Le succès à long terme avec des stratégies gagnantes  - inscription gratuite !

Les meilleures stratégies Avec des stratégies adaptées, le poker devient très facile. Nos experts vous montrent comment y parvenir pas-à-pas. 

Des experts de talent Progressez avec des joueurs professionnels accomplis grâce à nos coachings live et sur

notre forum.

Argent réel gratuit
PokerStrategy.com est totalement gratuit. Et nous vous offrons en plus de l'argent réel gratuit.

Vous êtes déjà membre de PokerStrategy.com ? Connexion

Stratégie Pot-limit Omaha

PLO pour débutants (1) - Les bases

PLO

Introduction

Dans cet article
  • Fondamentaux et concepts généraux
  • Disposition mentale pour le PLO
  • Erreurs typiques de débutant

Cet article s'adresse avant tout aux joueurs qui ont déjà un tant soit peu d'expérience en Texas Hold'em, et aimeraient se lancer dans une autre variante.

Dans cet article, nous vous présenterons des concepts généraux, ainsi que les erreurs typiques de débutant, sans pour autant rentrer trop dans le détail. Vous allez donc bénéficier d'un aperçu général de cette variante, ainsi que des concepts de base qu'il vous faut connaître avant de vous lancer. Vous pourrez ensuite approfondir vos connaissances via les autres articles.

Tout d'abord, passons en revue une liste de mots-clés et les informations essentielles qui s'y rapportent.

Combinaisons de mains

Au Texas Hold'em, vous ne recevez que deux cartes privatives. Il y a donc 1326 combinaisons possibles, qui forment un total de 169 mains de départs différentes. Avant le flop, peu importe que vous receviez  AdQd ou AhQh. C'est pourquoi ces différentes combinaisons ne comptent que pour une main de départ.

En Omaha, vous recevez deux cartes de plus, ce qui fait fortement grossir le nombre de combinaisons possibles : Il y a en tout 270725 combinaisons, pour 16432 mains de départ possibles. En voyant ces chiffres, il semble évident qu'il est quasiment impossible d'établir une table des mains de départ comme on peut en trouver en Hold'em.

Les règles du Pot Limit Omaha

Les règles du PLO sont, en soi, assez proches de celles du Texas Hold'em. Avant chaque main, deux joueurs doivent s'acquitter des blinds, il y a un flop, un turn et une river, tout comme au Texas Hold'em. La différence la plus notoire - et celle-ci est de taille - est que, comme évoqué auparavant, vous recevez quatre cartes privatives, et non plus deux.

Par ailleurs, vous devez utiliser deux de vos cartes privatives et trois cartes communes à l'abattage, tandis qu'au Hold'em, vous formez la meilleure combinaison de 5 des 7 cartes dont vous disposez. C'est la raison pour laquelle un carré dans la main de départ est la pire main possible au Omaha : vous ne pouvez utiliser que deux des cartes de votre main, et devez en utiliser deux, et vous n'avez donc aucune possibilité d'améliorer votre main.

Pot Limit

Une autre particularité du PLO est la taille des mises : celle-ci n'est pas illimitée comme en No-Limit, mais pas non plus rigide comme en Fixed Limit. La relance maximale autorisée s'oriente à la taille du pot actuel. Vous pouvez garder en tête la règle suivante : la relance à hauteur du pot correspond toujours au pot actuel + trois fois la mise adverse. Si il y a 25 $ dans le pot, et que votre adversaire mise également 25 $, alors vous pouvez relancer au maximum à 25 + 3x25 = 100 $.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les règles et sur le Pot Limit, veuillez consulter l'article Les règles du Pot-Limit Omaha.

