin, il convient de s'intéresser à la façon de jouer des adversaires. Cela ne veut pas dire obtenir des reads impossibles comme par exemple de savoir qu'à chaque fois que tel adversaire a une monster il attend exactement 1.3 secondes avant de miser. Il s'agit plutôt de questions tout à fait banales, mais cependant décisives comme par exemple :

  • L'adversaire lâche-t-il facilement sa main lorsque vous misez au flop ?
  • Avec quelle fréquence tentera-t-il de vous bluffer sur les derniers tours d'enchères ?
  • Si l'adversaire ne lâche pas facilement sa main au flop, à quel moment finit-il par se coucher ?

Contre des adversaires qui couchent facilement leur main, vous pouvez également prendre l'initiative avec des mains faibles. Contre eux, vous gagnerez plus souvent le pot.

Contre des adversaires qui paient volontiers une mise au flop, les exigences pour votre main doivent être considérablement revues à la hausse, ce qui vous permet en contrepartie de réaliser plus de profits avec vos bonnes mains faites, justement parce qu'ils ont du mal à se coucher et vont payer sur plusieurs tours d'enchères.

EXEMPLE 25 - TOP-PAIRE FACE À RELANCE ADVERSE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1 et UTG2 se couchent
  • UTG3 suit $0.25
  • MP1 et MP2 se couchent
  • MP3 suit $0.25
  • CO, BU et SB se couchent
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, UTG3, MP3 - Pot: $0.85
  • Vous misez $0.55
  • UTG3 relance à $2
  • MP3 se couche

Il ne s'agit pas d'une situation facile. Il est presque toujours préférable de se coucher directement.

Si vous vous contentez de payer, il y a trop de mains que vous n'avez pas envie de voir au turn (As, 8, 5, Dix, 3, tous les Coeurs). Il sera extrêmement difficile pour vous de continuer à jouer.

Relancer serait ici vraiment exagéré. Votre main n'est pas assez forte pour ça. Vous pouvez tout à fait être déjà battu. C'est pourquoi la seule issue est de jeter vos cartes.

Comment jouez-vous au flop ?

Maintenant que vous vous êtes familiarisé avec les concepts de base et que vous savez sur quoi porter votre attention, les choses peuvent devenir plus concrètes. Que devriez-vous faire avec quelles mains, sur quels flops et contre quels adversaires ?

C'est dans cette perspective que les catégories de mains ont été définies. Nous allons maintenant les utiliser pour donner des consignes de jeu générales. Les grands principes sont les suivants : Ne jouez jamais passivement au flop avec une main faite. Ne tentez jamais de piéger vos adversaires, ne payez jamais une relance avec une main faite moyenne. Jouez sans détours.

La seule exception est lorsque le Small Blind mise directement. S'il ne mise pas, alors vous avez le choix entre vous coucher ou miser vous-même.

Vous ne voulez pas checker pour payer ensuite. Vous seriez alors incapable de situer votre main et auriez bien du mal à garder le contrôle de la main et du pot.

Si vous avez une main faite avant le flop, alors soit vous misez, soit vous vous couchez.

Étant donné qu'il n'y a pas tant de bluffs que ça dans les pots non relancés, avec les mains faites il n'y a que deux possibilités :

  • Vous êtes devant. Vous devriez alors protéger votre main et soutirer de l'argent aux mains inférieures.
  • Vous êtes derrière. Vous devriez alors abandonner votre main car les chances de l'emporter sont faibles.
Mains sans valeur

Avec toutes les mains de la catégorie 1 vous pouvez directement abandonner sans hésitation. Abandonner signifie ici checker et se coucher à la moindre mise. Cette main ne mérite pas que vous investissiez ne serait-ce qu'un Big Blind.

EXEMPLE 26- PETITE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 se couche
  • UTG3 suit $0.25
  • MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • BU et SB se couchent
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, UTG3 - Pot: $1.10
  • BB mise $0.5
  • UTG suit $0.5
  • Vous vous couchez

Dans cet exemple il y a exactement deux cartes qui peuvent vous aider. Votre main ne vaut rien et investir dessus serait jeter l'argent par les fenêtres. Vous vous couchez tout simplement.

EXEMPLE 27 - MIDDLE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1 et UTG2 suivent $0.25
  • UTG3, MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • CO suit $0.25
  • BU se couche
  • SB suit $0.15
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, SB, UTG1, UTG2, CO - Pot: $1.25
  • SB et vous checkez
  • UTG1 mise $1
  • UTG2 suit $1
  • CO, SB et vous vous couchez

Dans cet exemple votre main est un peu plus forte que dans le précédent. Vous avez middle paire et cinq cartes peuvent éventuellement améliorer votre main. Cependant, il y a des possibilités de tirages couleur ou quinte sans parler d'une éventuelle top-paire avec l'As, sachant que les fish aiment bien jouer toutes sortes de mains de départ, surtout si elles contiennent un As.

Dans cette situation, avec quatre adversaires au flop, c'est peine perdue. Votre main appartient dans ce cas à la 1ère catégorie, les mains sans valeur. Il y a trop de tirages possibles, trop d'adversaires, quelques mains supérieures sont envisageables et votre main n'a pratiquement aucun potentiel d'amélioration.

Tirages faibles

Dans l'exemple précédent, si vous aviez eu un gutshot en plus de votre middle paire, vous auriez pu suivre une mise minimum. Payer la mise de 1 $ n'aurait été par contre en aucun cas envisageable.

La chose est différente si vous n'avez qu'un seul, voire deux adversaires. Si vous avez la position sur eux et que les deux se contentent de checker, alors vous pouvez miser pour voir ce qui se passe à partir du moment où ils sont capables de coucher leur main. Une mise aux 2/3 du pot serait bien adaptée.

C'est une forme de bluff, mais il ne s'agit pas d'un bluff total. Vous n'avez pas une main spécialement forte pour le moment, mais avez des chances de toucher une bonne main, et vous misez. On appelle ça un semi-bluff.

Un semi-bluff a du sens si...

  • ... votre main peut se convertir en bonne main faite.
  • ... vous avez de bonnes chances d'amener vos adversaires à se coucher en misant.

Il vous arrive ainsi de remporter le coup directement lorsque vos adversaires se couchent et vous gagnez parfois lorsque vous touchez votre main. C'est la réunion de ces deux facteurs qui rend un semi-bluff profitable. Si vous n'avez pas de possibilité de toucher une bonne main ou si vos adversaires ne sont pas du style à abandonner si facilement, alors un semi-bluff n'a pas de sens.

