Glossary

First in vigorish

Cette expression inventée par Dan Harrington décrit le fait que dans un tournoi,  le premier joueur qui ouvre une main en relançant ou bien en se mettant all-in possède un avantage sur ses adversaires qui ne peuvent suivre que s'ils ont une main particulièrement forte. Ceci lui procure une espérance de gain plus grande du fait que les adversaires situés derrière lui sont le plus souvent obligés de coucher des mains pourtant relativement fortes à cause de la situation trop défavorable dans laquelle ils se trouvent.

Ceci est particulièrement valable dans la dernière phase d'un tournoi ou bien lorsqu'un joueur a un tapis relativement petit en comparaison avec les blinds et qu'il ne peut pas attendre de toucher une bonne main. Il peut alors au moins bénéficier de l'avantage procuré par le fait d'ouvrir en se mettant directement all-in. Il met d'une part la pression sur les autres joueurs, qui se trouvent également souvent avec un tapis peu conséquent, et il utilise d'autre part le fait que les joueurs situés directement derrière lui ne peuvent pas suivre sans une très bonne main du fait que d'autres joueurs doivent encore parler derrière, et qu'ils pourraient bien avoir une très bonne main. Ces joueurs coucheront en général un très grand nombre de mains avec lesquelles ils auraient sinon relancé eux-mêmes.

Cette approche peut être vue comme une mise en pratique du Gap Concept de David Sklansky qui affirme qu'on a toujours besoin d'une meilleure main pour suivre une mise adverse que pour relancer soi-même.

Thèmes associés :

M