"Aaron Paul s'engage dans le poker" - Alex Dreyfus

Nous avons interviewé le PDG de la Global Poker League afin de parler de cette compétition et notamment de l'invitation de la star de Breaking Bad.

Alex Dreyfus
Alex Dreyfus

J'ai été agréablement surpris de la façon dont la Global Poker League a été accueillie jusqu'à présent. Je pense que le facteur le plus important pour moi est de voir les joueurs en webcam et donc de découvrir leurs réactions en direct, cela me rappelle le jeu online.

Alex Dreyfus : lorsque nous avons commencé à discuter du concept, les responsables d'équipe voulaient que les joueurs puissent se voir en webcam afin de plaisanter ou de se chambrer mutuellement. J'ai dû me battre pour leur faire changer d'avis car pour moi les joueurs n'allaient pas beaucoup se parler, comme durant une partie live. Je préférais donc l'idée de les voir s'adresser directement au public, ce qui permet un engagement plus important.

L'audience est-elle proche ce que vous aviez prévu à ce stade de développement ?

Alex Dreyfus : nous obtenons des chiffres décents pour un concept qui n'existait pas il y a quelques mois et sans base de fans. Les premières sessions sont plutôt longues à mettre en place car il y a peu d'enjeux en ce moment. A partir du mois de juin, l'enjeu sera plus important car quatre équipes seront éliminées durant les Playoffs.

En ce moment, nous accueillons environ 100.000 visiteurs uniques par semaine. C'est environ 1% de mon objectif final et nous nous donnons cinq ans pour l'atteindre.

"Nous avons fait en sorte que le format ne soit pas intrusif"

global poker league

Je suppose que vos fans n'ont pas encore de préférence pour l'une ou l'autre des équipes en particulier ? Est-ce l'un de vos objectifs ?

Alex Dreyfus : le concept d'équipe va à l'encontre des règles du poker. Il y a un an encore, il était difficile de concevoir le fait de soutenir une équipe dans une compétition de poker. Durant les premiers jours, nous avons subi beaucoup de critiques sur le chat de Twitch mais nous commençons à ressentir un certain attachement envers les équipes, ainsi que le besoin humain de s'identifier à un groupe.

Lorsque nous déclarons vouloir "sportifier" le poker, cela signifie que nous souhaitons créer un outil qui aiderait les fans à soutenir une équipe ou à en détester une autre. Le sport sert à la contextualisation de ce que nous faisons, l'important étant de créer une histoire autour de notre concept.

La promotion des évènements sur les réseaux sociaux est par ailleurs un franc succès, à tel point qu'il a été difficile d'empêcher vos joueurs d'en parler au début du projet.

Alex Dreyfus : nous n'avons jamais demandé à un seul joueur de faire la promotion de la Global Poker League mais c'est devenu naturel pour eux. Le succès du GPL repose sur l'intérêt des joueurs. Nous avons réussi à créer une structure de ligue non-intrusive, facile à accéder, qui propose des parties rapides et disponibles dans le monde entier car il n'y a pas d'argent en jeu. Nous allons tout faire pour que cet engouement continue.

"Aaron Paul s'engage réellement dans l'industrie du poker"

Aaron Paul joue au poker
Aaron Paul

Le choix d'inclure Aaron Paul a été une grande surprise pour tout le monde. Pourquoi et comment l'avez-vous choisi ?

Alex Dreyfus : nous avons travaillé avec certains agents et nous avons consulté des listes principales et secondaires de stars désireuses de participer. Une célébrité du monde sportif a même proposé de nous payer pour faire partie de la GPL. Maria et moi avons choisi Aaron Paul car il fait partie de notre génération. Il est jeune, il aime les jeux vidéo et est au sommet de sa célébrité.

Plus important encore, il a déjà investi son propre argent pour jouer au poker aux WSOP. Personne ne l'a payé pour jouer, il y est allé de lui-même avec un sweatshirt et des lunettes de soleil. C'est pour moi un signe fort d'engagement envers le poker. Je ne sais pas s'il joue bien mais je sais en tout cas qu'il aime profondément le poker.

Ce choix est très intéressant mais ne va-t-il pas à l'encontre de l'éthique de la ligue ?

Alex Dreyfus : inviter ou non des célébrités était une question épineuse pour nous, car il s'agit par définition d'une ligue professionnelle. Mais il est le seul parmi 72 autres joueurs pros et nous souhaitons que les journaux et les émissions de télévision parlent de notre ligue. Aucun joueur de poker ne nous permet malheureusement d'atteindre ce type de médias grand public. Trois responsables d'équipe étaient prêts à sacrifier leur participation financière en échange d'une reconnaissance de leur équipe. Maria souhaite bien évidemment que les LA Sunset gagnent mais elle estime que le GPL est un format sur le long terme.

Quand pourrons-nous découvrir Jesse Pinkman sur les tables ?

Alex Dreyfus : je connais la date mais je ne peux pas encore vous la donner. Je peux tout de même vous dire qu'il jouera d'ici à la mi-juin.

Merci Alex et bonne chance avec la ligue.

Vous pouvez regarder la Global Poker League ici.

 

Partagez avec vos amis

Partager cette page

Commentaires (2)

plus récent en premier
  • dagodr

    #1

    que pensez-vous de cette ligue ?
  • StuUngar01

    #2

    - des parties de haut niveau, cartes découvertes avec thinking process du joueur lui même
    - des commentateurs qui reprennent des mains clés, la touche fémine de Laura Cornelius
    - un format avec les joueurs le plus souvent chez eux, cools, comme le joueur online lambda.

    J'ai visionné attentivement tous les HU : éminemment instructifs, quasiment du coaching.
    Et au fil des matchs, on fini par trouver des joueurs vraiment attachants : perso, j'apprécie beaucoup l'approche de Serguey Lebedev, de Jonathan Little, d'Alex Luneau, Nanonoko et bien entendu d'Olivier Busquet, vraiment impressionnant.
    => superbe concept !