Si quelqu'un paie votre mise et que votre main ne s'améliore pas au turn, alors vous checkez. Bluffer de nouveau est rarement profitable et un semi-bluff reste un bluff.

EXEMPLE 28 - GUTSHOT
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au SB
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3, CO et BU se couchent
  • Vous suivez $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.00
  • BB, vous et UTG1 checkez
  • MP1 mise $0.25
  • Vous et BB suivez $0.25
  • UTG1 se couche

Quatre cartes vous donnent ici la meilleure main. Vous pouvez payer une mise minimum de la part d'un adversaire avec un tapis complet. S'il mise plus, alors vous vous couchez. Contre trois adversaires vous ne devriez pas tenter de semi-bluff sur ce flop. Vous gagnez trop peu souvent si vous êtes suivi et la probabilité que quelqu'un suive dans le cas de trois adversaires est élevée.

EXEMPLE 29- GUTSHOT
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • MP3 suit $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, MP3, BU - Pot: $0.85
  • Vous misez $0.55
  • MP3 et BU se couchent

Ici vous n'avez que deux adversaires et pouvez tenter un semi-bluff même avec un faible tirage quinte. Si quelqu'un vous suit et que vous ne touchez pas le turn alors vous abandonnez.

Tirages forts

Avec les mains de la catégorie 3, à savoir les tirages forts, vous ne devriez pas vous coucher à moins d'une grosse action adverse. En règle générale vous avez 30% de chances de l'emporter. La question est seulement de savoir comment jouer au mieux.

Avec les très bons tirages comme un tirage pour la couleur max, par exemple A2 sur un flop 59T ou encore pour la seconde nut, vous devriez toujours miser lorsque les adversaires ont checké avant vous. Une mise comprise entre les 2/3 et la hauteur du pot est la plus adaptée.

Appartiennent également à cette catégorie les combodraws comme tirage couleur + tirage quinte, tirage couleur + une paire, OESD + paire ou encore OESD + 2 overcards comme QJ sur un flop 29T.

Si quelqu'un mise avant vous, vous vous contentez de suivre à condition que l'adversaire ait encore suffisamment d'argent pour vous payer par la suite (cote implicite) ou bien si vous obtenez directement un prix correct au flop (cote du pot). Quel est le prix vous permettant de payer de façon profitable avec un tirage, c'est ce qui vous est expliqué dans les deux articles sur les mathématiques du poker :

Lire l'article : Mathématiques du poker - Cotes et outs

Lire l'article : Mathématiques du poker - La cote implicite

Relancer avec un tirage, aussi fort soit-il, dans un pot non relancé serait vraiment exagéré. Vous ne pouvez réussir ainsi qu'à faire se coucher d'autres tirages qui vous auraient peut-être payé par la suite, et vous vous exposez à une relance adverse.

Si vous avez  un tirage faible, comme par exemple un tirage pour une petite couleur ou un tirage quinte sur un tableau défavorable, alors vous devriez la plupart du temps vous contenter de checker pour voir si quelqu'un mise et, le cas échéant, quel est le prix qui vous est offert. Vous voyez alors si vous pouvez payer ou non en vous basant sur le principe de la cote du pot.

EXEMPLE 30 - OESD
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP2
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3 et MP1 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, BU - Pot: $1.10
  • BB et UTG1 checkent
  • Vous misez $0.75
  • BU se couche
  • BB et UTG1 suivent $0.75

Vous avez certes trois adversaires, mais avez également un tirage relativement fort. Avec huit cartes pour la meilleure main, vous pouvez tenter un semi-bluff même contre autant d'adversaires.

Même si, comme ici, cela ne fonctionne pas, vous gagnez le pot deux fois plus souvent qu'avec un gutshot. Cela justifie une mise, même contre autant d'adversaires. Si vous vous étiez trouvé au BB et non en MP2 alors un check aurait également été une option.

EXEMPLE 31- BON TIRAGE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • BU se couche
  • SB suit $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, SB, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.25
  • SB, BB, UTG1 et MP1 checkent
  • Vous misez $1.1
  • SB et BB se couchent
  • UTG1 suit $1.1
  • MP1 se couche

Dans cet exemple vous avez un bon tirage couleur auquel s'ajoutent deux overcards (Valet et Roi) qui le rendent un peu plus fort. En temps normal, contre quatre adversaires, vous devriez laisser le semi-bluff de côté. Vous ne réussirez que trop rarement à les faire tous se coucher.

Mais dans cette situation de jeu vous pouvez tout de même miser. La raison principale est le fait que vous avez la position, c'est-à-dire que tous les adversaires doivent parler avant vous. S'ajoute à cela le fait que beaucoup de cartes peuvent vous aider au turn ou à la river. Si quelqu'un se contente de suivre votre mise alors vous toucherez suffisamment souvent une carte favorable qui vous permettra de remporter le coup.

Le seul problème pour votre main serait une relance adverse. Mais c'est très peu probable étant donné que tous les joueurs ont déjà checké.

EXEMPLE 32- TIRAGE COULEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au SB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • MP3 et CO suivent $0.25
  • BU se couche
  • Vous suivez $0.15
  • BB check
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, MP3, CO - Pot: $1.00
  • Vous misez $0.8
  • BB relance à $2
  • UTG1 et MP1 se couchent

On ne peut pas parler de tirages sans faire un petit détour par les cotes et outs. La question est ici de savoir si vous pouvez suivre ou non. Si vous avez lu les articles correspondant, cela ne vous pose sans doute aucun problème.

Le pot s'élève à 3.80 $. Vous devez payer 1.20 $. Vous avez donc une cote du pot de 3.80:1.20, soit environ 3:1. Dans l'absolu vous devriez vous coucher étant donné que vous avez besoin d'une cote du pot de 4:1 pour voir la carte du turn de façon profitable.

Heureusement, vous avez la cote implicite. Cela veut dire que vous pouvez vous donner une meilleure cote du pot en tenant compte du fait que l'adversaire ne va pas forcément coucher directement sa main si vous touchez votre couleur au turn. Il y a également des chances pour que l'adversaire ne mise pas au turn suite à votre call flop, vous permettant ainsi de voir gratuitement la river - deux cartes pour le prix d'une.

Imaginons que vous touchiez votre couleur au turn. Combien d'argent devez-vous encore obtenir de la part de votre adversaire pour que votre call au flop soit finalement justifié ? La solution est simple.