Gestion de la bankroll (BRM)

Vous devriez tout d'abord observer une gestion de la bankroll prudente de 50 stacks. Vous découvrirez plus d'informations sur le sujet dans l'article  Gestion de la bankroll en PLO. De plus, les débutants devraient également considérer d'autres concepts :

Petites limites

Veuillez commencer par jouer des limites inférieures à votre limite actuelle en NL, afin de vous habituer à ce nouveau jeu. Ne passez donc pas directement de la NL100 au PLO100, car cela pourrait s'avérer fort coûteux. Même des regulars NL400 solides ont parfois du mal à tirer leur épingle du jeu en PLO50, et n'y sont pas des joueurs gagnants. Ne faites donc pas l'erreur de surestimer vos capacités. Malgré les ressemblances, le PLO est un jeu radicalement différent, et vous devez donc vous accorder une période d'apprentissage.

100 BB

Commencez à jouer avec 100 BB, et évitez les tables deep dans un premier temps. Le jeu deep est très difficile et n'est pas recommandé pour les débutants. En revanche, il peut être judicieux de commencer aux tables cap ou shallow, que l'on trouve de plus en plus. On y joue avec des tapis de 40 BB, et les décisions sont donc plus faciles à prendre. C'est une bonne option pour les débutants.

Évitez également de jouer avec un petit tapis. La stratégie du petit tapis est, certes, possible en PLO, mais requiert une approche différente de ce jeu.

Disposition mentale pour de gros swings

Préparez-vous mentalement à de gros swings. Ils sont monnaie courante en PLO. Ne désespérez donc pas trop vite lorsque vous perdez 10 buy-ins ou plus. Cela ne signifie pas nécessairement que votre jeu est erroné, même si cela peut toutefois être le cas. Prenez donc l'habitude d'analyser vos sessions et de poster des mains dans les forums d'analyses, afin de bénéficier d'avis d'autres joueurs sur la qualité de votre jeu.

Fixez-vous une limite de perte (3-5 Buy-ins)

En raison des swings récurrents et parfois forts violents, le danger de tilt est très élevé en PLO. Fixez-vous donc une limite de perte afin de protéger votre bankroll.

Pot Limit Omaha vs. NL Hold’em

Seule la nut compte

Il semble assez logique d'affirmer qu'il y a nettement plus de mains à tirages en PLO qu'en Hold'em, puisque l'on dispose de quatre cartes au lieu de deux. Mais, contrairement au Hold'em, vous devriez vous contenter d'uniquement tirer vers la nut en Omaha. Sans quoi, les tirages pourraient s'avérer fort coûteux. C'est surtout pour les débutants que cette règle est essentielle, car il est important d'éviter les décisions compliquées sur le turn et la river.

Les tirages couleurs Q et J-high ne sont bien souvent que des "bluff-catchers". Jouer les quintes par le bas est déjà quelque chose de dangereux en Texas Hold'em. En Omaha, cela revient à jeter son argent par la fenêtre. C'est pourquoi vous devriez vous contenter de tirer vers la nut, et être très prudent lorsque vous avez la 2ème ou 3ème nut. Tout cela nous amène à un autre aspect important de ce jeu.

Le PLO est un jeu à tirages

En Omaha, une main faite peut-être outsider face à une main à tirage, c'est-à-dire que même lorsque vous avez top set ou une quinte, il est possible qu'une main à tirage forte soit favorite face à votre main faite. Nous reviendrons plus en détail là dessus dans les articles suivants de cette série.

Le PLO est un jeu post-flop

Contrairement au Hold'em, l'essence du PLO est l'action sur le flop et les streets suivantes. Au Texas Hold'em, vous ne pouvez quasiment pas faire de grosse erreur sur le flop avec AA, car vous y êtes généralement largement favori face à l'éventail adverse. En PLO, AA** est certes favori préflop, mais il n'est pas rare que cette main ne vaille plus rien sur le flop, car votre adversaire aura souvent une double paire, un set, ou un tirage fort, face auxquels vous êtes outsider.

Afin de vous le prouver, regardons la probabilité de gain de AA face à une main quelconque :

Analyse d'equity
  Equity
Main
Joueur 1
65,6%
AA**
Joueur 2
34,4%
100%

Vous n'êtes favori qu'à 66 % avant le flop (contre plus de 80 % au Hold'em), et, sur bon nombre de flops, vous n'aurez plus la meilleure main. Si votre adversaire n'a qu'une paire et qu'il n'y a pas de gros tirage, il a environ 40 % d'equity face à vos As.