Vous auriez besoin en temps normal d'une cote du pot de 4:1 afin de pouvoir suivre au flop. Le montant à payer est de 1.20 $. Le pot devrait donc être de 4*1.20 = 4.80 $.

Le pot ne fait que 3.80 $. Il manque donc 1 $. C'est le montant supplémentaire que vous devez obtenir et votre adversaire est sans doute prêt à payer ce dollar, même si vous avez touché votre couleur. Il a quand même relancé au flop, et ce contre trois adversaires. Il aura souvent une bonne main qu'il aura du mal à coucher.

Mains faites moyennes

Vous devez certes jouer les mains faites moyennes avec prudence, mais ne devez pas pour autant les coucher systématiquement au flop, étant donné que contre peu d'adversaires vous avez souvent la meilleure main.

Si tout le monde checke avant vous, alors vous devriez systématiquement miser. Si une relance a lieu derrière vous, alors vous vous couchez, quel que soit son montant.

Comme expliqué au début, dans un pot non relancé vous avez besoin d'une main bien plus forte. Une simple top-paire ne suffit pas pour pouvoir continuer à jouer en cas de relance.

Si quelqu'un mise avant vous alors vous relancez à partir du moment où vous n'avez pas trop d'adversaires. Cela vous permet de voir où vous vous situez. Si une nouvelle relance se produit, alors vous sortez. Si quelqu'un suit votre relance, alors vous devez prendre une nouvelle décision au turn en fonction de la carte tombée et de l'adversaire.

Si aucun tirage de valeur n'est possible au flop et que quelqu'un mise avant vous, alors dans le cas de trois adversaires ou moins vous pouvez éventuellement vous permettre de payer pour évaluer de nouveau la situation au turn. Mais cela ne doit pas devenir une habitude.

EXEMPLE 33 - TOP-PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP1
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP2, MP3, CO, BU et SB se couchent
  • BB check
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, BB, UTG1 - Pot: $0.85
  • BB mise $0.5
  • UTG1 suit $0.5
  • Vous relancez à $2.25
  • BB relance à $7.3
  • UTG1 et vous vous couchez

Dans cette situation votre top-paire représente une main faite certes correcte, mais qui reste moyenne. Du fait des nombreux tirages possibles, vous devriez dans tous les cas relancer en cas de mise avant vous. Vous devez protéger vos cartes et vous faire une idée plus précise de la force des mains adverses.

Dans notre exemple le joueur au BB relance une deuxième fois. C'est le signe que vous êtes probablement battu. Vous vous couchez donc sans hésitation.

EXEMPLE 34 - PAIRE MOYENNE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB suit $0.15
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, SB, BU - Pot: $0.75
  • SB checke
  • Vous misez $0.6
  • BU suit $0.6
  • SB se couche

Comme déjà vu, il s'agit d'une main limite. Mais étant donné que vous n'avez ici que deux adversaires et qu'il s'agit du SB et du BU (ils n'ont sans doute pas reçu de bonnes cartes avant le flop car sinon ils auraient relancé), vous pouvez miser ici. Après le call du bouton vous devez décider comment poursuivre une fois au turn.

Bonnes mains faites

Les mains fortes se jouent très facilement au flop. Vous ne pouvez les coucher que dans des cas exceptionnels, uniquement lorsque vous pouvez considérer que vous êtes battu sans l'ombre d'un doute.

Le plus souvent vous jouez ces cartes agressivement. Le pot est petit, votre main est forte. Raison suffisante pour faire grossir le pot. Et vous n'y parviendrez que d'une manière : en misant et en relançant.

De façon générale, avec les bonnes mains faites vous devriez toujours jouer agressivement au flop et essayer de mettre autant d'argent que possible dans le pot. Si vous misez, alors misez entre les 2/3 et la hauteur du pot.

Si vous relancez une mise adverse, alors le montant de la relance est obtenu par la formule suivante :

Relance = Pot (incluant toutes les mises) + 2 * mise adverse.

EXEMPLE 35
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP1
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB suit $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, SB, BB, BU - Pot: $1.00
  • SB checke
  • BB mise $0.7
  • Vous relancez à $3.1
  • BU, SB et BB se couchent

Pas de chance, tout le monde se couche. Mais c'est toujours mieux qu'un adversaire qui paie et touche ensuite son tirage. Il y a de nombreux tirages possibles ici et vous devez protéger votre main.

Avant le flop le pot est de 1 $. Votre adversaire mise 0.7 $ et le pot est donc à 1.7 $.

Votre relance s'élève donc à 1.7 + 2 * 0.7 = 3.1 $.

Si le tableau était moins dangereux et ne rendait pas autant de tirages couleur ou quinte possibles, vous pourriez relancer un peu moins.

EXEMPLE 36
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • BU et SB se couchent
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, BB, UTG1, MP1 - Pot: $1.10
  • BB mise $0.5
  • UTG1 relance à $1.5
  • MP1 se couche
  • Vous relancez à $6

Malgré la grosse action, vous êtes le plus souvent en tête avec votre couleur. Par ailleurs, vous ne voulez surtout pas voir un quatrième carreau, ni un As, un Dix ou un Neuf apparaître au turn. Vous devez protéger votre main et mettre autant d'argent que possible dans le pot, puisque vous avez de très grandes chances d'avoir la meilleure main pour le moment.

Comment jouez-vous au turn ?

Le jeu se poursuit au turn. On a deux situations :

  • Quelqu'un a misé au flop.
  • Personne n'a misé au flop.

Si personne n'a misé au flop, alors la main se joue comme au flop. Si vous n'aviez pas de main faite au flop et que vous vous êtes amélioré en touchant par exemple top-paire, alors vous misez. Si rien n'a changé, vous vous couchez à la moindre mise adverse. Si vous touchez un tirage, alors vous pouvez payer une mise à partir du moment où vous avez la cote du pot nécessaire, par exemple 11:1 pour un gutshot, 4:1 pour un tirage couleur et 5:1 pour un OESD. Et vous ne pouvez suivre que si vous êtes sûr que personne ne va relancer derrière vous.

Si quelqu'un a misé au flop et que vous avez suivi, c'est que vous aviez soit une main faite moyenne contre peu d'adversaires, soit un tirage.

Si vous avez une main faite moyenne au turn contre plusieurs adversaires et qu'un d'entre eux décide de miser, alors vous devriez coucher votre main.