Variance

La variance, et la possibilité de perdre de l'argent même en jouant bien, est plus élevée en PLO qu'au Texas Hold'em. De plus, en jouant mal, vous pouvez perdre de l'argent encore plus facilement. Préparez-vous donc à subir cette variance. Voici un graphique typique pour vous permettre de bien réaliser ceci.


Comme vous pouvez le voir, la différence entre la ligne claire (l'EV, ou espérance de gain), et la ligne foncée (le résultat effectif) peut être grande. On peut donc voir que le graphique atteste d'un jeu profitable mathématiquement parlant, mais que les dieux du poker en ont décidé autrement dans un certain nombre de situations.

Et il ne s'agit pas là d'un cas isolé en PLO, c'est tout à fait normal, et vous devez vous y préparer mentalement et vous y habituer, si vous désirez jouer régulièrement au Omaha. Il est donc important de se fixer une limite de perte, afin de ne pas mettre votre bankroll en danger. Si votre session ne se déroule pas bien, n'hésitez donc pas à l'interrompre. Mais, malgré cette variance, il existe bon nombre de raisons de jouer au PLO.

Pourquoi jouer au PLO ?

Action

Le Pot Limit Omaha est un jeu riche en action, et fort distrayant. C'est tout simplement plaisant de laisser de temps en temps parler le "gambler" qui sommeille en nous. La concurrence en Hold'em se fait de plus en plus rude, et bon nombre de joueurs cherchent une alternative. Au PLO, les mauvais joueurs peuvent jouer bien plus de mains, et gagner pas mal d'argent sur le court terme, sans se rendre compte à quel point ils jouent mal. Au PLO, on n'est quasiment jamais drawing dead, et, même en étant outsider, on a toujours un certain nombre de possibilités de remporter la main, de sorte qu'il est souvent facile de justifier une décision erronée. C'est pourquoi le PLO est fréquenté par bien plus de fishs que le Texas Hold'em.

Élargir vos horizons

De plus, le Omaha est bien plus difficile à maîtriser. C'est, par exemple, dû au fait qu'il est impossible d'établir une table des mains de départ, et bien plus difficile de développer une stratégie gagnante que l'on peut adopter sans la moindre expérience préalable.

Vous confronter à ce jeu va donc élargir vos horizons et renforcer vos capacités pokéristique, pour diverses raisons, comme par exemple le fait que vous devrez prendre des décisions moins évidentes après le flop. Les lignes pour lesquelles vous optez doivent également être mûrement réfléchies, afin, par exemple, de ne pas vous faire relancer, et devoir abandonner une main que vous auriez aimé amener à l'abattage.

Pourquoi ne pas opter pour le PLO ?

Tilt

Le plus grand danger du PLO est le tilt. À chaque session, vous allez être confronté à des situations plus limites, et un certain nombre de coinflips. Et vous allez parfois être malchanceux :

  • Les swings et la variance y sont plus élevés
  • Le PLO est plus exigeant que le Texas Hold’em
  • Il est plus difficile de faire du multitabling
  • Il y a moins de tables (certains sites n'offrent pas, ou que peu, de tables PLO)

Quelques fondamentaux du PLO

La position est primordiale    

La position est un avantage immense au PLO. Le Omaha est un jeu à tirages, puisque ce sont plus les tirages forts que les mains faites fortes qui importent. Et, il se trouve que les tirages sont bien plus faciles à jouer en position. De plus, en position, vous pouvez représenter plus facilement des mains fortes qui font partie de votre éventail, et ainsi bluffer profitablement. Hors position, votre adversaire est, quant à lui, souvent tenu d'être relativement honnête quant à la force de sa main. Il existe encore une autre raison :

Réalisation d'equity

Qu'entend-on par là ? Au PLO, presque toutes les mains ont une equity au moins correcte. C'est pourquoi vous souhaitez rester le plus possible dans la main jusqu'à ce que la dernière carte ait été dévoilée. En position, vous avez un bien meilleur contrôle du pot, et pouvez plus facilement voir la rivière, et ainsi essayer de réaliser votre equity.

Bien souvent, vous aurez encore un gutshot ou un tirage couleur sur le turn. Et vous aurez en moyenne régulièrement une equity tournant aux alentours de 30 %. Si vous misez et vous faites relancer, vous devez souvent vous coucher, et perdre ainsi la possibilité de réaliser votre equity. Lorsque vous avez la position, vous pouvez souvent voir la dernière carte gratuitement, en prenant le check behind, et essayer ainsi d'améliorer votre main. Ce concept n'est généralement pas aussi important au Texas Hold'em, car vous n'y avez que ~15 % d'equity la plupart du temps, et n'avez donc pas autant de chances d'amélioration.

Protection

Puisque les mains faibles ont généralement encore une equity conséquente face à vous, vous devez protéger vos mains fortes et miser beaucoup. Pour les mêmes raisons, vous ne devriez jamais faire de slowplay : misez avec vos mains fortes, pour la value et la protection, dans la mesure où vous serez de toute façon suivi par bon nombre de mains.

Pas de slowplay. Lorsque  vous avez une main forte, misez la fortement pour la value et la protection.

Freerolling

Qu'est-ce qu'un freeroll ? Il s'agit d'une situation où deux joueurs ont la même main faite ou le même tirage, mais où un des deux joueurs a également des outs vers une meilleure main. C'est par exemple le cas lorsque deux joueurs ont le même tirage quinte sur le flop, mais qu'un des deux joueurs a par ailleurs un tirage couleur. Il ne peut donc pas perdre la main, mais il peut tout gagner si sa couleur se réalise. Il convient avant tout d'éviter de vous retrouver dans la situation du joueur n'ayant pas le tirage couleur, car celui-ci ne peut pas remporter la main, mais peut la perdre.

Un exemple pour démontrer cela :

Board: Kd9d7c

Hero : QcJcTh8s
Villain : QdJdTc8h

Même si vous avez une main très forte (la même que celle de votre adversaire, mais sans les suits), vous n'avez que 32 % d'equity dans cette situation. Il s'agit du genre de spots que vous devriez éviter à tout prix. Le freerolling est un concept très important en PLO : vous allez perdre beaucoup d'argent si vous jouez constamment des mains qui peuvent se retrouver en situation de freeroll. Une bonne sélection des mains de départ permet d'éviter d'être trop souvent confronté à un freeroll.

Erreurs typiques de débutants

Mal jouer AAxx

Une des plus grosses erreurs des joueurs venants du Hold'em est de surestimer la valeur des pocket paires élevées. Même AA est une main parfois difficile à jouer, et KK/QQ doivent bien souvent être joués passivement. Par "mal jouer", j'entends également ne sur-relancer qu'avec AA. Les joueurs de PLO un tant soit peu expérimentés exploiteront cela sans la moindre pitié, en suivant vos 3-bets et vous plaçant dans des situations fort inconfortables après le flop, car il connaissent votre main et peuvent donc jouer leur main (que vous ne connaissez pas du tout) à la perfection. C'est comme si vous leur montriez vos cartes.

AAxx préflop:

  • vs. Random Hand: 65.51%
  • vs. bon Rundown: Tdiamond9diamond87 55.97%
Être trop loose depuis les blinds. 

Depuis les blinds, il convient de ne jouer que très peu de mains. La position est très importante en PLO, et vous devriez donc ne jouer que peu de mains depuis les blinds, et uniquement les mains les plus fortes. Vos mains plus faibles seront trop souvent soit dominées, soit ne bénéficieront d'aucune value, car les tirages sont très difficiles à jouer profitablement hors position. Il s'agit de mains que l'on appelle également les Eye Candy Hands, car elles sont jolies à regarder, comme les petites mains doublement assorties, ou les petites pocket paires. Ces mains vont vous poser de sérieux problèmes si vous les jouez hors position, car elles sont souvent dominées ou en situation de freeroll.