Avec un tirage vous ne pouvez suivre que si vous obtenez la cote du pot correcte et que vous êtes sûr que personne ne va relancer derrière.

Si votre main a pu s'améliorer et que vous avez par exemple touché double paire, alors vous devez estimer vos chances d'être désormais en tête, en fonction des cartes communes et des adversaires. Une double paire avec quatre Coeurs sur le tableau n'est sans doute pas la meilleure main. Si vous pouvez être pratiquement sûr d'avoir la meilleure main alors il faut miser ou relancer.

Tirages
EXEMPLE 37- TIRAGE COULEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB suit $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, SB, BB, MP1 - Pot: $1.00
  • SB, BB et MP1 checkent
  • Vous misez $0.8
  • SB suit $0.8
  • BB et MP1 se couchent
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, SB - Pot: $2.60
  • SB checke
  • Vous misez $2

Dans cet exemple vous avez la position sur l'adversaire. Vous pouvez commencer par regarder ce qu'il fait. Il checke. Vous avez joué votre tirage agressivement au flop, mais n'avez malheureusement pas touché votre couleur au turn.

Deux possibilités s'offrent à vous :

  • Vous checkez - On dit également : vous prenez la carte gratuite. Vous évitez de faire grossir le pot et voyez deux cartes pour le prix d'une.

  • Vous misez -  Si votre adversaire est capable de se coucher assez souvent, alors une mise est justifiée. Vous faites un nouveau semi-bluff et avez ainsi la possibilité de l'emporter soit en amenant votre adversaire à se coucher, soit en touchant votre couleur à la river. Si votre adversaire suit quand même et que vous ne touchez pas votre couleur, alors vous devriez tout simplement abandonner sur la river. S'il va jusqu'à relancer alors vous vous couchez directement au turn. Vous n'avez plus rien à tirer de votre main.

EXEMPLE 38 - TIRAGE COULEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB suit $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, SB, BB, MP1 - Pot: $1.00
  • SB, BB et MP1 checkent
  • Vous misez $0.8
  • SB et BB suivent $0.8
  • MP1 se couche
Au turn - Joueurs actifs(3): Vous, SB, BB - Pot: $3.40
  • SB, BB et vous checkez

Même situation que dans l'exemple précédent. Cette fois vous avez deux adversaires au turn. Il vaut mieux ne pas miser de nouveau avec un simple tirage. Vous checkez et attendez de voir ce que font vos adversaires.

Vous regardez alors le montant à payer, calculez la cote du pot et en fonction du résultat vous suivez ou non.

La situation est quelque peu différente si vous avez une main faite avec laquelle vous avez déjà misé au flop. Vous devez alors évaluer si vous avez de bonnes chances d'être encore en tête. Combien de tirages sont possibles ? Quelles meilleures mains sont envisageables ? Est-ce que la carte du turn peut avoir aidé un adversaire ? Combien d'adversaires avez-vous et comment jouent-ils ?

Avec les bonnes mains faites, les overpairs et les top-paires, vous misez de nouveau. En revanche, vous ne misez pas si un tirage se réalise ou si vous avez une top-paire et qu'une carte supérieure apparaît. Vous pouvez éventuellement miser de nouveau contre un seul adversaire, mais pas contre plusieurs. Plus vous avez d'adversaires, plus votre main doit être forte et solide.

Si votre mise est relancée, alors vous abandonnez, à moins que vous n'ayez une bonne main faite. Avec une telle main vous mettez tout votre argent au milieu.

EXEMPLE 39 - FAIBLE OVERPAIR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP3
  • UTG1 et UTG2 suivent $0.25
  • UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, UTG2, BU - Pot: $1.35
  • BB, UTG1 et UTG2 checkent
  • Vous misez $1.1
  • BU suit $1.1
  • BB, UTG1 et UTG2 se couchent
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $3.55
  • Vous misez $2.75
  • BU se couche

Dans cette main, la carte du turn vous plaît bien. Une carte du flop qui double est presque toujours une bonne nouvelle pour une paire. Si vous avez considéré que vous étiez en tête au flop, alors cette carte ne change rien.

De nombreux tirages sont encore possibles. Vous devez protéger votre main et voulez faire payer les tirages de votre adversaire. Vous êtes obligé de miser. Si l'adversaire relance, alors vous vous couchez sans détours. Il s'agira trop rarement d'un bluff adverse et votre main ne bat pratiquement plus que des bluffs.

EXEMPLE 40 - FAIBLE OVERPAIR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP3
  • UTG1 et UTG2 suivent $0.25
  • UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, UTG2, BU - Pot: $1.35
  • BB, UTG1 et UTG2 checkent
  • Vous misez $1.1
  • BU et BB suivent $1.1
  • UTG1 et UTG2 se couchent
Au turn - Joueurs actifs(3): Vous, BB, BU - Pot: $4.65
  • BB et vous checkez
  • BU mise $3
  • BB suit $3
  • Vous vous couchez

Avec cette carte du turn et contre deux adversaires vous devriez abandonner. Le tirage couleur se réalise, de même que l'OESD avec 32, et un adversaire pourrait avoir un As. La situation n'est pas rentable. Vous abandonnez quoi qu'il arrive.

Votre main était déjà moyenne au flop, vous êtes face à deux adversaires et la carte du turn est la pire qui pouvait tomber.

Mains faites moyennes

Si vous n'avez toujours qu'une main moyenne, contre un seul adversaire, alors il faut procéder à une nouvelle analyse du jeu adverse. Vous pouvez vous coucher, mais également suivre une mise si vous estimez que votre adversaire aura souvent une plus mauvaise main que la vôtre et ne tentera pas un gros bluff sur la river. Payer au turn pour ensuite se coucher à la river ne devrait pas devenir une habitude.

Si votre adversaire ne mise pas, alors vous devez faire appel à votre jugement pour déterminer si vous misez ou bien checkez également. Dans ce cas deux lignes de jeu sont à votre disposition :

  • Vous checkez avant de payer une mise adverse à la river (check behind turn, call river).

    Les avantages de cette ligne sont :

    • Vous ne faites pas grossir le pot.
    • Vous invitez votre adversaire à bluffer sur la river.

    Les inconvénients sont :

    • Vous ne protégez pas votre main.
    • Vous perdez de l'argent contre les tirages.

    Cette ligne de jeu est surtout indiquée contre les adversaires agressifs sur des tableaux avec peu de tirages. Vous avez moins besoin de protéger votre main et votre adversaire est suffisamment agressif pour bluffer sur la river.