Ne pas penser à la street suivante 

Puisque bon nombre de cartes du turn et de la river peuvent soit tuer l'action, soit rendre votre main impuissante (si, par exemple, tous les tirages quinte et couleur se réalisent), vous devriez toujours penser aux streets suivantes, et comment réagir aux différentes évolutions possibles du tableau.

Subir trop de freerolls

Il s'agit de l'erreur de débutant PLO par excellence : ne pas tirer vers la nut, mais vers la 3rd nut, un tirage quinte idiot-end, ou des petites couleurs. Le danger est d'être quasiment drawing dead. Vous allez souvent perdre beaucoup d'argent avec la 2nd nut. Gardez donc bien en tête : tirez toujours vers la nut, et confrontez les autres joueurs à des freerolls.

Slowplay

En raison des écarts d'equity nettement moindres, vous devez toujours protéger des mains comme top set. Le slowplay n'est envisageable que lorsque vous avez la nut absolue et invulnérable. Mais, lorsque c'est le cas, vous voulez faire rentrer de l'argent dans le pot, et ne devriez donc pas non plus faire de slowplay. Vous ne toucherez de toute façon de l'argent que lorsque votre adversaire a également une bonne main.

En résumé

Dans cet article, vous avez découvert un certain nombre de raisons pour lesquelles tenter le Omaha en vaut la peine, et quels avantages cette variante exigeante peut vous procurer également dans les autres variantes. Si vous êtes sujet au tilt, vous devriez vous fixer une limite de pertes, et passer à des limites plus faibles.

Vous avez également pu découvrir un certain nombre de fondamentaux et concepts de base du Pot Limit Omaha, comme le freerolling et l'importance d'une bonne sélection de mains. Avec ces connaissances, vous devriez être armé pour vos premières tentatives en PLO.

 

Commentaires (5)

#1 PattRiott, 28/11/10 19h40

Je me suis mis au PLO dernièremet, j'ai une BR qui peut ammortir la variance, seul ennuis, je manque un peu d'info stratégique...

Un volet bronze serait très apprécié ici!

J'aimerait savoir entre autre, qu'elle style de main peuvent caller ou faire un 3bet, les doubles paires servies ou bien les AKQJ?

Aussi, le jeu est très différent que l'on soit en 6 handed ou 10 handed, en 10 handed, en position tardive, aux petites limites, souvent j'en voit qui sont all in avant mon tour de parole, vaut-il mieux avoir un plus petit tapis et les caller ces all in? et si oui, la même question, avec quel type de main?

Sinon, pour le peu qu'il y a, cela m'a été tout de même utile...

Je vait me rabattre sur les vidéos PLO en attendant!

Merci!

#2 Julien, 29/07/11 14h40

- j'espère que tu as pu apprécier le volet bronze ;)
il y a maintenant des articles plus avancés.

-je préfère jouer AKQJ pour suivre un 3bet que les doubles pairs servies.

- en 10 handed il est clair qu'il faut être encore plus serré. avec toutes les mains distribuées, il faut la nuts pour s'engager à fond.

- mieux vaut jouer avec un gros stack et éviter les situation de all in preflop, car les mains sont trop proches les unes des autres

#3 Julien, 29/07/11 14h41

Nous vous attendons nombreux dans la section PLO du forum, pour discuter stratégie, poser vos questions, ou faire analyser vos mains !

http://fr.pokerstrategy.com/forum/board.php?boardid=180

#4 Julien, 29/07/11 14h41

des videos PLO à venir prochainement sur le site !

#5 christophe63406, 23/02/14 11h38

merci

Mon rang

Vous n'êtes pas encore membre de PokerStrategy.com. Inscrivez-vous gratuitement pour profiter de notre matériel d'apprentissage.
S'inscrire !