    Si vous checkez au turn et que votre adversaire ne mise pas sur la river, vous êtes de nouveau confronté à la question de savoir si vous devriez miser. Y a-t-il suffisamment de mains inférieures à la vôtre qui peuvent payer votre mise ? Y a-t-il de meilleures mains qui pourraient se coucher ? Combien de mains supérieures à la vôtre sont envisageables ? Le plus souvent le mieux est de ne pas miser et de prendre l'abattage gratuit.

    Si vous décidez tout de même de miser, alors vous devez être capable d'abandonner à la moindre relance adverse. Si votre mise est relancée alors vous vous couchez.

  • Vous misez avant de checker sur la river (bet turn, check behind river)

    Les avantages de cette ligne sont :

    • Vous protégez votre main.
    • Vous faites payer les tirages.
    • Vous pouvez parfois bluffer une meilleure main.
    • C'est vous qui décidez du prix de l'abattage.

    Le dernier point est particulièrement intéressant. Étant donné que c'est vous qui misez, vous pouvez fixer le prix que vous allez payer pour voir l'abattage.

    Imaginez que le pot soit de 10 $ et votre adversaire se contente de checker. Si vous checkez également alors il est possible que votre adversaire mise 10 $ sur la river. Il se peut que ce soit un bluff, mais pas forcément. Si en revanche vous misez 6 $ au turn, il est probable que vous puissiez voir l'abattage pour ce prix. Vous économisez ainsi 4 $, pouvez voir l'abattage et obtenez de l'argent supplémentaire contre les tirages.

    Les inconvénients sont :

    • Vous prenez le risque d'être confronté à un check/raise.
    • Vous enlevez à l'adversaire la possibilité de bluffer sur la river avec une main inférieure.

    Cette ligne est particulièrement intéressante contre la plupart des adversaires passifs rencontrés aux petites limites, lorsque les cartes communes permettent des tirages ou des mains inférieures à la vôtre. S'il est relativement probable que votre adversaire ait un tirage ou une main inférieure à la vôtre, alors vous devriez miser au turn et prendre éventuellement l'abattage gratuit en fonction de la carte sur la river.

    Sous certaines conditions vous pouvez éventuellement miser de nouveau sur la river si la situation s'y prête.

    Si votre adversaire relance au turn alors vous êtes automatiquement out. Même s'il bluffe, ce qui se produira rarement de cette manière, le prix à payer pour le vérifier est trop élevé.

EXEMPLE 41 - PAIRE MOYENNE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB suit $0.15
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, SB, BU - Pot: $0.75
  • SB check
  • Vous misez $0.6
  • BU suit $0.6
  • SB se couche
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $1.95
  • Vous misez $1.5
  • BU se couche

De nombreux tirages sont possibles, vous n'avez qu'un seul adversaire et la carte du turn ne l'a probablement pas aidé. C'est pourquoi une mise a du sens. Vous n'êtes pas obligé de toujours miser, mais il y a de bonnes raisons pour le faire.

Contre deux adversaires ou bien en cas de carte défavorable comme un Neuf, un  Valet, une Dame ou un Carreau, alors la messe est dite. Sur le long terme un investissement supplémentaire ne serait pas rentable.

EXEMPLE 42 - TOP-PAIRE FAIBLE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2 et MP3 se couchent
  • CO suit $0.25
  • BU se couche
  • SB suit $0.15
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, SB, CO - Pot: $0.75
  • SB mise $0.5
  • Vous et CO suivez $0.5
Au turn - Joueurs actifs(3): Vous, SB, CO - Pot: $2.25
  • SB mise $1.5
  • Vous vous couchez

Cet exemple illustre une erreur typique commise par de nombreux joueurs aux basses limites. Vous êtes coincé entre deux joueurs. Le flop contient une paire de Huit et vous avez touché top-paire de Neuf avec un kicker moyen, une Dame.

Le joueur situé avant vous mise. Vous suivez, ce qui est tout à fait défendable. Il y a peu de tirages possibles. Il peut avoir un Huit, un Neuf, être sur un bluff ou encore avoir une paire fermée, peut-être une paire de Dix, voire une paire de Cinq.

L'autre joueur paie également. Il doit maintenant être clair pour vous que vous n'investirez pas davantage si votre main ne s'améliore pas.

Ce turn n'a sans doute aidé personne et le Small Blind mise de nouveau malgré les deux adversaires qui l'ont suivi. Si ce n'est pas lui qui bat votre paire de Neuf, alors c'est sans doute l'autre adversaire. Si vous payez, ce dernier peut encore relancer.

Vous êtes dans une situation très inconfortable si vous suivez. C'est surtout l'adversaire situé derrière vous qui rend la chose très désagréable. Vous ne saurez jamais comment vous situer. Cela se transforme en jeu de devinette et, s'il y a bien une chose au poker dont vous n'avez pas envie, c'est bien de devoir deviner.

Au final cette situation est bien trop dangereuse et marginale pour que vous puissiez encore suivre au turn.

Bonnes mains faites

Si vous avez une bonne main faite, une couleur, une quinte, un brelan ou double paire, alors vous misez de nouveau. Si quelqu'un relance vous devez malheureusement coucher une éventuelle double paire. Même une quinte ne vaut généralement plus grand-chose. Vous pouvez par contre continuer avec un set étant donné que vous avez encore des chances de toucher un full et pouvez encore être en tête. Mais pas quelle que soit la carte du turn. S'il semble évident que vous êtes battu, alors vous pouvez également jeter un brelan sans remords.

Si la carte du turn est inoffensive et qu'elle n'améliore pas un éventuel tirage couleur ou quinte, alors vous jouez pour le all-in et essayez de mettre autant d'argent que possible dans le pot.

EXEMPLE 43 - COULEUR AU TURN
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au SB
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 se couche
  • MP3 et CO suivent $0.25
  • BU se couche
  • Vous suivez $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, MP1, MP3, CO - Pot: $1.25
  • Vous et BB checkez
  • MP1 mise $1
  • MP3 suit $1
  • CO se couche
  • Vous suivez $1
  • BB se couche
Au turn - Joueurs actifs(3): Vous, MP1, MP3 - Pot: $4.25
  • Vous misez $3
  • MP1 relance à $6

Vous avez opté ici pour une ligne passive du fait du grand nombre d'adversaires. Vous pouvez payer sans problème la mise de MP1 du fait de sa profondeur de tapis ainsi que de la vôtre. Vous touchez votre couleur au turn.

Vous devriez prendre maintenant l'initiative. Si vous vous contentez de checker, l'adversaire prendra souvent le check/behind par crainte de la couleur. Mais aux petites limites tout particulièrement, vos adversaires seront souvent prêts à payer une mise de votre part, entre autre parce qu'ils peuvent voir cette mise comme un bluff.

Si quelqu'un vous relance, comme c'est le cas dans l'exemple, alors vous relancez à votre tour en vous mettant éventuellement all-in en fonction de la taille des tapis. Dans la main de l'exemple le mieux est de se mettre all-in directement après la relance. Une relance standard de votre part vous rendrait de toute façon pot commited. Le pot deviendrait tellement gros qu'il vous deviendrait impossible d'en sortir. Votre main est suffisamment forte pour un all-in. Par ailleurs vous devez la protéger. Un quatrième Coeur sur la river serait une catastrophe.

EXEMPLE 44 - DOUBLE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP3
  • UTG1 et UTG2 suivent $0.25
  • UTG3, MP1 et MP2 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • CO se couche
  • BU suit $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, UTG2, BU - Pot: $1.35
  • BB, UTG1 et UTG2 checkent
  • Vous misez $1.2
  • BU se couche
  • BB et UTG1 suivent $1.2
  • UTG2 se couche
Au turn - Joueurs actifs(3): Vous, BB, UTG1 - Pot: $4.95
  • BB et UTG1 checkent
  • Vous misez $3.5
  • BB relance à $8
  • UTG1 et vous vous couchez

Là encore un flop qui a déjà été vu. Voici un scénario possible pour le turn. Votre mise au flop est standard. Après les deux check adverses au turn, vous devriez miser de nouveau. Il peut tout à fait y avoir des tirages couleurs prêts à payer. Même des mains inférieures peuvent trouver un motif pour suivre. Vous gardez de plus l'initiative. Si vous checkez, vous perdez le contrôle et ne savez plus comment vous situer.

S'ensuit une relance du joueur au Big Blind qui s'était d'abord contenté de checker. Un check/raise. Ce coup réalisé au turn contre plusieurs adversaires est un signe de très grande force. Il aura souvent la couleur. Votre double paire ne fait plus aussi bonne figure. La seule option ici est de se coucher.

Les choses auraient été différentes si le BB avait misé directement. Ce qu'on appelle un donkbet. La ligne standard dans ce cas est la suivante : Si un tirage se réalise et qu'un adversaire effectue un donkbet alors vous relancez avec un brelan ou mieux. Avec une double paire vous pouvez éventuellement payer, mais devez vous coucher ensuite sur la river sans amélioration. Avec toutes les autres mains vous vous couchez directement.

Comment jouez-vous sur la river ?

Vous êtes maintenant arrivé au dernier tour d'enchères. Si personne jusqu'ici n'a manifesté d'intérêt pour le pot en misant, il convient de nouveau de regarder si votre main s'est améliorée et si cela a du sens de ...

  • ... miser avec cette main, parce qu'il y a suffisamment de mains inférieures capables de payer.
  • ... payer une mise avec cette main, parce que l'adversaire pourrait miser avec une main inférieure.

Sur la river, dans le cas où personne n'a misé ni au flop ni au turn, vous pouvez effectuer une petite mise avec n'importe quelle top-paire ou paire seconde (une paire obtenue à partir de la 2ème carte du tableau la plus haute), aux environs du 1/3 du pot. Si votre main est inférieure à cela, vous devriez tout simplement abandonner.

Si au contraire il y a eu de l'action sur l'un des tours d'enchères précédents, alors la procédure à suivre est différente. Si vous aviez un tirage qui ne s'est pas réalisé alors vous abandonnez. Peu importe que vous l'ayez joué de façon passive ou agressive. Les pots non relancés, surtout aux basses limites, ne sont pas un endroit pour les gros bluffs sur la river. Cela n'en vaut pas la peine.

Avec une main faite, vous devez évaluer de nouveau comment elle se situe face aux mains adverses. Vous devez intégrer dans votre réflexion la texture du tableau et les actions de vos adversaires jusqu'alors.

Est-ce que vous pouvez miser avec cette main ? Est-ce que vos cartes sont suffisamment fortes pour une relance ? Est-ce qu'à  l'inverse, au regard du tableau et des actions adverses, il y a trop de mains qui vous battent et trop peu de mains inférieures pour vous payer ?

Est-ce que vous pouvez payer une mise parce que l'adversaire va miser suffisamment souvent avec une main inférieure à la vôtre ? Si vous décidez de payer, alors vous devez tenir compte d'une chose :

  • Situation A : L'adversaire mise, vous payez.
  • Situation B : L'adversaire mise, un autre joueur suit, vous payez.

Ces deux situations semblent proches. Dans la situation B vous pouvez même gagner un plus gros pot, du fait qu'un autre joueur a suivi et investi de l'argent. Ces situations diffèrent en fait sur un point essentiel.

Dans la situation A vous n'avez besoin de battre qu'un seul adversaire. Dans la situation B vous devez battre deux adversaires et le deuxième adversaire a montré qu'il pensait avoir une main suffisamment forte pour avoir une chance de remporter l'abattage.

Si un adversaire mise sur la rivière, alors votre main doit être d'autant plus forte pour suivre que le nombre d'adversaires ayant suivi avant vous est élevé. Payer avec une top-paire faible ou une middle paire dans la situation B est rarement judicieux. Vous devez battre deux joueurs au lieu d'un seul.

Tirages
EXEMPLE 45 - TIRAGE COULEUR QUI NE SE RÉALISE PAS
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB suit $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(4): Vous, SB, BB, MP1 - Pot: $1.00
  • SB, BB et MP1 checkent
  • Vous misez $0.8
  • SB suit $0.8
  • BB et MP1 se couchent
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, SB - Pot: $2.60
  • SB checke
  • Vous misez $2
  • SB suit 2$
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, SB - Pot: $6.60
  • SB et vous checkez

Dans cet exemple vous avez joué agressivement votre tirage au flop et au turn. Miser de nouveau sur la river n'a pas de sens. Le joueur au Small Blind ne s'est pas laissé écarter lors des deux tours d'enchères précédents. Il ne le fera que trop rarement sur cette river. Il ne pourrait coucher que des tirages couleurs inférieurs, mais vous les battez déjà.

Mains faites moyennes

Le jeu sur la river devient intéressant si vous avez une main de la catégorie 4. Si vous avez été l'agresseur jusqu'ici et avez misé sur les tours précédents, alors votre façon de jouer dépend fortement des cartes communes.

Si aucun tirage de valeur n'était possible au flop, alors vous devriez généralement miser de nouveau sur la river, entre 1/3 et 1/2 du pot. En cas de relance vous pouvez vous coucher.

Si un tirage présent au flop se réalise sur la river et que vous avez la position sur l'adversaire, alors vous espérez voir l'abattage sans mise supplémentaire.

Si vous n'avez pas la position et devez parler avant votre adversaire, alors il est recommandé de miser de nouveau si vous n'avez pas plus de deux adversaires. L'ordre de grandeur pour votre mise est le même que précédemment. En cas de relance, vous vous couchez. Vous pouvez en effet être sûr d'être battu.

En général il y a très peu de bluffs sur la river après à une mise. Si vous checkez, alors vous devriez le plus souvent payer une mise adverse, car sinon vous risquez de coucher la meilleure main.

Le problème, c'est que votre adversaire risque de checker par peur du tirage avec un grand nombre de mains qui vous auraient pourtant encore payé. C'est pourquoi il vaut mieux miser soi-même et se coucher en cas de relance. Vous perdez le même montant que lorsque vous êtes battu, mais vous gagnez davantage lorsque vous êtes en tête contre des mains qui auraient checké si elles avaient pu.

Lorsqu'un tirage qui était possible au flop ne se réalise pas, alors une autre ligne s'impose. S'il y a de bonnes chances que votre adversaire ait été sur ce tirage et que vous devez parler avant lui, alors vous pouvez jouer "check/call for bluff induce".

Cela signifie que vous checkez et payez une éventuelle mise adverse. Si votre adversaire était sur le tirage qui ne s'est pas réalisé il ne va pratiquement jamais payer votre mise. Il ne peut tout simplement pas. Par contre, il va éventuellement saisir cette opportunité pour tenter un bluff avec du vent.

Quand miser ou quand se contenter de checker dépend beaucoup de l'adversaire et des cartes communes. Il est pratiquement impossible de donner des consignes générales. Avec un peu d'expérience vous saurez dans quel cas vous devez choisir telle ou telle option.

EXEMPLE 46 - TOP-PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes en MP1
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • MP2, MP3, CO, BU et SB se couchent
  • BB checks
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, BB, UTG1 - Pot: $0.85
  • BB mise $0.5
  • UTG1 suit $0.5
  • Vous relancez à $2.25
  • BB suit $1.75
  • UTG1 se couche
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BB - Pot: $5.85
  • BB checke
  • Vous misez $4.5
  • BB suit $4.5
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, BB - Pot: $14.85
  • BB et vous checkez

Pas de place ici pour une nouvelle mise. Votre adversaire semble avoir une main justifiant un investissement de 4.5 $ au turn. C'est soit une main faite, soit un tirage. Les tirages se sont pratiquement tous réalisés sur la river, et sinon ils se coucheront face à votre mise.

Avec ces cartes communes il n'y a pratiquement aucune main inférieure qui peut vous payer, et il y a quelques mains qui vous battent. C'est pourquoi vous devriez vous réjouir de voir votre adversaire checker vous donnant ainsi la possibilité de voir l'abattage gratuit.

EXEMPLE 47 - TOP-PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, BB, UTG1 - Pot: $0.85
  • BB et UTG1 checkent
  • Vous misez $0.5
  • BB suit $0.5
  • UTG1 se couche
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BB - Pot: $1.85
  • BB checke
  • Vous misez $1
  • BB suit $1
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, BB - Pot: $3.85
  • BB check
  • Vous misez $2
  • BB se couche

Cette situation est différente. Votre adversaire n'a pas montré la moindre force. Du fait de votre mise au turn, un Cinq est peu probable et il aura plutôt un Roi ou un Dix.

Vous battez la plupart des paires et votre adversaire paiera probablement une mise river avec ces mains. Après une telle démonstration de faiblesse de sa part vous pouvez miser une troisième fois afin d'obtenir de l'argent de la part de mains inférieures.

EXEMPLE 48 - TOP-PAIRE / OVERCARD RIVER
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BU
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • Vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, BB, UTG1 - Pot: $0.85
  • BB et UTG1 checkent
  • Vous misez $0.5
  • BB suit $0.5
  • UTG1 se couche
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BB - Pot: $1.85
  • BB checke
  • Vous misez $1
  • BB suit $1
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, BB - Pot: $3.85
  • BB et vous checkez

Avec une telle carte sur la river vous ne devez plus miser. La quinte avec Dame Valet s'est matérialisée et pourrait vous tendre un piège sur la river. Un Dix va souvent se coucher face à une mise et seule une paire de Roi pourrait éventuellement encore vous payer.

Il s'agit au final d'une situation trop marginale pour qu'une mise soit valable. Vous avez bien raison de checker et de voir l'abattage.

EXEMPLE 49 - TOP-PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous et vous suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, MP1, BU - Pot: $1.35
  • BB, UTG1 et MP1 checkent
  • Vous misez $1
  • BU suit $1
  • BB, UTG1 et MP1 se couchent
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $3.35
  • Vous misez $2.25
  • BU suit $2.25
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $7.85
  • Vous misez $3.5
  • BU relance à $9
  • Vous vous couchez

Le tirage couleur se réalise sur la river et vous devez vous décider : miser ou checker. Ici il est recommandé de miser de nouveau. Votre adversaire peut tout à fait payer une dernière mise avec un Valet inférieur. S'il a une couleur, il va relancer et vous pouvez vous coucher. Il ne va pratiquement jamais relancer pour un bluff et vous risquez de le voir prendre le check behind avec des mains qui auraient payé votre mise, alors qu'il ne misera qu'avec des mains supérieures à la vôtre.

EXEMPLE 50 - MIDDLE PAIRE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au BB
  • UTG1, UTG2, UTG3, MP1, MP2, MP3 et CO se couchent
  • BU suit $0.25
  • SB suit $0.15
  • Vous checkez
Au flop - Joueurs actifs(3): Vous, SB, BU - Pot: $0.75
  • SB checke
  • Vous misez $0.6
  • BU suit $0.6
  • SB se couche
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $1.95
  • Vous misez $1.5
  • BU suit $1.5
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $4.95
  • Vous checkez
  • BU mise $2
  • Vous vous couchez

Ici, plus possible de payer. Vu comme la main s'est déroulée, vous pouvez vous coucher. Vos deux décisions au flop et au turn étaient déjà limites. Votre adversaire pourrait certes bluffer avec deux Carreaux, mais il est tout aussi probable qu'il ait un Dix ou une Dame touchée sur la river, ou encore tout simplement un Deux. La décision la plus profitable est de se coucher sur la river.

EXEMPLE 51 - TOP-PAIRE / RIVER INOFFENSIVE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous et BU suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, MP1, BU - Pot: $1.35
  • BB, UTG1 et MP1 checkent
  • Vous misez $1
  • BU suit $1
  • BB, UTG1 et MP1 se couchent
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $3.35
  • Vous misez $2.25
  • BU suit $2.25
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $7.85
  • Vous checkez
  • BU mise $3
  • Vous suivez $3

Ce cas a déjà été examiné. Le flop présente un bon tirage, un tirage couleur. L'Adversaire joue passivement en se contentant de payer vos mises au flop et au turn. Bien possible qu'il soit sur le tirage couleur. Sur la river sa main ne vaut plus rien.

Il est alors recommandé de se contenter de checker et de payer une mise adverse. Vous rendez ainsi un bluff possible. Même s'il n'a qu'une petite paire, par exemple une paire de Huit, il peut miser de nouveau, parce qu'il vous met sur une main plus faible.

EXEMPLE 52 - TOP-PAIRE / RIVER INOFFENSIVE
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au CO
  • UTG1 suit $0.25
  • UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 et MP3 se couchent
  • Vous et BU suivez $0.25
  • SB se couche
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, UTG1, MP1, BU - Pot: $1.35
  • BB, UTG1 et MP1 se couchent
  • Vous misez $1
  • BU suit $1
  • BB, UTG1 et MP1 se couchent
Au turn - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $3.35
  • Vous misez $2.25
  • BU suit $2.25
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, BU - Pot: $7.85
  • Vous misez $3.5
  • BU se couche

Si au contraire aucun tirage n'était présent au flop, alors il est recommandé de miser de façon modérée sur la river et de se coucher en cas de relance.

Bonnes mains faites

Avec les bonnes mains faites vous devriez toujours miser de nouveau. En fonction de ce que votre adversaire est prêt à payer, vous misez entre la moitié et la totalité du pot. Cela vaut également pour vos tirages qui se réalisent sur la river.

Ici vous ne pouvez pas partir du principe que l'adversaire va miser si vous checkez. Si vous avez joué le tirage de façon passive au préalable, en vous contentant de payer les mises adverses, vous êtes obligé de mettre de l'argent au milieu une fois sur la river. Trop souvent, votre adversaire ne sera plus prêt à prendre l'initiative.

EXEMPLE 53 - COULEUR
Avant le flop - NL25 Blinds: $0.10/$0.25
Vous êtes au SB
  • UTG1, UTG2 et UTG3 se couchent
  • MP1 suit $0.25
  • MP2 se couche
  • MP3 et CO suivent $0.25
  • BU se couche
  • Vous suivez $0.15
  • BB checke
Au flop - Joueurs actifs(5): Vous, BB, MP1, MP3, CO - Pot: $1.25
  • Vous et BB checkez
  • MP1 mise $1
  • MP3 suit $1
  • CO se couche
  • Vous suivez $1
  • BB se couche
Au turn - Joueurs actifs(3): Vous, MP1, MP3 - Pot: $4.25
  • Vous misez $3.5
  • MP1 suit $3.5
  • MP3 se couche
À la river - Joueurs actifs(2): Vous, MP1 - Pot: $11.25
  • Vous misez $7
  • MP1 se couche

Très facile : Une main de la catégorie cinq se joue de nouveau agressivement. Vous voulez bien entendu donner une nouvelle possibilité à votre adversaire de vous payer, par exemple ici avec un As.

Conclusion

Cet article vous a donné une vue d'ensemble de la façon dont vous devriez jouer dans les différentes situations lorsque le pot n'a pas été relancé. Vous avez pu étudier plusieurs exemples illustrant les situations possibles et avez appris pourquoi vous investissez de l'argent dans certains cas et pourquoi les autres fois vous vous tenez à l'écart.

Encore une fois, l'important est de ne pas vous laisser aller à un jeu passif avec vos mains faites. Avec vos mains faites, soit vous misez, soit vous vous couchez. Étant donné que le pot est encore très petit, les informations sur les mains adverses sont encore plus importantes que dans les pots relancés.

Une bonne façon d'obtenir ces informations est de miser vous-même, car une simple mise adverse ne veut pas dire grand-chose. L'adversaire peut certes avoir une monster, mais également une main moyenne, voire même un tirage. Vous ne pouvez pas le savoir.

Lorsque vous misez et qu'il a une monster, l'adversaire va le plus souvent relancer. C'est souvent l'information dont vous aviez besoin. C'est pour cette raison que vous misez au flop.

De façon générale, vous devez vous montrer très prudent dans les pots non relancés. Vous avez investi peu d'argent, le pot est petit et vos adversaires peuvent avoir un large éventail de mains. Si vous faites grossir le pot, assurez-vous d'avoir une main vraiment forte.

Jouer pour un gros pot avec une main moyenne quand il n'y a pas eu de relance avant le flop constitue une grosse erreur. Ne l'oubliez jamais.

 

 

Commentaires (8)

#1 BigB14, 21/11/09 10h36

Super et facile à comprendre ! merci

#2 dazar, 19/03/10 14h13

Très bon article.


Merci beaucoup.

#3 Tumlex, 12/10/10 21h06

C'est ce que j'appel un article complet :)

#4 Ph1l1pp3, 13/10/10 11h44

@1,2 et3: merci pour vos encouragements, ça fait plaisir !

#5 2Good2Fold, 24/12/11 17h39

Merci ;)

#6 yvcool, 10/01/13 21h57

Merci pour cette article, très complet mais pourquoi à l'exemple 44, si un donkbet est realisé une fois le 3 ieme carreau apparu, faut il relancé avec un brelan ou mieux ?

#7 yvcool, 10/01/13 22h15

je vois aussi à l'exemple 53 qu'on effectue justement un donkbet en ayant toucher la couleur

#8 shodabi, 23/05/13 11h00

Bon article, bien structuré et dicactique pour aider à mettre en place un jeu en bien ligne cohérent.

Juste une remarque les liens sur la page 3 "mathématiques du Poker : cotes et outs" renvoient bien aux articles mais en langue allemande ;)